The wife before me – Laura Elliot

cover

Synopsis (Traduction du résumé par moi):

Un soir, alors que le soleil se couche, la voiture d’Amelia Madison chute du haut d’une falaise. Son corps n’est jamais retrouvé. Deux ans plus tard,
Elena Langdon rencontre Nicholas Madison. Elle pleure la perte de sa mère, lui celle de sa femme. Toux deux s’apportent du réconfort. Aujourd’hui, Elena vit avec Nicholas mais elle ne le connait pas. Elle ne sait pas de quoi il est capable ni ce qui est vraiment arrivé à Amélia. Jusqu’à ce qu’un jour, elle découvre les pages déchirées d’une lettre et ce qu’elle lit lui glace le sang. Elena devra trouver la personne qui a écrit ces lettres si elle veut se sauver.

Mon avis:

Je remercie les éditions Bookouture pour leur confiance.

J’ai été assez dépaysée au début du roman car il ne commence pas de manière traditionnelle. Le premier chapitre décrit une scène dramatique dont l’issue est très fortement suggérée alors, quand le chapitre suivant s’ouvre, on ne peut que croire qu’il s’agit d’un flashback. En fait, non. Ca se passe bien après.

Nous faisons la rencontre d’Elena. Elle vient de perdre sa mère à la suite d’une maladie. A l’enterrement de celle-ci, elle tombe sous le charme de Nicholas qui lui, a perdu sa femme Amélia dans un accident de la route.

Au début, la romance est idyllique. Elena tombe rapidement amoureuse, tout va bien. Sauf que… Très vite, il s’avère que Nicholas est un narcissique aux tendances violentes et possessif. Il bat Elena et nous assistons, impuissants, à la descente aux enfers d’Elena.

De nombreuses fois, j’ai eu envie de la secouer pour qu’elle accepte la dure vérité, qu’elle arrête de trouver des excuses à Nicholas. C’était insupportable dela voir toujours tomber dans les mêmes schémas. C’était éprouvant pour mes nerfs.

Pour faire des pauses et donner un relief inédit à l’histoire, celle-ci est découpée en trois parties au cours desquelles d’autres points de vue interviennent: celui d’Amélia et de sa meilleure amie Leanne.

A partir de là, le côté thriller psychologique apparaît véritablement.

J’ai eu une théorie qui s’est avérée vraie mais elle ne s’est pas arrêtée là. Elle s’est doublée d’un twist qui m’a touchée et surprise. C’était fou.

Ensuite, la présence de Nicholas s’est fait de plus en plus oppressante au point que j’en devenais paranoïaque. J’avais l’impression que ses yeux et oreilles étaient partout, si bien que j’étais constamment sur le qui-vive. J’avais peur en permanence et dès que quelque chose de mauvais se produisait, pour moi, c’était forcément de la faute de Nicholas. C’était incroyable! L’action m’a véritablement tenue en haleine du début à la fin.

Bon, j’aurais voulu qu’Elena soit plus directive dans ses actes, plus réfléchie mais dans le même temps, je comprenais pourquoi elle était paralysée et j’admirais son tempérament combattif.

La dernière partie m’a énormément surprise car elle emprunte à un genre que je n’attendais pas du tout. Pour autant, j’ai adoré ce retournement car cela rend l’histoire encore plus forte et unique.

J’ai donc adoré The wife before me. J’ai été prise en tenaille et incapable de lâcher le roman. C’était génial!

Publicités

22 commentaires sur « The wife before me – Laura Elliot »

      1. Aussi ! J’en ai pas mal à lire de tes recommandations. Le Axionov me prends pas mal de temps, même si j’adore et je savoure chaque seconde ! J’ai aussi le Kara Thomas !

          1. Non, car elle serait trop jeune. Si elle doit arriver, ce serait vers la Toussaint… Mais comme je ne rentre pas sur Strasbourg, je ne peux pas le savoir.

          2. Nina ! Sauf que mes parents ont eu comme folle idée de vouloir l’appeler Gwenhaëlle. Ma mère a toujours refusé que nous aillons des prénoms bretons…

          3. C’est marrant ça ! C’est pas le genre de prénom qu’on donne à son compagnon à 4 pattes 😂c’est joli comme prénom en tout cas

          4. C’est clair. Et puis ça sonne mieux 😊 mais de toute façon, peu importe le nom, ils se reconnaissent au ton que t’emploies pour les appeler 😂

  1. Ouh ça donne vraiment envie d’y jeter un oeil !
    Après, si je décide de m’y mettre, j’espère que les scènes de violence conjugale ne me donneront pas trop envie de balancer mon livre par la fenêtre mais si on me promet un twist… ^^

    1. Tu seras prise aux tripes , c’est certain. Tu es obligée de réagir devant ces scènes. Mais heureusement, l’histoire te fait te concentrer plus sur autre chose 🙂

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.