Série Briar U, tome 1: The chase – Elle Kennedy

couverture

Synopsis:

Summer parviendra-t-elle à se faire une place parmi les trois sportifs dont elle partage dorénavant la maison ?On dit que les opposés s’attirent. Et s’il y en a bien une qui est d’accord avec ça, c’est Summer, parce qu’il n’y a aucune raison logique pour qu’elle soit attirée par Colin Fitzgerald. En règle générale, elle n’aime ni les intellos tatoués, ni les jeux vidéo, ni les joueurs de hockey qui pensent qu’elle est volage et superficielle. De son côté, Fitz n’est pas persuadé que cette fille solaire, sûre d’elle, en un mot magnifique, soit celle qu’il lui faut. Et pourtant, il va falloir qu’il s’y fasse car… ils sont colocataires !

Mon avis:

Quand j’ai commencé ce roman, j’espérais retrouver l’humour de la saga originelle qui m’avait tant plu à l’époque. C’était la seule attente que j’avais et elle a été satisfaite.

Nous suivons ici Summer, la petite soeur de Dean qui m’avait fait bien rire dans The score. Elle correspond de loin aux clichés de la fille de bonne famille friquée que vous pouvez imaginer. Elle est blonde, belle, s’habille dans des marques luxueuses, extrêmement populaire auprès de la gente masculine et a du mal à réussir scolairement parlant. Pour autant, on ne la déteste pas car quand on la connaît, on sait qu’elle cache une grande sensibilité et un manque de confiance en elle derrière une assurance de façade et qu’elle a une maladie qui explique pourquoi elle a du mal à enchaîner les super notes.

Pour Fitz qui est celui qui la fait craquer, il n’ose pas l’affronter car il déteste les feux des projecteurs et elle, elle est solaire. On ne peut pas ne pas la voir quand on est dans la même pièce qu’elle.

Fitz justement est un geek. On ne dirait pas comme ça mais il passe son temps libre et ses études dans la conception d’un jeu vidéo. Il dessine ses propres tatouages, il préfère aller boire un coup dans un bar plutôt qu’assister à une fête étudiante après les matches… C’est un mec calme qui est intimidé par la vie que dégage Summer et qui la combat.

Ainsi, leurs caractères sont à l’opposé l’un de l’autre et si Fitz s’exprimait plutôt que de tout garder pour lui, il n’y aurait pas tous ces moments d’incompréhension et de colère.

Mais le talent d’ Elle Kennedy, c’est justement de nous faire mariner, n’est-ce pas? Nous savons tous qu’ils finiront heureux et amoureux comme tout mais leur voyage devra mériter cette destination.

Heureusement, il y a des chapitres qui suscitent notre sourire.

Par exemple, fans de Code Quantum bonjour! J’ai été surprise et ravie de voir ce clin d’oeil à une série que j’ai adorée quand j’étais enfant.

Cette situation me fait penser à une série des années 90 que j’ai dévorée l’an dernier et dont le personnage principal se retrouve projeté, au hasard, dans le corps de gens pour changer le cours de l’histoire.

D’autres fois, c’est grâce au personnage de Brenna que j’ai franchement ri car comme elle et Summer n’ont pas leur langue dans leur poche, cela donne lieu à des dialogues assez cocasses et surréels.

Et puis, il y a des passages qui réveillent notre réflexion et qui exacerbe notre fibre féministe.

Malheureusement, nous vivons dans une société où l’on apprend davantage aux femmes à se crêper le chignon qu’à s’entraider. C’est totalement absurde. Nous devons nous aider les unes les autres en vue de notre émancipation et pour apprendre aux générations futures combien il est important de rester soudées. Il fut un temps où nous avions des objectifs et un ennemi communs […] De nos jours, nous passons trop de temps à nous moquer du corps des autres sur les réseaux sociaux ou encore à n’accuser que la personne d’un homme qui nous trompe.

Ces passages-là nous rappellent qu’il ne faut pas juger une personne sur les apparences. Fitz est peut-être un joueur de hockey mais c’est surtout un artiste introverti. Summer est une jeune héritière mais elle a un regard sur le monde et sur la société qui nous font hocher de la tête.

Cette romance accumule ces choses qui font que j’adore revenir vers la plume d’ Elle Kennedy. Elle me fait rire, est hyper agréable à suivre et elle nous rappelle des leçons de vie.

Au final, cette ouverture de saga est une réussite et je prendrai plaisir à lire le tome de Brenna qui a énormément suscité mon intérêt au vu de ce que j’en ai lu d’elle ici.

Vous pouvez retrouver mon avis sur la sage Off Campus à partir du 1er volume: The deal.

4 commentaires sur « Série Briar U, tome 1: The chase – Elle Kennedy »

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.