La cendre – Fernand Vanderem

Synopsis:

Paris, 1894.
Gilbert Mareuil, un jeune artiste-peintre, sensible et romantique, croit en la passion amoureuse.
Depuis deux ans, il n’a d’yeux que pour Mme Hardouin, une femme du monde. Il ne vit qu’à travers elle, et pense leurs sentiments réciproques. Alors, quand on lui annonce qu’elle lui ment, il ne peut y croire et décide de la piéger afin de tester sa sincérité; la vérité lui ôtera toutes ses illusions.
Pour l’aider à tourner la page, ses amis – des hommes fêtards et frivoles – invitent Gilbert à des fêtes, et lui présentent des femmes, toutes très différentes. Il se prête volontiers au jeu des rencontres et de la séduction; il veut encore croire en l’amour. Hélas, aucune de ces prétendantes ne parvient à raviver la passion qui l’animait autrefois…

Mon avis:

J’ai lu ce roman en pensant que ce serait une romance. L’histoire d’un homme ayant eu le coeur brisé et qui se reconstruirait.

En réalité, ce roman est complètement différent de ce que j’ai pu lire jusqu’ici.

Nous suivons Gilbert alors qu’il souffre d’un amour à sens unique. Il se fait tourner en bourrique par Mme Hardouin et c’est lorsque la vérité lui saute au visage qu’il se résigne à voir les choses telles qu’elles sont.

En voulant guérir de cette peine de coeur, il tombe sur Lucie, une connaissance avec qui il a grandi. Elle s’est mariée à un homme politique plus âgé qu’elle et c’est là que les choses se compliquent pour Gilbert. A partir de ce moment, alors qu’il avait toute ma sympathie, il l’a complètement perdue.

J’ai réalisé que Gilbert est un homme méprisable. Il a tenté de retenir Mme Hardouin par tous les moyens et cela signifie souvent de recourir à la contrainte. Elle n’est pas physique mais au travers de ses mots, on comprend bien qu’il n’a pas peur de jouer sur la culpabilité ou de menacer pour parvenir à ses fins. Mais le pompon, c’est avec Lucie.

Qu’il essaye de la séduire en lui racontant des pipeaux, soit. Pourquoi pas. Que Lucie croie à ses balivernes, ça m’a fait lever les yeux au ciel mais ok, je pouvais encore faire avec. Mais quand il se jette seul elle pour avoir des marques d’affection alors qu’elle lui oppose catégoriquement son refus maintes fois et qu’il la force à céder… Je ne peux pas l’accepter. Gilbert a définitivement perdu mon capital sympathie. J’ai été totalement révoltée. Au final, Gilbert s’avère être un personnage manipulateur sans aucune morale, un anti-héros.

J’ai été tentée d’abandonner ma lecture à ce moment-là. Je ne l’ai pas fait car je me demandais ce que le récit me réservait pour la fin.

Les choses ne se sont pas arrangées par la suite même si l’intermède avec Rabastens était plus léger.

La fin de l’histoire n’est donc que logique. Quelque part, j’avais vu venir le twist de fin mais son explication s’éloigne des images romantiques que la couverture pourrait véhiculer. En réalité, il s’ancre dans un pragmatisme, voire un pessimisme qui détonne totalement avec les histoires qui ont pu être écrites à cette époque. C’est cynique. C’est presque sombre. Si on aimait bien Gilbert, on s’apitoierait sur lui mais comme ce n’est pas le cas pour moi, j’aurais tendance à dire qu’il a une happy end. Il ne mérite pas cette fin.

Est-ce que je vous conseille ce roman? Non. Clairement pas.

Mais remettons les choses dans leur contexte: rappelons que ce roman a été rédigé au début du XIXème siècle. Qu’à ce titre, l’histoire qui est contenue dans ses pages est atypique et qu’on peut retrouver dans cette histoire des pistes de réflexion très actuelles. Paris, 1894. Je ne suis pas fan du portrait moral instillé par Fernand Vanderem mais on peut lui reconnaître une chose, l’homme était en avance sur son temps.

2 commentaires sur « La cendre – Fernand Vanderem »

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.