A righteous man – Jay Crownover

couverture

Synopsis (Traduction par moi):

Salinger Dolan.
Vous connaissez son nom. Vous avez vu son visage. Bien sûr, vous avez connaissez les rumeurs. Vous savez… Celles qui disent qu’il n’est pas professionnel sur un tournage et qu’il est dur de travailler avec lui. Il y a encore d’autres choses à révéler à son sujet parce que Salinger est le genre de bad boy insouciant et dangereux dont les paparazzi et les starlettes raffolent.
Maren Copeland.
Vous pourriez vous souvenir d’elle et possiblement, vaguement de son visage. Vous vous demandez probablement ce qu’elle est devenue. Après tout, vous avez entendu les rumeurs. Celles qui disent qu’elle a révélé les abus de drogues de Salinger toutes ces années auparavant.
Après des années à éviter les ennuis comme son ancien partenaire, elle est sur le point de redonner un souffle à sa carrière et de revoir ses priorités suite à un divorce très public et conflictuel. Malheureusement, le moyen pour elle d’accéder à ce qu’elle veut passe directement par Salinger Dolan. Il est le seul dont elle a juré qu’elle ne travaillerait plus avec à nouveau. Il fut une fois, il lui a tout coûté. Il est de retour pour réparer ses torts et il a promis de lui donner tout ce qu’elle veut, si seulement elle lui laissait une chance de prouver qu’il a grandi.

Mon avis:

Le début de ce récit nous emmène il y a dix ans. Maren a alors vingt-six ans et Salinger en a seize. Ils travaillent ensemble comme acteurs dans la même série et même si à l’écran, leurs personnages s’entendent comme larrons en foire, en réalité, ils passent leur temps à se prendre le bec.

Salinger a des tendances autodestructrices et Maren est la seule à s’en inquiéter, ce qui lui coûte sa carrière.

Aujourd’hui, Maren est revenue sur le devant de la scène et sort d’un divorce mouvementé. Salinger a touché le fond et s’est ensuite racheté une conduite et a monté avec son frère Jeno, sa propre boîte de production. Et c’est décidé, Salinger veut Marent pour jouer le rôle principal du film dont il a écrit le script.

Cette histoire n’est pas un récit plein de angst. C’est au contraire, un récit de rédemption et de pardon avant d’être une romance.

J’ai été captivée dès le départ par la complexité des personnages. Ils ont un passé riche et on ressent clairement l’intensité des sentiments qui les animent. De la même manière qu’on comprend la méfiance éprouvée par Maren, on comprend que la maturité de Salinger ne s’est pas faite sans souffrance. De plus, j’ai été complètement charmée par le magnétisme du héros. Il est candide et en même temps, il sait ce qu’il veut. Il n’a pas peur de mettre son coeur à nu et ça, ça fait plaisir à lire. Quant à Maren, j’ai apprécié le fait que malgré ses peurs, elle ne refuse pas de vivre pour autant. Elle fait preuve de courage et ne laisse rien entacher la confiance qu’elle accorde difficilement aux gens.

L’action m’a happée. J’ai eu peur à un moment qu’elle se termine tristement mais heureusement, j’ai été rassurée. Comme Jay Crownover le disait en préambule, ce récit a vocation à être feel-good et c’est exactement le cas. J’ai adoré!

C’est donc pour toutes ces raisons que j’ai dévoré A righteous man en moins d’une journée et que je referme le roman avec un sourire. C’était excellent!

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.