Saga The play series, tome 1: Tout sauf mineur – Kate Stewart

couverture

Synopsis:

— C’est une nerd.
— Hé !
— D’accord, c’est une instructrice de vol.
— C’est mieux.
— Il joue à la balle.
— Le meilleur qui soit dans sa catégorie.
— Techniquement, tu ne l’es pas si on se base sur les statistiques de la Ligue Majeure de Baseball.
— Tu vois ? Une véritable nerd. Elle n’a pas de filtre non plus.
— Ce n’est pas un gentleman du Sud.
— J’ai eu une dernière saison pour prouver ma valeur.
— Je n’avais jamais vu de match.
— Il m’a dit qu’il était un joueur.
— Elle m’a dit qu’elle était lesbienne.
— Mais tu es tombé amoureux de moi de toute façon.
— Ouais, bébé, absolument.

Mon avis:

Je remercie les Editions Juno Publishing pour leur confiance.

J’ai craqué pour ce roman pour son résumé qui m’a bien fait sourire alors je m’attendais à une lecture dans le même acabit: rafraîchissante, sans prise de tête.

Raconté alternativement du point de vue de Rafe et d’Alice, nous assistons à la collision de deux mondes: le base-ball et l’aviation.

Alice est instructrice de vol pour Boeing tandis que Rafe est un joueur professionnel de base-ball.

Evidemment que Rafe aime jouer de la batte dans tous les domaines. Qu’Alice est naïve et ingénue et tout le tralala.

Comme elle est une fille du Sud, ses manières me rappellent même Sookie Stakhouse. Mais là où Alice me plaît bien mieux, c’est qu’elle n’a pas sa langue dans sa poche et qu’elle est loin du cliché des demoiselles en détresse. Elle est lucide. Elle est franchement marrante. Ce doit être chouette de l’avoir comme amie.

Ajoutez à cela qu’elle est un peu intello sur les bords, une très grande curiosité sur tout ce qui l’entoure et sa manie de faire des recherches sur tout et vous avez une héroïne qui change beaucoup de celles du genre.

C’est pour cela que l’intrigue se dévore.

J’ai beaucoup ri. Les scènes cocasses donnent souvent lieu à des dialogues que je n’attendrais nulle part ailleurs et j’adore.

Je faisais pipi quand j’étais nerveuse, excitée ou effrayée. Comme un chien. Je faisais pipi. Et j’étais certaine que j’en avais mis sur la poitrine de Rafe.

Même si le schéma est classique, je ne me suis jamais ennuyée. Au contraire. Je voulais toujours en lire plus.

Les personnages sont tous attachants. Ils sont décrits de manière superficielle mais on les aime quand même.

J’ai donc passé au final un très bon moment avec ce roman feel-good et j’espère lire les autres parutions de Kate Stewart.

Publicités