Le briseur d’âmes – Sebastian Fitzek

couverture

Synopsis:

Un psychopathe sévit dans les environs de Berlin. Lorsque la police retrouve ses victimes, ces dernières sont vivantes et ne présentent pas la moindre trace de maltraitance physique. Mais elles sont psychiquement anéanties, comme privées de conscience… D’où le surnom que la presse lui a donné : le Briseur d’âmes. Caspar, un amnésique interné dans une clinique spécialisée, n’aurait jamais imaginé croiser son chemin.
Et pourtant, en cette veille de Noël, alors qu’au-dehors une tempête de neige fait rage, lui, le personnel médical et quelques patients se retrouvent enfermés dans l’établissement, coupés du monde… en compagnie du Briseur d’âmes. Et, cette fois, il tue…

Mon avis:

Cela fait un moment que j’avais envie de découvrir cet auteur. Les couvertures de ses écrits sont toujours travaillées et reflètent d’emblée une atmosphère sombre alors je me suis lancée à la lecture du résumé du Briseur d’âmes.

Dès le début, j’ai été captivée par la plume de Sebastien Fitzek. En effet, il m’a d’emblée glacée d’effroi, le ton était donné. Le premier soir, j’ai même interrompu ma lecture car j’étais prise d’une espèce de terreur lancinante.

Nous sommes dans un thriller qui joue avec les codes du genre pour nous faire frissonner sur tous les plans. Lorsque les scènes ne sont pas sanglantes, c’est notre mental qui est mis à épreuve et qui nous fait avoir le coeur qui bat terriblement vite.

L’action nous est contée à travers plusieurs points de vue et à la manière d’une récit dans le récit si bien que nous ne distinguons rapidement plus la frontière entre l’imaginaire et le réel. Nous sommes incapables de discerner si ce que nous raconter Caspar est fictif ou si c’est un témoignage.

Le flou artistique vaut également pour les personnages. Dès le départ, j’avais une théorie. Sans vouloir entrer dans les détails, si vous avez lu Puzzle de Franck Thilliez ou Shutter Island de Dennis Lehane, alors vous devinez quelle était ma théorie. C’est pour cela qu’alors même que je dévorais les pages, happée par l’action, je n’imaginais pas que je serais surprise, que je resterais collée à mon siège.

J’ai été très agréablement bluffée par les retournements de situation. Les rebondissements, plus que bienvenus, ont fait plus que leur part du boulot, ils m’ont sidérée.

C’était génial! Intense!

J’ai pris énormément de plaisir à ressentir des frissons. J’ai adoré devoir interrompre ma lecture parce que c’était la nuit.

Le briseur d’âmes constitue donc pour moi une véritable réussite et à partir de là, il est certain que je dévorerai rapidement d’autres romans de Sebastian Fitzek.

Publicités

10 réflexions sur “Le briseur d’âmes – Sebastian Fitzek

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s