The girl in his eyes – Jennie Ensor

cover

Synopsis:

Son père a abusé d’elle quand elle était une enfant. Pendant des années, elle a été trop effrayée pour parler mais maintenant, elle le soupçonne d’avoir trouvé une autre victime… Emma a douze ans, l’âge que Laura avant quand son père lui a arraché son innocence. Apeurée par les rages de son père, Laura n’a jamais dit à personne la vérité sur son enfance. Aujourd’hui, elle doit décider si elle a le courage de le dénoncer et d’en affronter les conséquences. Est-ce qu Laura peut surmonter sa peur et sauver Emma avant que le pire n’arrive?

Mon avis:

Je remercie les éditions Bloodhound Books pour leur confiance.

Nous rencontrons Laura alors qu’elle va à un repas de famille qui réunit son père, Paul, sa mère Suzanne et son frère David. Tout se déroule normalement. Nous sentons que Laura n’a pas envie d’être là car elle complexe, a priori, face à la réussite personnelle et professionnelle de David alors qu’elle vivote.
Et puis, parce qu’on est dans la tête de Laura, on réalise qu’il y a un secret de famille qui se joue sous nos yeux.

Quand elle était petite, Laura a subi des attouchements de la part de son père.

L’intrigue démarre véritablement quand on entre dans les pensées de Paul et qu’on comprend qu’il s’apprête à faire une nouvelle victime.

En parallèle, l’auteure nous fait vivre des scènes révélatrices du point de vue de Suzanne et qui nous font réaliser à quel point le cas de Paul est pathologiquement désespéré.

Là où le suspense nous tient en haleine, c’est qu’on voit ce prédateur en chasse, on le voit agir pour capturer sa proie. On voudrait qu’il échoue mais à notre grand dam, tout se déroule selon ses plans.

Pendant ce temps, sa fille s’enfonce dans la dépression et sa femme se met des ornières. On a peur car on voit le pire arriver et on est impuissant. On est révolté par les excuses que se trouve Paul et par comment il rationalise son comportement. On est révulsé.

Ce roman nous fait prendre conscience de la nécessité d’élever sa voix quand nous assistons à une scène de ce genre ou même après, même si on croit que c’est trop tard. Il le faut d’autant plus que nous savons que cela peut préserver d’autres personnes dans l’avenir.

La dernière partie du roman est un véritable plaidoyer dans ce sens.

De plus, l’action s’emballe et nous garde captifs d’un rythme effréné. J’ai été complètement absorbée!

La fin marque un aboutissement classique à mon sens, trop gentil pour Paul. J’applaudis l’auteur car elle a réussi à me faire ressentir, très brièvement, de la pitié pour Paul mais malgré cela, j’aurais voulu qu’il souffre!
Néanmoins, je comprends le pourquoi de cette fin, pourquoi il fallait cela pour que Laura et Suzanne aient leur conclusion et s’exorcisent des démons de Paul.

En conclusion, The girl in his eyes m’a tenue en haleine du début à la fin. J’ai été prise aux tripes par ce récit et le message est réellement passé. Il ne suffit pas de dire non sur le moment mais il faut également le répéter encore et encore car cela aura forcément un impact même si vous n’en réalisez pas la portée.

Publicités

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.