Sweetheart (Sweet cheeks) – K. Bromberg

couverture

Synopsis:

Tout a commencé par une invitation. Au mariage de mon ex-fiancé. J’aurais du l’ignorer. La brûler. Mais je ne l’ai pas fait. J’ai répondu. Je viendrais accompagnée. C’est là qu’apparait Hayes Whitley, méga-star de cinéma. L’homme qui a ravi le coeur de millions de fans. Mais moi, je lui avais donné le mien neuf ans auparavant. C’était mon premier amour. Il était mon tout. Jusqu’au moment où il a pris la tangente pour poursuivre ses rêves sans le moindre au revoir Lorsqu’il s’est pointé, sortant de nulle part, dix ans plus tard, j’aurais mieux fait de garder mes distances. J’aurais dû rejeter son offre de m’accompagner au mariage de mon ex.
Et maintenant nous nous demandons si les morceaux de la vie que nous avons partagée autrefois s’emboiteraient toujours. Un premier amour ça ne s’oublie pas facilement. Voulons-nous oublier ou prenons-nous le risque de voir ce qui va se passer?

Mon avis:

K. Bromberg est un de mes auteures chouchou grâce à sa série Driven alors je n’ai même pas lu le résumé de ce roman. C’est donc sans a priori que j’ai découvert l’histoire de Hayes et de Saylor.

Saylor est une passionnée de pâtisserie. Elle a quitté Mitch il y a huit mois car même s’il était objectivement parfait en tous points, elle ne ressentait pas le truc pour lui. La vie avec lui était devenue une suite d’habitudes et de confort alors elle l’a quitté à quelques mois de leur mariage pour se consacrer à sa passion et ouvrir sa boîte. Depuis, elle a du mal à démarrer mais elle n’a jamais eu le moindre regret.

Elle et Hayes se connaissent depuis l’enfance. Ils ont grandi ensemble et c’est tout naturellement que plus tard, ils ont été le premier amour l’un de l’autre. Jusqu’à ce qu’il la quitte pour aller tenter sa chance à Hollywood.

Sweetheart est donc une histoire de retrouvailles. Say et Hayes se retrouvent dix ans plus tard alors qu’il est devenu une star adulée et qui attire les regards féminins.

Les agissements d’Hayes nous le montrent comme un joueur mais rapidement, on réalise que c’est parce que son coeur a toujours été pris et qu’il tente de se prouver le contraire.

Rien ne stimule la mémoire comme d’essayer d’oublier.

Ce qui me marque avec Sweetheart est l’atmosphère qui en ressort.

Autant Driven se caractérise par une intensité hors normes, autant ce roman me fait l’effet d’être doux. Quand je lis ses pages, je ressens la même chose que pour un Nicholas Sparks. On ressent littéralement le vécu commun qu’ont Say et Hayes, la force de ce passé qu’ils partagent et qu’ils regardent avec une nostalgie non cachée. On vit le contraste entre le passé et le présent d’autant plus fort qu’on s’attache à leurs jeunes égos et que quand on voit les adultes qu’ils sont devenus, on ressent le regret de ne pas les avoir côtoyés durant le laps de temps qui séparent le avant du maintenant. Quelque part, K. Bromberg a réussi à me faire succomber à l’innocence qu’ils ont l’impression d’avoir perdue. Je n’ai pas fait que ressentir de l’empathie pour les personnages, j’ai en plus partagé leur mélancolie et ça, c’est fort.

Je n’ai pas été prise par ce roman de la même façon que je l’ai été pour la saga Driven mais j’ai découvert une nouvelle facette de l’écriture de l’auteure.

La romance en soi est addictive. J’ai adoré voir Saylor et Hayes réapprendre à se connaître et réaliser que finalement, ils se connaissent l’un et l’autre toujours malgré le temps qui passe. Il faut dire qu’on s’attache terriblement à eux alors je voulais toujours en lire plus. La fin m’a laissée toute attendrie et pleine de bonne humeur. Avec ces dernières pages, j’ai retrouvé ce truc qui fait qu’on croit tellement aux romances de K. Bromberg : elle m’a fait rêver. Elle m’a fait croire en le destin.

J’ai donc passé un très bon moment avec cette histoire même si ce n’est pas le coup de coeur que j’ai pu avoir pour la précédente saga. Néanmoins, je reste une fan inconditionnelle de la plume de K. Bromberg alors j’ai d’ores et déjà hâte d’en lire plus d’elle.

De la même auteure, retrouvez mon avis sur Driven.

Publicités

4 réflexions sur “Sweetheart (Sweet cheeks) – K. Bromberg

  1. Bon ben voilà, j’avais adoré l’intensité de Driven et le fait qu’il y en ait moins dans cette romance me fait craindre d’être déçue… Comme je l’avais été avec Colleen Hoover par ses autres livres après Maybe someday. Donc je crois que je ne vais pas tenter… Le prochain peut-être ?

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.