[VOYAGE] Destination: Porto

J’ai beaucoup aimé Lisbonne il y a quelques années donc j’avais envie de découvrir un peu plus le Portugal. C’est pour cette raison que cette année, Porto est devenu la destination de notre cousinade annuelle l’espace du grand week-end de Pentecôte.

Au menu, poissons, pasteis de nata, soleil et… vent! Car rappelons-le, Porto se trouve directement sur la côte Atlantique et à ce titre, un vent plutôt froid circulait au moment où j’y suis allée. Moi qui étais partie avec une robe et un shirt, je ne les ai jamais sortis de la valise.

Nous avons commencé la première journée avec la visite du centre historique.

A voir

Comme à Lisbonne, Porto dispose de son petit tram typique dont l’intérieur est charmant comme tout. Il ne vous emmènera pas partout, étant dédié aux touristes mais pour 2,50 euros vous aurez le plaisir de longer l’embouchure du Douro dans une décoration sympathique.

Ding ding ding

Arrivés au centre ville, allez faire un tour dans le hall de la gare. C’est lumineux et beau à voir.

Et vous verrez, les Portugais aiment vraiment le carrelage!

Ils en mettent carrément sur les rochers.

Promenez-vous sur les bords du Douro. Ca sent bon la dolce vita. De jour comme de nuit, on y passe facilement des heures.

Porto by night

N’hésitez pas à vous rendre sur les hauteurs de la ville. La vue sur les toits de Porto est reposante.

A faire

Juste à l’entrée du centre ville et au terminus du tram touristique, vous trouverez une agence de location de vélos. Pour huit euros les quatre heures, vous pouvez y louer un vélo mais également un tandem. Sympa, non ? A partir de là, vous avez une piste cyclable le long de l’eau qui vous fera longer l’embouchure du Douro mais également l’océan.

En plus de ça, c’est relativement plat donc vous ne verrez pas passer la dizaine de kilomètres de piste qui se termine après les plages, au milieu d’un consortium d’hôtels.

En ville, il faut que vous alliez visiter la librairie Lello. Fans de Harry Potter, vous savez que J.K. Rowling a vécu à Porto pendant huit ans. C’est là qu’elle a puisé son inspiration pour écrire les aventures du jeune sorcier et vous reconnaîtrez toutes ses muses autour de cette librairie.

Vous reconnaissez les escaliers?
Laissez votre imagination vous emmener à Poudlard

En effet, juste à côté, se trouve l’Université de la ville. Les étudiants y portent une cape et quand vous avez la chance d’assister à un de leurs spectacles de chorale, c’est magique.

Enfin, je ne peux pas ne pas vous parler du poisson. Il faut absolument que vous mangiez au restaurant « O Lusitano ». Dans la rue de celui-ci se trouvent plein d’autres restaurants proposant le même principe mais celui-là mérite sa réputation. Il se trouve près du port de pêche. Chaque jour, en fonction des arrivages des bateaux, vous trouverez en vitrine des poissons exposés.

Choisissez ce qui vous plaît et le poisson sera cuisiné devant vous.

Le résultat est à tomber!

Mais je vous préviens, même si vous réservez votre table, prévoyez d’attendre que les tables précédentes se vident pour pouvoir vous installer. Nous avons dû attendre quarante-cinq minutes avant de nous asseoir. C’est long, surtout quand vous êtes venu en avance et affamés.

Pour les malchanceux qui perdraient leur portefeuille

Je vais vous faire mon retour d’expérience parce que la situation a bien changé depuis quelques années. J’ai eu la malchance de perdre ma carte d’identité un samedi soir. Manque de pot, c’était la veille de la finale de la Ligues des Nations qui se tenait justement à Porto donc cela signifiait ambiance folle, des touristes en masse mais surtout, gros bordel en ville.
C’est pour cela que je me suis empressée d’aller au commissariat le dimanche matin avant que ce ne soit trop fou.
A savoir, il y a une station de police spécialement dédiée aux touristes juste à côté de la mairie et de l’office du tourisme. Les agents y parlent anglais mais également français et sont sympas comme tout. Quand vous êtes stressés, ça a son importance.

J’avais le scan de ma carte dans mon téléphone donc l’agent a pu reprendre son numéro pour la déclarer perdue dans le système informatique international – ce qui empêche une utilisation frauduleuse de votre carte et même si vous la retrouvez après, sachez que son invalidation est irréversible.

Ils vous remettent ensuite des documents qui vous serviront plus tard, à pouvoir embarquer quand même dans l’avion et cerise sur le gâteau, laissent sur ces mêmes documents les coordonnées de la station de police avec numéro de téléphone et adresse e-mail. Ainsi, si à l’aéroport, ces papiers ne suffisent pas, vous pouvez leur dire de contacter la police pour qu’ils vous laissent passer.

J’avais un peu peur de me faire tout de même refouler à l’aéroport et de ne pas pouvoir rentrer en France.

Heureusement, au comptoir d’Easyjet, celui qui est à l’entrée dédié au service client, la dame a simplement procédé à des vérifications des documents remis par le policier de son côté et mon identité grâce au scan de ma carte d’identité dans mon téléphone et c’était tout bon. Un coup de tampon officiel avec une annotation ont servi de laissez-passer et c’est allé tout seul.

Moralité: Ayez toujours un scan de votre carte d’identité et/ou passeport dans votre téléphone. Sérieusement, ça débloque facilement la situation et ça vous évite de vous rendre à l’ambassade ou au consulat. Dans mon cas, sachant que le lundi de Pentecôte est en plus férié, j’aurais été obligée d’attendre le mardi et donc de payer une nuit de plus et de reprendre un billet d’avion. Mon portefeuille a été sauvé.

Publicités

2 commentaires sur « [VOYAGE] Destination: Porto »

  1. Ah c’est chouette ton retour d’expérience sur la perte de portefeuille à l’étranger (mais pas chouette que cela te soit arrivé !!). Je m’étais fait voler mon sac à NY avec tout dedans, et j’avais dû faire faire le laisser passer à l’ambassade ( un dimanche alors que c’est fermé, en mode procédure d’urgence, l’angoisse), après avoir porté plainte. C’est plus simple en Europe du coup 🙂

    1. Tu as eu de la chance. Au Portugal, ils ne considèrent pas que le vol de papiers soit un motif d’urgence pour délivrer un laissez-passer le dimanche. Du coup si jamais Easyjet n’avait pas accepté les papiers du commissariat et le scan de la carte d’identité dans le téléphone, on était bon à payer de nuit de plus et l’avion pour le retour, sachant que les billets qu’on avait à la base, ne sont ni remboursables ni échangeables. Donc je ne sais pas si c’est plus simple en Europe – ça dépend vachement de la compagnie d’avion au final – mais oui, on a eu de la chance

Répondre à AuroreVoyage Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.