Série Orchid valley, tome 1: Every little piece of me – Lexi Ryan

couverture

Synopsis (Traduction par moi):

La première fois que j’ai vu Brinley Knox, elle pleurait, enveloppée dans la robe de tulle ridiculement rose qu’elle portait pour ses seize ans et maudissait le garçon qui lui avait brisé le coeur. J’étais un ouvrier, un cas de charité. Elle était la fille de la famille la plus aisée d’Orchid Valley. Je savais qu’elle était hors de ma ligue mais ça ne m’a pas empêché de l’embrasser ou de lui promettre que si elle était mienne, je ne la laisserais jamais partir.
La dernière fois que j’ai vu Brinley, elle dormait, emmêlée dans les draps de mon appartement de Vegas et portant mon diamant au doigt. Je suis revenu trois heures plus tard, le lit était vide, la bague sur la commode et il y avait un mot d’adieu. Depuis, six mois se sont passés mais je ne suis pas le genre de personne à demander le divorce alors que ce n’est pas ce que je veux. Jusqu’à ce que je reçoive son invitation, je n’ai jamais pensé que Brinley ne se souvient pas de notre mariage impromptu.
Il est temps de retourner à Orchid Valley et de lui rappeler que je tiens mes promesses.

Mon avis:

L’histoire commence six mois après la fin du préquel. Avec surprise, nous constatons que Brinley ne se souvient pas de son mariage avec Marston, ce qui est bien fâcheux car elle s’apprête à se marier avec Julian. Ce qui peut nous faire sourire, c’est le fait qu’elle ait invité Marston à ce mariage.

Cette slow-burn romance a tous les ingrédients pour nous tenir captifs: un héros pour qui on craque, une tension palpable…

En plus de cela, il y a une galerie de personnages secondaires qui promettent des tomes intéressants également.

Mais voilà, il y a un hic. Impossible d’apprécier Brinley.

Brinley a grandi avec un père manipulateur dont elle recherche l’affection à tout prix. A cause de cela, elle laisse passer toute chance de bonheur. Je pourrais compatir, je pourrais. Or, elle est pétrie de contradictions. Elle veut être indépendante, elle veut faire les choses par elle-même. En soi, c’est louable. Cependant, dans les faits, elle se laisse dépendre d’autres hommes, de Julian, de son père. Elle travaille mais elle compte sur son fonds de pension familial pour acheter l’entreprise de ses rêves. Elle veut rejeter toute aide mais au final, elle rejette l’aide qui compte le plus, l’amour. Elle a une fierté vraiment trop mal placée et maintes fois, j’ai eu envie de claquer Brinley.

Cela faisait un moment que cela ne m’était pas arrivé mais je n’ai pas du tout aimé cette héroïne qui subit l’action plutôt que de prendre les choses en main. Pourtant, rationnellement, je comprends son raisonnement mais rien n’y fait.

Résultat, mon bilan est mitigé. J’ai été totalement captivée par l’histoire, par la passion qui lie les héros mais je suis restée en retrait et éprouve un énorme agacement envers une héroïne que je trouve égoïste.

Néanmoins, je lirai la suite parce que je suis très curieuse de lire ce que l’auteure nous réserve.

Vous pouvez lire mon avis sur le préquel:
Every little promise.

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.