All your perfects – Colleen Hoover

couverture

Synopsis (Traduction par moi):

La dernière chose à laquelle Quinn s’attendait, c’était de rencontrer l’amour de sa vie juste en face de la porte de l’appartement de son fiancé. Sept ans après, leur amour parfait est menacé par leur mariage imparfait. Les souvenirs, les erreurs et les rêves qu’ils ont partagé depuis tout ce temps menacent de les séparer. La seule chose qui peut les sauver est la même qui peut définitivement pousser leur mariage au point de non-retour.

Mon avis:

J’ai ouvert ce roman sans même lire le résumé – et puis, regardez cette couverture franchement! – parce que CoHo, quoi.
Mais, même si j’avais lu ce résumé, sachez qu’il ne dévoile rien. J’ai été complètement surprise par le thème de ce récit.

Sans vous en dévoiler plus, celui-ci s’inscrit dans la même veine que Too late ou Without Merit dans le sens où un thème fort est développé. Un thème qui ne parle pas forcément à tous ou toutes mais qui prend aux tripes les personnes qui se reconnaîtront dans ce que ressent et vit Quinn.

Je fais partie de ces personnes. Je vis actuellement ce qu’elle vit.

C’est pour ça qu’en premier lieu, je me suis demandée comment j’allais faire pour chroniquer All your perfects: la souffrance de Quinn est également la mienne et pour une fois, au sens littéral, si bien que je ne savais pas s’il ne valait mieux pas que je lise ce roman plus tard, un autre jour, quand ça irait mieux. J’ai contemplé l’idée de repousser cette lecture pendant facilement cinq minutes avant de me ressaisir. « Vas y, lis-le. Peut-être que tu trouveras des pistes pour mieux le vivre, pour t’aider », me disais-je. « Lis-le maintenant. Il faut que tu saches ».

Alors, j’ai continué ma découverte du récit avec appréhension mais je l’ai fait parce que quelque part, il m’a donné de la force. Je le reconnais, c’est le roman sur lequel je vous livrerai ma chronique la plus intime.

L’intrigue se déroule sur deux époques. Scènes du quotidien se mêlent aux scènes du passé pour nous faire vivre l’histoire de Quinn et de Graham à leur commencement et telle qu’elle se déroule maintenant.

Impossible de ne pas craquer pour Graham. Il possède une assurance couplée à une gentillesse hors normes. Ajoutez à cela un humour qui nous fait nous esclaffer et qui attendrit et vous aurez le book boyfriend ultime. Je l’adore!

Quant à Quinn, c’est difficile de la décrire car elle pourrait être nous. Je m’identifiais tellement à elle que pendant la première partie de l’intrigue, j’avais l’impression de lire une autobiographie. Ses paroles auraient pu être les miennes. Ses sentiments également.

Our marriage didn’t collapse. It didn’t suddenly fall apart. It’s been a much slower process.

Alors, la navigation entre le passé et le présent a achevé de me bouleverser. Cela a fait ressurgir mes propres démons et mes propres angoisses. Chéri pourra vous le dire, c’en était au point où il me demandait pourquoi je m’infligeais cela.

Eh bien, la lumière a fini par se faire grâce à un évènement qui marque véritablement la fin de la première partie de l’histoire. Cet évènement est mentionné dans le résumé. C’est celui-là même qui marque un tournant dans la relation de Quinn et Graham et qui peut soit la briser à jamais, soit la renforcer.

On souffre toujours pour Quinn mais d’une autre manière car quelque part, c’est aussi une « closure » pour elle, comme diraient les anglophones.

Ca reste hyper triste et en même temps, l’amour entre les héros brille. C’est beau. On se prend à rêver de vivre cette passion.

La fin m’a fait sourire mais c’est avec un sourire doux-amer qu’on quitte ce couple auquel on s’est énormément attaché. J’ai vécu ce roman avec une intensité hors normes et sans dire que je l’ai adoré, je sais que je n’oublierai jamais All your perfects car il m’a rappelée qu’il faut savoir voir les bonnes choses même quand le mauvais veut l’emporter. Quelque part, Colleen Hoover m’a apporté le baume au coeur dont j’avais besoin et m’a aidée d’une façon que je ne soupçonnais même pas. Je suis sereine grâce à sa leçon de vie.

If you only shine light on your flaws, all your perfects will dim.

Retrouvez mon avis sur :
Too late
Without Merit

Publicités

6 commentaires sur « All your perfects – Colleen Hoover »

  1. Le livre ne me tentait pas des masses, mais ta chronique toute en émotions donne envie de le considérer sous un autre jour. C’est dans tous les cas génial que tu sois tombée sur un livre qui fasse autant écho à ta vie et à tes sentiments du moment. Le genre de rencontre livre/lecteur qui fait de la littérature un art si spécial…

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.