[Random thoughts] Bilan d’un an de préparatifs avant le jour J

Attention, monologue!

Si vous m’avez un peu suivie sur les réseaux sociaux, vous savez que je me suis mariée récemment. On dit toujours que le mariage est le plus beau jour de notre vie, alors qu’en est-il?

Je ne parle pas pour tout le monde. Ce que j’écris n’est que mon ressenti, je le précise, parce que je risque peut-être d’en choquer plus d’un quand je dis que pour moi, ce n’est pas le cas.

Attention, j’ai adoré le weekend de mon mariage. Il a été magique. C’était comme être dans une bulle d’amour, un cocon où vous ne seriez qu’amour et joie pour tous ceux qui vous entourent. C’était génial! Simplement, je considère qu’il y a d’autres moments de ma vie qui sont également remplis de bonheur et que je chéris.

Concrètement, tous les jours depuis que je connais Chéri, je suis heureuse. Ca, déjà, il n’y en pas beaucoup qui peuvent dire être heureux de leur vie et je considère que c’est une chance. Alors, il ne se passe pas un moment sans que je ne m’émerveille de la tournure qu’a pris ma vie. A partir de là, le weekend de mon mariage est exceptionnel et ne l’est pas.
Exceptionnel car vous réalisez que vous avez réuni autour de vous beaucoup de personnes, qu’elles ne sont là que pour vous et qu’il n’y en a que pour vous.
Pas exceptionnel car finalement, ce jour s’inscrit dans une logique. Encore une fois, c’est mon opinion.

Pour préparer ce weekend, cela a pris du temps. Si on résume les étapes, c’est d’abord le choix d’une date à la mairie où vous voulez célébrer votre union. Première source de stress car à la mairie de Nancy ( si vous voulez profiter, comme moi de la place Stan), pour se marier un samedi, il faut s’y prendre deux ans en avance. C’est donc pour cette raison que mon mariage civil s’est fait le vendredi soir.
Ensuite, il va falloir faire une liste d’invités et ce, afin de trouver un lieu de réception qui puisse accueillir tout le monde à la date souhaitée. La liste n’est pas le problème mais le lieu de réception… Une fois que vous avez ces deux postes principaux, le reste suit tout seul. J’écrirai en fin d’article les prestataires à qui j’ai fait confiance pour ce weekend et ce que j’en pense.

Pendant toute cette période de préparatifs, je me suis éclatée. Bien sûr, j’étais stressée par périodes et pour des trucs idiots mais je me forçais à prendre tout le temps du recul par rapport à la situation et je me disais: « profites-en, ça n’arrive qu’une fois dans ta vie ». Du coup, à chaque fois, après avoir respiré un grand coup, j’allais mieux.

Une année à faire des préparatifs, sur le papier, c’est long. C’est douze mois tout de même! Or, il faut l’avoir vécu pour le comprendre, ça passe très vite. Vous pensez au début avoir le temps et puis à six mois du grand jour, rien n’est figé. Vous avez l’impression de faire du sur-place. Une année, c’est finalement court car tout s’enchaîne. Vous êtes dépendant de tout et tout le monde et là où vous voudriez retrouver un peu de contrôle, c’est pour des sujets qui courent sur la durée. C’est long et express en même temps. Une raison de plus pour savourer ces mois-ci, l’effervescence que cela représente car après, je vous garantis que vous allez avoir l’impression de ne plus avoir de raison de planifier. On est peut-être maso mais c’est qu’on y prend goût à jongler entre plusieurs sujets à la fois!

Et le jour J? Profitez! Profitez de chaque seconde parce qu’ensuite, quand vous y repenserez, vous aurez forcément l’impression d’avoir vécu dans une bulle de rêve. C’était trop court.

Je leur ai fait confiance (ça n’intéressera que ceux et celles qui vivent en Lorraine)

Le lieu de réception

L’idée était que nous puissions avoir un lieu entier complètement privatisé et si, possible, pouvant accueillir une vingtaine de personnes pour la nuit. La salle des fêtes était donc de ce fait exclue. De plus, Chéri avait assisté à deux mariages dans un château et il faut dire que cela ajoutait pas mal de cachet!
De quoi se prendre pour un prince et une princesse le temps d’un weekend!
Nous avons demandé plusieurs devis et sommes tombés des nues devant les tarifs proposés. En moyenne, pour une centaine d’invités à dîner et une trentaine de couchages, on nous demandait entre 7 000 et 15 000 euros.
Notre choix s’est porté, en très grosse partie pour des raisons financières sur le château du Fréhaut, à cinq minutes de Lunéville. Ils appellent ça un château mais il tient plutôt de la grande maison de maîtres.
Les autres points positifs?
Il est au beau milieu d’une forêt donc pas de voisin qui viendrait se plaindre du bruit, une salle sympa et cosy comme tout, une piscine qui nous a bien servis ce weekend mais surtout, la possibilité d’installer devant et derrière des petits et grands chapiteaux et la possibilité de loger sur place 24 personnes sans avoir l’impression d’être dans un dortoir mais plutôt dans un hôtel.
Un super plan qu’on n’a pas regretté du tout. Pour en voir plus, allez visiter son site.

