Une fille facile (Asking for it) – Louise O’Neill

couverture

Synopsis:

Emma a dix-huit ans, c’est la plus jolie fille du lycée. En plus d’être belle, elle est pleine d’espoir en l’avenir. Cette nuit-là, il y a une fête, et tous les regards sont braqués sur elle.
Le lendemain matin, ses parents la retrouvent inanimée devant la maison. Elle ne se souvient de rien. Tous les autres sont au courant. Les photographies prises au cours de la soirée circulent sur les réseaux sociaux, dévoilant en détail ce qu’Emma a subi. Les réactions haineuses ne se font pas attendre ; les gens refusent parfois de voir ce qu’ils ont sous les yeux. La vie d’Emma est brisée ? Certains diront qu’elle l’a bien cherché

Mon avis:

Cette histoire nous est racontée par Emma. Il lui reste deux ans avant d’obtenir son bac. Elle est belle; elle le sait et en joue pour asseoir sa popularité au lycée. Les filles veulent être son amie et les mecs veulent sortir avec elle. La vie est belle.

Au début du roman, on ne l’aime pas. C’est une garce; elle a un clan de copines mais elle est plutôt du genre à leur sourire pour mieux les descendre sans en avoir l’air. Peu sûre d’elle, elle ne supporte pas que ses amies aient quelque chose de plus qu’elle. Aux soirées, elle boit plus que de raison, elle prend des cachets… Elle a un comportement de jeune irresponsable, quoi. Comportement qu’un soir, quatre mecs qu’elle connaît, interprètent comme une invitation. C’est ainsi qu’ils la droguent et profitent d’elle.

Personne ne l’a obligée à se soûler ni à prendre des prods. Et quel type allait dire non si on lui servait l’occase sur un plateau? ricane-t-elle. Elle l’a bien cherché.

En plaçant l’action sur deux axes temporels, l’auteure parvient à nous faire enfin ressentir quelque chose pour Emma. Elle ne nous cache pas la peste qu’elle était avant ce fameux soir et dans le même temps, en nous faisant vivre son nouveau quotidien après que tout ait été révélé, elle nous montre la transformation qui s’opère alors en Emma. Elle n’aspire plus qu’à disparaître.

Ils sont tous innocents jusqu’à ce que l’on prouve leur culpabilité. Mais pas moi. Je suis une menteuse jusqu’à ce que l’on prouve mon honnêteté.

Mon sentiment dominant en refermant Une fille facile est la révolte, la colère.

Je lis les arguments et les jugements émis à l’encontre d’Emma et je suis écœurée. Je suis écœurée de ce réflexe qu’ont les gens de regarder la fille qui s’et fait violer pour juger de si elle l’a mérité ou non. La question ne réside pourtant pas dedans!
Elle porte une jupe? Elle l’a cherché alors, pensent-ils.

Les jupes au ras des fesses, les hauts échancrés jusqu’au nombril et elles boivent toutes trop et trébuchent dans les rues, elles poussent au crime et quand ce qui doit arriver arrive, elles se plaignent et se mettent à pleurnicher. Comme disait votre autre intervenant, à quoi d’autre peuvent-elles s’attendre?

C’est tellement faux! Tellement horrible de penser comme cela!
La question est de juger les actes de celui qui ose profiter de la fille!

Une autre facteur qui me fait tant réagir, c’est la culpabilité que ressent Emma. Elle se laisse écraser par les suspicions de son entourage alors qu’elle devrait se battre. Elle devrait être soutenue par sa famille mais elle est plus seule que jamais. Heureusement, il y a son frère, Bryan, pour nous montrer qu’il existe des hommes qui savent où est le bien du mal.

Enfin, la dernière chose qui me sidère est la banalisation du viol, l’omerta qui règne autour de lui.

C’est arrivé à plein de gens. Ca arrive tout le temps. Tu te réveilles le lendemain matin et tu regrettes ou tu ne te rappelles pas exactement ce qu’il s’est passé mais c’est plus simple de ne pas faire d’histoires.

Ne pas faire d’histoires?!?
Le viol est le seul crime auquel je pense dont la dénonciation cause un traumatisme encore plus grand à la victime. C’est tellement insensé!

C’est dommage qu’Emma ait eu plus de dix-huit ans à l’époque sinon, il auraient pu être poursuivis pour possession et diffusion d’images pédophiles. Tellement plus simple à prouver que le problème du consentement.

Alors, il peut y avoir des photos qui établissent clairement qu’il y a eu agression sexuelle mais de la même façon qu’Al Capone est tombé pour fraude fiscale plutôt que pour grand banditisme, on préfère faire tomber un violeur pour des photos plutôt que pour ce qu’elles révèlent. Sérieusement, cela me fait bondir.

Le récit d’Emma me glace d’effroi car il arrive réellement. Il suffit de faire attention à l’actualité. Toutes ces femmes qui dénoncent telle ou telle personnalité célèbre et la première réflexion qu’on entend, c’est de savoir si elle ne ment pas pour se rendre intéressante. Et, plutôt que d’être prises au sérieux, elles sont tournées en ridicule.

Ce roman me fait réagir car il me fait avoir peur du monde dans lequel ma fille va grandir. Ce pourrait être un vrai témoignage tellement il est universel et réaliste.

La fin du récit me marque car elle est criante de réalisme. Elle me heurte dans ma sensibilité féminine. Elle me fait avoir peur.

En conclusion, je voudrais qu’ Une fille facile soit lue par toutes les femmes car elle nous rappelle une leçon qu’on oublie trop: notre voix compte. La condition féminine est un combat de tous les instants et il se joue pour chacune de nous. C’est une sacrée claque qu’on se prend avec ce roman.

A lire. Vraiment.

Sur les mêmes thèmes, retrouvez mon avis sur:
The truth about Alice de Jennifer Mathieu.
Life unaware de Cole Gibsen.

Publicités

2 réflexions sur “Une fille facile (Asking for it) – Louise O’Neill

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.