Uprooted (Déracinée) – Naomi Novik

Synopsis:

Pour les protéger des forces maléfiques du Bois, les habitants d’un village peuvent compter sur le Dragon, un puissant mage. Mais en échange, ils doivent lui fournir une jeune fille qui le servira pendant dix ans. L’heure du prochain choix approche et Agnieszka est persuadée que le Dragon optera pour Kasia, belle, gracieuse et courageuse, tout ce qu’elle n’est pas. Mais Agnieszka se trompe…

Mon avis:

J’ai craqué pour la couverture de ce roman et j’y suis allée en pensant avoir affaire à une réécriture de La Belle et La Bête. Autant vous dire que Déracinée, c’est tellement plus que ça!

D’abord, l’héroïne: elle est badass comme il faut mais surtout, je l’ai adorée! Elle a eu la chance d’avoir une enfance insouciante et donc de grandir entourée d’amour, persuadée qu’elle ne sera jamais choisie par le Dragon. En effet, celui-ci a toujours eu le chic pour choisir la fille la plus belle, la plus intelligente, la plus… remarquable et dans la génération d’Agnieszka, c’est sa meilleure amie, Kasia, qui répond à ces critères. Il a d’ailleurs toujours été admis par tous qu’à la prochaine cérémonie, c’est Kasia qui partira.
Ainsi, notre héroïne s’est épanouie dans un foyer pas forcément riche, mais pas pauvre non plus. Elle passait le plus clair de son temps à gambader en forêt et jamais, elle n’a réussi à rentrer chez elle sans une tâche sur ses bas ou une brindille qui dépassait de ses cheveux. Agnieszka est la sauvageonne par excellence mais elle a développé une intelligence dépassant le cadre des conventions et quand le Dragon la choisit, elle tombe des nues.

Le Dragon est une Bête classique. Il n’est pas sous l’emprise d’un sort, étant lui-même un grand magicien mais il est avare en mots et il faut dire qu’il ne fait rien pour charmer. C’est un grand bougon et si vous vous arrêtez aux apparences, il peut être assez intimidant avec ses mots durs et son regard cassant.

Le rythme de l’action se déroule de telle manière à ce qu’on a le temps de plonger dedans totalement. On ne s’en rend pas compte mais l’immersion est entière et très vite, insidieusement, on est tenu captifs par les pages.

Vous pensez que c’est une romance? Que nenni! Celle-ci se déroule très loin en arrière plan de l’intrigue.

L’action donne la part belle à la magie et à un univers enchanteur. Vous allez y croiser un Bois maléfique doté de sa propre personnalité et de ses propres stratagèmes. Vous allez rencontrer un prince qui aurait pu être un héros mais qui est aveuglé par son ambition. On pourrait détester Marek mais quelque part, il parvient à susciter notre compassion. Vous allez faire la connaissance de magiciens et magiciennes, en veux tu, en voilà… Dévastée est un conte épique pour adultes qui met en scène des personnages complexes. Le manichéisme n’existe pas dans cette histoire. Chacun des personnages, principaux et secondaires, a des failles et des révélations à faire.

Ainsi, quand vous prenez le temps de réfléchir aux thèmes abordés dans Déracinée, vous réalisez qu’il y a énormément de matière à réflexion. Déracinée, c’est d’abord un roman qui fait la part belle à la Femme, à ses forces, ses faiblesses. On peut y voir un roman féministe, nous y trouvons des héroïnes puissantes mais c’est écrit de telle manière que rien ne semble exagéré. On y croit et ça, c’est un très bon point pour moi. Il incite également à ne pas juger autrui. Il invite à se mettre à la place de l’autre pour une tolérance et une meilleure vision et gérance du monde. Que ce soit avec ses amis ou ses ennemis, on ne doit jamais oublier qu’il y a des raisons qui motivent leurs actions. Déracinée, c’est enfin la démonstration que peu importent votre fortune, votre puissance ou l’importance de vos terres ou demeures, ce sont nos liens avec autrui qui nous attachent au monde et qui donnent une valeur à la vie.

Vous pourrez être intimidé par le nombre de pages de ce roman mais vous vous rendrez vite compte qu’en fait, ce n’est pas assez. Arrivé à la fin du récit, on en veut encore. On est totalement charmé par l’univers et les héros. On veut absolument en lire plus. Le mot FIN est un tel crève-coeur qu’on rouvre le bouquin et relit des passages clés pour se replonger dans l’action.

Comme vous le voyez, il y a de la magie dans le livre mais également dans les mots. C’est addictif. J’ai adoré ce roman comme on dévore un morceau de chocolat pendant une tempête de neige devant un feu de cheminée. Dire que j’ai adoré ce roman est même un sacré euphémisme en soi. Je suis tombée amoureuse de cet univers, de cette histoire et de ses personnages. Folle amoureuse. Je referme ce roman rêveuse et pour la première fois depuis très longtemps, je voudrais effacer cette lecture de ma tête pour avoir le plaisir de la découvrir encore et encore. Soupir. Le book hangover s’annonce puissance mille mais Déracinée en vaut largement le coup!

4 commentaires sur « Uprooted (Déracinée) – Naomi Novik »

  1. Je suis ressortie largement moins enthousiaste que toi de cette lecture…
    J’ai beaucoup aimé l’idée du Bois malfaisant et l’univers. Mais j’ai eu du mal à m’attacher aux personnages et notamment au Dragon.
    Par contre, si ce livre avait été une réécriture de conte, j’aurais plus vu Raiponce.

  2. Je l’ai aussi adoré ! C’est vraiment un tout très ingénieux je trouve, et puis pour moi, ça reste toujours une prouesse de faire un one-shot si abouti.

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.