Cursed – Franck Miller et Thomas Wheeler

couverture

Synopsis:

Nimue a échappé au massacre de son village. Sa mère, avant de mourir, l’a chargée d’une mission: remettre l’épée du pouvoir à Merlin, le sorcier redoutable. Accompagnée d’Arthur, faux chevalier menteur et séducteur, et de la dévouée Morgane, Nimue sent grandir en elle la magie noire et ancestrale de l’épée.
L’arme fait d’elle une combattante féroce, rebelle, et le seul espoir de son peuple: la Sorcière Sang-de-Loup. Mais Nimue n’est qu’à l’aube de son destin.

Mon avis:

Je remercie les Editions Gallimard Jeunesse/On lit plus fort pour leur confiance.

J’ai voulu lire ce roman pour les seuls noms présents sur la couverture. C’est donc tout naturellement que j’ai découvert un beau livre-objet. Un roman graphique illustré même si le dessin ne correspond pas toujours à mes goûts. Mais quel bel objet!

Nous suivons Nimue alors qu’elle est en train d’assister au massacre de son village perpétré par les Paladins rouges. Ceux-ci sont menés par un prêtre, le père Carden dans sa quête pour purifier les populations, envahies de créatures surnaturelles.

Nous avons donc un premier chapitre qui happe notre attention et qui donne immédiatement le ton de l’histoire. Elle sera sombre. Elle sera sans concession envers l’Homme.

Dans le même temps, il y a eu une ellipse de temps qui m’a quelque peu déstabilisée car elle n’indique pas clairement que c’en est une. Il faut la déduire et resituer les choses dans le temps. Cela arrive encore deux ou trois fois dans le récit et c’est perturbant car cela casse le rythme de l’action.

Ensuite, Nimue fait la rencontre de plusieurs personnages dont les noms sont familiers si vous êtes connaisseurs des légendes arthuriennes. L’auteur prend le contrepied de celles-ci en prenant quelques libertés, notamment en faisant d’Arthur et de Morgane un frère et une soeur. L’idée est originale et cette réécriture mérite amplement qu’on s’y intéresse de près.

Cependant, voilà les raisons pour lesquelles j’ai eu énormément de mal à avancer dans ma lecture: Cursed est clairement le genre d’histoire qui se prête à une adaptation télévisuelle. C’est d’ailleurs avec plaisir que j’ai réalisé que j’aurais le plaisir de la regarder prochainement sur Netflix. Il y a tous les ingrédients nécessaires pour que j’adhère à cette série. Il y a de l’action, des intrigues politiques, des jeux de pouvoir, une mythologie complexe mise en place…
Justement, j’adore regarder ce genre d’histoires mais j’éprouve énormément de mal à en lire car le rythme est alors plus lent et ça me demande pas mal de concentration pour suivre tous les ressorts politiques à l’oeuvre dans la moindre des actions des personnages.
Je ne sais jamais ce que pensent les personnages car finalement, on n’est pas vraiment plongé dans leur tête. On est témoin de l’action mais d’un point de vue extérieur. Je suis donc restée en retrait du récit malgré tous mes efforts pour rester impliquée.

J’en éprouve beaucoup de regrets mais je n’ai pas réussi à lire le dernier dixième du roman. C’est vraiment à mon grand dam mais ce qui est certain, c’est que je sais que je fonde beaucoup d’espoirs sur la série à venir. Ce que j’ai lu m’a convaincue que je serais une meilleure supportrice grâce à l’adaptation.

Vous noterez donc une certaine ambivalence dans mon avis. Autant pour le roman, j’ai du mal à rentrer dedans une fois que je suis sortie du récit, autant je sais que je serai une grande fan de la série.

10 commentaires sur « Cursed – Franck Miller et Thomas Wheeler »

  1. J’avoue être un peu obsédée par la légende arthurienne et ses multiples réécritures ! Quand j’avais vu les premières images et l’annonce de Netflix j’ai été on ne peut plus ravie. Je serais vraiment curieuse de lire ce roman graphique et je suis contente que ça soit vraiment un roman graphique ! Beaucoup de personnes utilisent ce terme pour parler de BD et du coup cela confuse un peu ‘.’ J’aime beaucoup quand on centre la légende arthurienne sur une femme !

    1. C’est vrai que c’est hyper original de centrer la légende du roi Arthur autour de quelqu’un d’autre. C’est ce qui m’a attirée aussi dans cette histoire 😊

  2. Il me fait envie mais il faut que je regarde au niveau graphique ce que cela donne… parce que pour moi, l’un ne va pas sans l’autre. Et je note qu’il va être adapter ! Il y a un bon potentiel.

    1. Mais oui, le potentiel est énorme! Je peux comprendre pour les dessins. Après, il n’y a pas bcp de dessins, hein, c’est plutôt un roman avec quelques illustrations par ci, par là. Il ne faut pas se focaliser dessus car si tu t’attends à en voir plein, tu seras forcément déçue

        1. Pour l’anecdote, après ma lecture en français, j’étais pas emballée. J’ai même abandonné. Mais depuis, j’ai testé en vo et j’adore. Je préfère largement et j’accroche. Comme quoi, la traduction joue aussi

          1. c’est quelque chose qui ressort de plus en plus je trouve. Je suis pas mal de blogueuses qui lisent en anglais et c’est l’une des raisons principales qui fait qu’elles ne lisent quasi plus en VF. C’est dommage.

          2. Oui, je confirme. Ça fait longtemps que je n’ai plus acheté en français. Mais il y a aussi une raison financière. Ça me fait mal de payer 21e un livre que j’achète 2 à 3 fois moins cher en vo. Et puis les couvertures vo sont toujours plus belles

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.