Quadrilogie Devil’s night, tome 4.5: Fire night – Penelope Douglas

Synopsis (Traduction par moi):

L’horloge de St. Killian sonne tandis que des murmures se font entendre dans les escaliers. La neige tombe, les bougies s’allument, les flammes illuminent la nuit la plus longue de l’année.
La nuit du Diable n’est pas la seule fête que l’on célèbre. Ce soir, nous allons mettre un masque différent.
⁣Certains l’appellent le coeur de l’hiver. D’autres l’appellent Noël. Nous, nous l’appelons la nuit du feu.⁣

Mon avis:

Cette nouvelle a été une vraie surprise pour moi car je ne l’attendais pas du tout. Je l’ai lue en pensant qu’elle se déroulait chronologiquement, avant Nightfall mais en fait, elle se déroule dix mois après.

En plus d’assister au HEA des héros de la série, elle sert également à nous présenter leurs enfants qui, je le pense, seront les héros de la série dérivée à venir.

Tous ont une dizaine d’années maintenant et ce soir marque le début d’une période de festivités, s’étalant sur deux à trois jours, imaginées par les filles afin de prolonger la magie de Noël, fête qui marque l’apothéose de la Nuit du feu.

Alors que la fête bat son plein, des hommes mystérieux font irruption et enlèvent Octavia et Mads, les seuls enfants qui n’ont pas rejoint les autres pour leur chasse au trésor. Cette novella est donc marquée par une action qui est toujours empreinte de violence par rapport aux romans précédents et par un suspense haletant. Elle nous montre la dangerosité du train de vie des Horsemen. Bien qu’ils soient emplis de doutes, ceux-ci assument leurs actes et sont en paix avec eux-mêmes.

A côté de cette intrigue qui se résout en nous laissant avec pas mal de questions, notamment sur l’évolution à venir de Mads, nous assistons quand même à quelques scènes qui se passent dans l’esprit de Noël; notamment concernant Damon et sa mère ou Banks et ses beaux-parents.

Les Horsemen ont parcouru un sacré chemin pour atteindre leur bonheur et même si quelquefois, celui-ci est semé d’embûches, l’auteure nous montre que ça vaut le coup et que quelquefois, c’est la souffrance qui nous permet de mieux savourer le contentement.

En conclusion, bien que cette novella ne soit pas forcément nécessaire, je l’ai trouvée très intéressante pour introduire ce que sera l’univers de la relève des Horsemen. Elle me donne donc hâte de lire enfin les aventures d’Athos, qui se sont ouvertes dans l’épilogue final de Nightfall.


Dans cette série, retrouvez mon avis sur :
– le tome 1: Dark romance (Corrupt).
– le tome 2: Hideaway (Dark desire).
– le tome 3: Kill switch (Dark obsession).
– le tome 3.5: Conclave.
– le tome 4: Nightfall.

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.