Saga The Lorien Legacies, The Legacy chronicles, tome 2 : Into the fire – Pittacus Lore

couverture

Synopsis (Traduction par moi. Sortie française non prévue) :

Après avoir échappé à un crash, Six, Sam et leurs nouveaux alliés se réunissent avec Nine. Cependant, au lieu de continuer leur enquête, ils décident d’affronter le mystérieux homme qui a enlevé leur amis. Mais la piste s’est refroidie et la seule manière de débusquer leur ennemi est d’infiltrer leur organisation.
Or, les choses se compliquent encore plus quand les jeunes sont forcés de participer à un jeu terrible et mortel. Sam et Six pourraient ne pas arriver à temps.

Mon avis:

Into the fire reprend directement là où nous avions laissé Sam et Six. J’avais oublié comme les cliffhangers de Pittacus Lore pouvaient être terribles pour mon coeur.

C’est donc une nouvelle page qui débute dans leurs aventures grâce à leur collaboration avec Nine. Pour l’occasion, Lexa et le professeur Goode font leur retour pour notre plus grande joie. Il ne manquerait que John et je serais heureuse. Bref, il fallait bien qu’à un moment, le lien entre l’enquête des tourtereaux et les disparitions soit fait et il faut dire que cette jonction se fait naturellement.

Jamais l’action n’est dans le trop. En fait, c’est une partie de plaisir.

Il y a des touches d’humour grâce à Nine, égal à lui-même et à Lexa qui a des allures de Teal’c (Stargate SG1) et l’action ne retombe jamais. On ne s’ennuie pas.

Et même! A un moment, l’action s’emballe carrément, nous rappelant que l’Homme est peut être un prédateur envers sa propre espèce.

On est révolté, écoeuré.

il est impossible de lâcher Into the fire car Six et Sam sont décidément dans de beaux draps. Chaque chapitre devient un cliffhanger terrible.

On dévore les pages, conscients que la fin sera encore pire mais incapables de ralentir. Pendant quelques secondes, je me suis exhortée à y aller mollo, me répétant que la fin n’allait pas s’évaporer et ensuite, je me suis dit « tant pis, j’y vais ». Et bim! La fin. Elle rappelle celle d’un des tomes de la saga de Numéro Quatre mais elle reste différente. Les enjeux sont plus effroyables. Ils s’inscrivent dans une logique inhérente à la nouvelle donne et cette fois, la guerre est plus insidieuse, plus perfide. On regretterait presque les Mogadoriens. Presque.


Retrouvez mon avis sur:
– dans la saga principale, le tome 1: Generation one.

– pour les nouvelles, le tome 1: Out of the ashes.

6 commentaires sur « Saga The Lorien Legacies, The Legacy chronicles, tome 2 : Into the fire – Pittacus Lore »

  1. Oh là là… Je ne savais même pas que ces nouvelles existaient! Et je n’en ai jamais assez de l’humour de Neuf! C’est une vraie torture cette absence de traduction et d’indisponibilité des ouvrages anglais au Québec >.< Encore une fois, heureusement que tes résumés/critiques sont là pour m'en donner un aperçu 🙂 Même si, pour le coup, c'est plus exaspérant qu'autre chose que de juste pouvoir les observer de loin sans jamais pouvoir les lires T.T

      1. Il est pas si terrible, je suis capable de saisir l’idée général d’un livre ou d’un texte même si plusieurs mots m’échappe (ou le sens de phrases complètes parfois). J’ai lu les trois premiers tome d’Harry Potter en anglais, puisque je l’ai avais au moins lu 100 fois en français et que je voulais améliorer ma lecture en anglais, mais même là, il me manquait certains éléments. Je suis une lectrice rapide et ce qui me captive vraiment dans les livres, ce sont les petits détails et c’est la partie qui me manque en anglais. Ça et il faut que je commande, ce qui augmente les prix, parce qu’ils ne sont pas disponibles en version originale dans ma région :/ Un jour, mon anglais s’améliorera et je trouverais le courage de me lancer dans les lectures anglaises (ça ou les nouvelles seront finalement traduite!)

          1. Malheureusement non, peut-être dans les métropoles comme Montréal ou Québec, mais pas en petite région, loin de tout. Et même si le Québec est entouré d’anglophone (Ontario, Maritimes, E-U), il reste très isolé. Il y a des barrières culturelles assez importantes, ce qui est dommage, mais en même temps je comprend. Le Québec essaie de préserver sa langue, d’éviter l’assimilation qui pourrait être très rapide avec tous ces anglophones autour de nous

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.