Le photographe

Pierre de Gentle Studio est une crème! Avant même de le rencontrer, j’étais tombée en amour devant certaines de ses photos dans sa galerie et notre entrevue a confirmé mon impression. Il est avenant et vous met à l’aise immédiatement. Il a l’œil pour prendre ces photos auxquelles on ne pense pas et il se fond dans le décor. Sa présence est discrète comme tout. Pour les photos de groupes, il a eu des super idées pour dérider tout le monde et enfin, tout le monde nous en a dit que du bien après le mariage. Il parle avec tout le monde et s’intègre aux personnes aisément, il prend le temps qu’il faut pour vous aider si d’emblée, vous galérez avec la borne à selfie (quelle fabuleuse invention pour donner des photos mémorables!). Vraiment, c’est une crème! Nous avons absolument adoré travailler avec lui.

Le traiteur

Il y a plusieurs façons de voir les choses. Soit vous prenez la valeur sûre du coin (je parle de Marcotullio), qui fait payer plutôt cher ses services, soit vous aller voir un « petit » traiteur qui soignera votre budget. C’est oublier que vous pouvez aussi taper dans le milieu avec des traiteurs déjà bien installés mais qui restent familiaux, comme le Relais gourmand à Laxou. Pour vous donner un ordre d’idée, on est parti sur une base de 80 personnes à nourrir et 100 personnes au cocktail.
Budget prévu: environ 5000 euros.
Le grand traiteur en demandait 2000 de plus et le petit 2000 de moins.
Le grand traiteur nous a traité avec condescendance lors de notre rendez-vous et le petit m’inspirait confiance en terme de personnalité mais pas de personnel suffisant et qualifié.

Entrée: Craquant d’écrevisse, jus de langoustine et mousse d’avocats

Le Relais gourmand était le meilleur choix possible. Au dîner, on a été servi ni trop rapidement, ni trop lentement. On avait le temps de manger correctement et de parler sans trouver le temps long. Pour moi qui déteste les repas qui s’étirent mais qui déteste aussi être pressée, c’était super!

Filets de veau, cornet de quinoa et sauce aux champignons

Et puis, que dire du repas qui était somptueux et à la bonne température! Et la viande qui était moelleuse à souhait!

Munster et compotée de mirabelles en croustillant

Franchement, qualité du service et de la cuisine: impeccable! Ils sont venus dès le matin pour dresser les tables. L’après-midi, idem, ils étaient là à quinze heures et sont restés jusqu’à environ une heure du matin. Leur présence était discrète comme tout. C’était parfait!

Cette ribambelle de desserts se mange sans faim!

Le DJ

Il faut un point noir. Eh bien c’est lui: Bayard évènementiel. Ce monsieur est également loueur de mobilier.
Pour ce qui concerne la partie location de mobilier, rien à redire. Ses prix sont corrects et les meubles sont pas mal.

Les chaises Napoléon font un super effet!

Par contre, pour le côté DJ, nous ne partageons définitivement pas sa vision de la fête.
Pour vous situer les choses, la piste de danse était située dans le chapiteau, juste à coté de la salle de repas.
Nous voulions absolument séparer les deux parties pour que ceux qui ne voulaient pas danser puissent parler tranquillement tout en ayant une vue sur ce qu’il se passait à côté. Nous avons répété cela plusieurs fois au DJ mais celui-ci s’obstinait à mettre sa musique trop fort. Même en criant, vous n’entendiez pas votre voisin de table! C’était décidément trop! Nous lui avons demandé de baisser le volume pour qu’on puisse parler, d’autant plus qu’il y avait des jeunes oreilles à protéger et des oreilles plus âgées mais rien à faire, il n’en a fait qu’à sa tête. Nous voulions une soirée intimiste avec une musique de fond, pas l’impression d’être dans une boîte de nuit.
Donc, nous sommes plutôt mécontents de lui.
Après, je peux lui reconnaître qu’il était là dès quinze heures pour pourvoir aux besoins musicaux de notre cérémonie laïque (Kézaco, vous entends-je vous exclamer. Je ferai un article prochainement dessus) et ce, sans que cela ne fasse augmenter son forfait.

Publicités

14 réflexions sur “[Random thoughts] Bilan d’un an de préparatifs avant le jour J

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.