[BD] XIII – intégrale

couverture

Synopsis:

Un inconnu est découvert gisant sur une plage, inconscient et blessé par balle à la tempe (le Jour du soleil noir). Complètement amnésique, il ne se souvient plus de son nom, ni de son passé et porte un mystérieux chiffre « XIII » tatoué au-dessus de la clavicule gauche, nombre qui servira à l’identifier tout au long de la série.

Mon avis:

Pour la petite histoire, chronologiquement, j’ai découvert La mémoire dans la peau de Robert Ludlum grâce aux adaptations qui en ont été faites avec Matt Damon dans le rôle principal. Par la suite, Chéri a fait le rapprochement avec cette BD et nous nous sommes posés la question de savoir laquelle des deux oeuvres est la plus ancienne. En effet, on pourrait croire que c’est la BD car il suffit d’ouvrir le tout premier tome, sorti en 1984, pour constater la vieillesse du trait. Eh bien, si vous ne le savez pas, c’est bien le roman qui est le plus vieux. Il date de 1980.

Mais, entrons dans le vif su sujet. En terme de BD classiques, je suis une habituée de Gaston, de Leonard, de Tintin et de Boule et Bill. Je me suis risquée à essayer Blake et Mortimer mais la sauce n’a pas pris à cause des bulles qui contiennent trop de texte écrit en tout petit pour mes yeux. Alors, XIII est une découverte totale.

J’en attendais ce que j’avais eu pour les films: de l’action, du suspense et une vraie histoire. J’ai été plus que servie!

Malgré un coup de crayon auquel il faut s’habituer – il faut dire qu’il a légèrement vieilli – j’ai été captivée. A travers les yeux de XIII, nous menons une enquête qui nous entraîne aux quatre coins du globe. Une quête identitaire qui n’en finit pas de nous surprendre et qui ne nous laisse aucun répit. Je pense que tout le monde peut y trouver son compte avec cette BD car on y trouve tous les ingrédients qui font qu’on ne peut pas lâcher les tomes.

Nous avons une véritable histoire. Ce n’est pas un prétexte à des explosions en tout genre ou à des coups d’éclat. On suit un homme qui reconstruit doucement sa propre histoire et les rebondissements qu’il subit, nous les vivons avec lui. Le fil conducteur reste toujours la découverte de soi-même.

Ne vous attachez pas rapidement aux personnages car il y en a une pléthore qui meure. Un coup, vous pouvez souhaiter tout le malheur du monde à une personne et ensuite, vous l’appréciez et êtes dégoûté de la voir mourir. C’est cruel. En même temps, c’est ce qui fait la force de cette BD à mon sens car c’est là qu’on réalise le tour de force des scénaristes. Nous faire opérer un virage à 180 degrés concernant les personnages.

Résultat: lorsque la BD prend fin, on se dit carrément que c’est dommage car on en aurait bien encore pris un peu. On ne s’en lasse jamais.

XIII est donc pour moi une bonne série que j’ai pris plaisir à suivre et à découvrir. Maintenant, j’aurais bien envie de voir si les adaptations en série qui en ont été faites me plairont autant.

Publicités

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.