Saga The elements, tome 4: The gravity of us – Brittainy C. Cherry

Gray

Synopsis:

Mes émotions me dirigeaient et il était apathique. Je rêvais tandis qu’il vivait dans les cauchemars. Je pleurais quand il n’avait aucune larme à verser.
Malgré son cœur glacé et mon envie de fuir, nous partagions parfois des instants.
Ces instants nous faisaient flotter, mais quand la réalité nous a rattrapé et que la gravité nous a forcé à descendre.
Graham Russell n’était pas un homme qui savait comment aimer et je ne le savais pas non plus. Mais, si jamais la chance de tomber amoureuse encore une fois, je tomberais pour lui indéfiniment.
Même si nous étions destiné à s’écraser sur le sol.

Mon avis:

Je remercie les Editions Hugo et Cie pour m’avoir permis de lire ce roman.

La plume de Brittainy Cherry, si vous ne le ne savez pas encore, c’est de l’hydromel. Vous y goûtez une fois avec toutes les résolutions du monde – vous vous promettez que vous ne lirez qu’un chapitre parce que vous avez des obligations à côté qui vous pompent le temps – et puis, vous êtes tellement dedans que vous ne voyez pas les heures passer. Sa plume, c’est une douce addiction. De la poésie en barre. De la douceur qui enveloppe votre coeur et vous ne voulez qu’une chose, rester dans ce cocon. Je l’adore!

Au moment d’ouvrir The gravity of us, il était minuit. Je me levais cinq heures après pour aller travailler et je me fustigeais pour être allée au lit, encore une fois, tard. Mais, naïve que j’étais, je voulais juste lire le prologue. Diantre. Je suis parvenue à résister à l’appel du chapitre suivant mais je me suis fustigée parce que vraiment, j’aurais du aller au lit plus tôt pour pouvoir en lire plus.

Donc, nous faisons la rencontre de Lucy et de Graham.

Le roman alterne les points de vue entre les héros et mêle le présent et le passé mais très vite, nous réalisons que malgré des abords différents, Graham et Lucy se ressemblent énormément. En effet, une souffrance commune les lie.

Cependant, The gravity of us n’est pas une histoire de colère. C’est plutôt une affirmation. L’affirmation que tout est écrit. Que le bon est inextricablement mêlé au mauvais et qu’il faut faire avec le bagage qu’on a. Qu’on ressort toujours plus fort de tout même quand on croit avoir touché le fond du fond. Plus fort et enrichi dans tous les sens du terme.

L’auteure aborde des thèmes difficiles mais parvient à les traiter avec la délicatesse et la pudeur qui la caractérisent. Elle ne nomme jamais directement ses sujets mais parce qu’on le fait à sa place, elle a alors toute latitude pour passer à la suite et ce, avec le sourire.

L’amour. Le sentiment qui pousse les êtres à la fois à s’élever dans les airs et à s’écraser au sol. L’émotion qui embrase les humains et consume leurs corps. L’alpha et oméga de chaque itinéraire, le début et la fin de chaque voyage.

A travers la renaissance de Graham et de Lucy, c’est un véritable voyage qui s’opère pour nous. On a conscience de la destination du récit mais là où on le déguste avec ravissement, c’est dans les étapes. La magie prend graduellement et ne nous relâche jamais. On veut en lire toujours plus.

Les personnages nous font sourire mais surtout, ce qui leur arrive nous fait réagir car on voudrait avoir leur force de caractère. Ils sont pleins d’une résilience qu’on admire. C’est ce qui fait que j’ai tant pris plaisir à lire le cheminement des héros. Ils sont imparfaits. Ils ont leurs défauts. Lucy est complètement le genre de personne que je ne comprends habituellement pas. Graham ne livre pas beaucoup de lui. Pourtant, on est tellement dans leur tête que notre empathie nous permet de passer outre ces obstacles pour qu’on se concentre sur l’essentiel.

On les aime tels qu’ils sont. On partage leur vie comme on si on en était. C’est du petit lait.

J’ai donc dévoré The gravity of us. A l’instar de ses prédécesseurs, je m’en suis délectée et ai savouré chaque page. J’ai passé encore une fois un super moment avec la plume de Brittainy Cherry et je sais que je le relirai encore beaucoup de fois, toujours avec cette sensation d’addiction.

Une réussite!

Retrouvez mon avis sur :
– le premier tome: The air he breathes.
– le tome 2: The fire between High and Lo.
– le tome 3: The silent waters.

hugo

8 commentaires sur « Saga The elements, tome 4: The gravity of us – Brittainy C. Cherry »

        1. C’est un peu un de les défauts aussi. J’ai cette tendance a lire les premiers tomes et a oublier la suite 😉 du coup, je me force a inclure au moins une suite de saga dans mes programmes de lectures 🙂

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.