Verity – Colleen Hoover

Synopsis:

La vie a toujours souri à Verity Crawford. Ses livres font d’elle une auteur star, sa maison du Vermont est splendide et elle forme avec Jeremy, son mari, un couple parfait. Mais un jour, sur une route, son rêve tourne au cauchemar. L’accident l’empêche d’écrire, transforme sa trop grande maison en prison, et menace de l’éloigner de Jeremy.
La vie n’a jamais été tendre avec Lowen Ashleigh. Ses livres ne rencontrent qu’un accueil poli, ses finances sont au plus mal et ses histoires d’amour sont des feux de paille. Jusqu’à ce que Jeremy la recrute pour devenir le ghostwriter de Verity et terminer à sa place sa série à succès.
Pour Lowen, aussi incongrue que soit la proposition, l’occasion est beaucoup trop belle pour ne pas la saisir. et Jeremy beaucoup trop séduisant pour qu’elle lui dise non.Mais en découvrant, dans les papiers de Verity, ce qui semble être son autobiographie, Lowen va voir se dessiner, page après page, le portrait d’une femme épouvantable, prête au plus atroce des crimes pour ne pas perdre ce qu’elle a, et prompte à toutes les perversités lorsqu’elle se sent menacée. Et aux yeux de Verity, Lowen est désormais une menace.

Mon avis:

L’histoire commence avec la rencontre de Lowen et de Jeremy et celle-ci se fait dans des circonstances macabres. En effet, Lowen est le témoin direct d’une collision entre une voiture et un piéton. Pire que ça, cet accident a laissé des énormes éclaboussures de sang sur son t-shirt et c’est donc dans un état second qu’elle accepte l’aide de Jeremy pour se débarbouiller dans un café avant de retourner à la vie normale.

Nous sommes immédiatement plongés dans un registre différent de ce que nous avons l’habitude de lire avec CoHo mais, hé, n’est-ce pas le cas avec ses derniers romans sortis?

Car là, elle a décidé de se lancer dans une sorte de thriller psychologique et autant vous dire que j’ai été happée dès les premières pages.

En acceptant de travailler pour Jeremy, Lowen découvre un manuscrit autobiographique de Verity. La lecture de celui-ci, couplée aux scènes de la vie réelle qu’elle vit dans leur maison, ont vite fait d’installer un climat presque oppressant. Il n’a pas suffi de beaucoup de chapitres narrés du point de vue de Verity pour que, comme Lowen, je ressente une sorte de paranoïa, une angoisse diffuse liée à la présence omnipotente de Verity. CoHo a un don certain: elle sait parfaitement instiller ce qu’il faut pour qu’on balance d’un registre à l’autre.

Il y a une romance qui se noue au fil des pages mais celle-ci est discrète. Elle est plutôt en toile de fond et sert une action riche en rebondissements.

A l’instar de Lowen, je suis tombée sous le charme des héros masculins qui l’entourent. Jeremy tel que le voit Lowen et tel que dépeint par Verity a tout du prince charmant. On peut donc comprendre le dilemme qui se joue en lui lorsque Lowen et lui tombent amoureux, contre leur gré. Il y a un goût de tabou et en même temps, après avoir lu les chapitres de Verity, on a juste envie qu’ils laissent libre cours à leurs émotions.

Verity ne parle jamais directement dans le récit. Elle n’est mentionnée qu’à travers les yeux de Lowen mais sa présence inspire la peur. Il suffit qu’elle soit mentionnée pour que l’atmosphère change et se teinte d’un frisson inexplicable.

Ce que j’ai aimé dans le récit? Tout! L’histoire, les personnages, les twists qui nous montrent que finalement, la vérité n’est pas toujours évidente et peut toujours être manipulée.

J’ai également apprécié l’envers du décor décrit par l’auteure concernant son métier. Quiconque s’est lancé un jour dans l’écriture se reconnaîtra dans les étapes décrites concernant le processus de rédaction d’un manuscrit.

Ça fait partie du jeu. Pour moi, il existe trois étapes à compléter dans la rédaction d’un livre.
1) Commencer par détester tout ce que j’écris.
2) Continuer malgré tout.
3) Terminer en faisant comme si j’étais fière de moi.

C’est tellement vrai!

Mais surtout, Colleen Hoover révèle encore une fois son talent. J’ai englouti ce roman en une après-midi et même après l’avoir fini, il m’a fait beaucoup réfléchir.

En conclusion, Verity a été une lecture comme je n’en avais plus eue depuis longtemps! Cela faisait longtemps que je n’avais pas dévoré un livre comme ça et ça fait énormément de bien de ressentir tant d’enthousiasme pour un ouvrage.

2 commentaires sur « Verity – Colleen Hoover »

  1. Très bel avis 🙂
    Je ne suis pas une grande fan de thriller donc même s’il est écrit pas Colleen Hoover, je ne suis pas sûre de le lire. En tout cas, je ne savais pas qu’il était publié en VF.

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.