The Danny trilogy, tome 1: So near the horizon – Jessica Koch

couverture

Synopsis (Traduction par moi):

Jessica a une vie simple et un futur prometteur. Un soir, en partant de chez elle, elle ne sait pas qu’elle est sur le point de rencontrer l’amour de sa vie et que sa perception du monde va être bouleversée. Et alors, elle prendra une décision qui la changera pour toujours… Une histoire d’amour. Une histoire de confiance, de courage, de douleur, de désespoir et de force. Une vraie histoire.

Mon avis:

Je remercie les Editions Maracuja GmbH pour leur confiance.

Quand j’ai commencé le roman, honnêtement, je n’étais pas convaincue par la manière d’écrire de l’auteure. Je trouvais son style trop jeune, trop superficiel. Je pensais savoir où elle allait m’emmener. J’ai eu peur d’être déçue.

Et puis, au fur et à mesure que j’apprenais à connaître les personnages, Jessica et Danny et que je m’immergeais dans leur monde, tout autour de moi s’est effacé. Il ne fallait plus me déranger.

En traduisant le résumé, je réalise maintenant que c’est un vrai récit. Que rien n’est inventé et là, je comprends. Je comprends pourquoi j’ai été autant prise. En fait, le début m’a paru fade parce que c’est ainsi que la vie était pour Jessica avant qu’elle ne rencontre Danny. Elle était enfermée dans un carcan dont elle n’avait pas conscience. Tout lui était facile mais à partir du moment où leurs mondes entrent en collision l’un avec l’autre, c’est un véritable voyage qui commence.

Jessica va grandir. Elle va se rendre compte que la vie est plus complexe et que les personnes sont constituées de milliers de strates.

So near the horizon n’est pas qu’une histoire d’amour. La catégoriser en tant que telle ne lui rend pas justice. C’est un récit de vie, l’histoire de la maturité de l’auteure.

En pénétrant dans le récit, vous allez peut-être lire pendant quelques heures mais vous en ressortirez grandi.

Time heals all wounds. But every wound leaves a scar.

Il y a des thèmes sombres dedans. Des thèmes difficiles à traiter tels que le viol, la drogue, la prostitution… C’est pour cela que le vécu de l’auteure vous paraîtra épique. Vous admirerez la force dont elle fait preuve car à sa place, ce n’est pas n’importe qui qui pourrait le supporter. Son courage et son abnégation forcent l’admiration. Vraiment.

L’histoire se découpe en plusieurs phases dont une, heureuse. Quand vous vous rendez compte qu’elle va prendre fin, vous avez le coeur brisé. Vous avez appris à aimer toutes ces personnes, pleines de vie devant vous et qui ont tout pour elles. Vous ne supportez pas de savoir que cette image va se déchirer.

Et puis, plus vous avancez vers la fin, plus vous sentez que la fin sera terrible pour votre coeur. Les mots de Jessica Koch vous frappent de plein fouet. Vous savez que vous n’allez pas ressortir indemnes mais vous continuez votre lecture, toujours plus avides de connaître la suite, toujours impatients. Et là, c’est inéluctable. Vous souffrez. Vous pleurez. Vous avez mal. Ce n’est même plus votre empathie qui est mise à contribution. Vous ne vous mettez pas à la place des personnages. A ce stade-là, ce ne sont plus des personnages. Ce sont des vraies personnes. Des personnes aussi réelles que vous et moi dont vous partagez la vie et que vous avez appris à aimer comme on aime son frère ou sa sœur. Quand vous voyez ce qui leur arrive, vous souffrez parce que comme Jessica, vous êtes aussi en deuil. Vous. A un moment, cette magie qui a opéré vous a transposé du rôle de lecteur au rôle de famille à l’égard des héros. Parce que Jessica, Danny et Tina sont des beaux héros au destin tragique. Purée.

Vous voyez ce sentiment que vous ressentez lorsque vous lisez un Nicholas Sparks? Cette mélancolie teintée de nostalgie et d’une aura de beauté? Eh bien, c’est exactement ce que j’en retire concernant So near the horizon.

C’est un récit coup de poing qui vous mettra KO. Une épopée qui vous étreindra le coeur et qui vous fera verser des larmes. Un très beau livre et une leçon d’humanité. Un coup de coeur. Le témoignage d’une vie et un hommage à ce qu’elle a apporté.

Maintenant, je comprends pourquoi il a remporté tant de succès de l’autre côté de la frontière. C’est un récit de vie dont je pourrais parler pendant des heures tout en ayant l’impression de ne pas lui rendre justice. A lire. Mille fois oui, à lire.

A savoir: une adaptation est en cours et le livre va être publié dans plusieurs langages. L’auteure a également écrit deux autres romans, centrés sur la jeunesse de Danny et sur sa rencontre avec Tina.

Your life has been more than valuable. You’ve left a mark on the world!

Publicités

6 réflexions sur “The Danny trilogy, tome 1: So near the horizon – Jessica Koch

  1. Pingback: Les recommandations d’Aveline #2

  2. Je suis en train de le lire et j’en suis à la moitié. Je suis beaucoup moins transportée que toi. J’ai dû mal à me détacher côté romance et romancé de l’histoire. Je n’arrive pas à totalement entrer dedans.

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.