[BD] Le chat du rabbin, tome 8: Petit panier aux amandes

couverture

Synopsis :

Ils s’aiment. Lui est juif, elle est catholique. Ils vivent à Alger, et un jour, le Rabbin voit arriver cette jeune femme qui, pour mieux s’intégrer et faire plaisir à son futur époux, veut se convertir au judaïsme. La stupeur le dispute à l’incompréhension : pourquoi vouloir embrasser une foi si compliquée, si irrationnelle, si pénible? Le Chat et Zlabya sont tous d’accord pour la dissuader et vont trouver en Knidelette une alliée inattendue…

Mon avis:

Je remercie Rakuten pour sa confiance renouvelée à l’occasion de l’opération « La BD fait son festival ».

Ce n’est qu’en recevant la BD que je me suis rendue compte que c’était un huitième tome. J’ai donc eu une petite appréhension, j’avais peur d’être perdue puis je me suis rassurée en me disant que s’il avait fallu lire les tomes précédents, il n’aurait pas été proposé à la lecture.

J’achève de vous rassurer, on peut tout à fait prendre ce tome, par rapport à la série, en cours en route.

Ainsi, je fais la connaissance d’un chat qui parle. Un vrai. Ce n’est pas une métaphore. Il s’adresse aux gens comme vous et moi le faisons et il est plutôt impertinent. Il n’a pas sa langue dans sa poche et il assène aux gens leurs quatre vérités, surtout les plus dérangeantes.

Petit panier aux amandes nous narre l’histoire d’une jeune catholique qui, par amour, a décidé de se convertir au judaïsme. Là où on sourit, c’est devant les réactions de son entourage.

Premièrement, vous avez le rabbin qu’ils vont voir qui décide catégoriquement qu’il ne les aidera pas parce qu’il pense qu’elle finira par détester cette religion. Le pire? C’est que ses arguments s’entendent complètement!

Vous vous rendez compte que vous tentez de m’enseigner un truc qui commence par « Je suis l’Eternel ton Dieu », « tu aimeras ton père et ta mère », ou bien « Tu aimeras ton prochain comme toi-même ». Je veux dire, des trucs que je peux comprendre et au bout d’un moment, je me retrouve à regarder si les poissons ont des écailles, si les ruminants ont le sabot fendu ou s’il y a un veau dans le lait de sa mère.

Ensuite, vous avez son fiancé. J’ai souri parce que le soir, quand notre nouvelle étudiante parle religion avec lui, il s’en fout complètement. On peut se demander alors pourquoi il veut qu’elle se convertisse mais le chat a une théorie qui, il faut bien le dire, convainc. C’est tellement plausible.

Enfin, il y a toute une histoire qui se déroule parallèlement à cette intrigue. Elle est prévisible dans ses rebondissements mais elle nous fait sourire.

Parfois drôle, parfois acerbe, le ton de la BD et son rythme péchu nous captive. On lit avec plaisir cette histoire.

Elle n’est pas inoubliable mais c’est une bonne introduction à la plume de Joann Sfar pour moi.

Ma note: 15/20 car je ne suis pas hyper fan du graphisme. Il y a des bons points dans cette BD mais elle reste agréable à lire, sans plus.

Vous pourrez acheter la BD sur ce lien.

2 commentaires sur « [BD] Le chat du rabbin, tome 8: Petit panier aux amandes »

  1. Une série BD qu’il faut absolument que je lise ! 🙂 J’avais lu (il y a de ça… très longtemps) le premier tome sans poursuivre, il faut réparer ça ! ^^

Répondre à Usva K. Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.