Saga Clash, tome 1: Passion brûlante – Jay Crownover

couverture

Synopsis:

Zeb pensait avoir pris la plus grosse claque de sa vie huit ans plus tôt, le jour où un juge l’a envoyé en prison pour trente interminables mois. Mais c’étiat sans compter la nouvelle qui vient bouleverser son univers: il a un fils de cinq ans… qui n’a plus personne d’autre au monde et risque de passer son enfance en foyer d’accueil. Avec son passé, Zeb sait qu’obtenir la garde son fils ne sera pas facile. Seule, Sayer, l’avocate au visage d’anges et à la sophistication froide qui détonne tellement dans leur groupe d’amis tatoués et hauts en couleurs, peut l’aider. Et si ça veut dire qu’il n’aura jamais sa chance avec la belle avocate qui lui retourne la tête et le sang depuis des mois… tant pis! A moins que cette collaboration forcée ne brise au contraire la barrière que la princesse des glaces s’acharne à ériger entre eux…

Mon avis:

Je remercie les éditions Harlequin et Babelio pour leur confiance.

Ce tome est le premier tome d’une saga dérivée d’une autre, Marked Men et je vous recommande fortement de l’avoir lue.

C’est avec plaisir que j’ai retrouvé la plume de Jay Crownover avec ce premier volume spinoff de Marked Men. J’avais quitté Asa et toute la bande avec une grande émotion alors vous imaginez à quel point j’étais impatiente de replonger dans leur univers. Même si on en est maintenant éloigné, nous ne retrouvons nos chouchous que de loin, cela reste génial.

Nous assistons donc enfin à la naissance de la relation entre Zeb et Sayer. Je l’attendais depuis Rowdy et donc, c’était comme retrouver de vieux amis.

Jay Crownover sait toujours aussi bien parler d’amour mais là où elle est la plus douée, c’est pour nous faire partager les pensées et sentiments de ses héros. C’est pour cette raison qu’elle fait toujours mouche avec moi: elle me fait croire au possible à ses histoires. Elle me fait avoir ce sentiment quoi comme c’est inéluctable.

Ainsi, j’ai été particulièrement touchée par une partie de la romance. Cette période où Say et Zeb se tournent autour, cette anticipation, cette attente, cette fébrilité qui la caractérisent. J’ai ressenti tout cela avec une acuité extraordinaire.

Ajoutez à cela le fait que l’histoire prend un tour inattendu avec la famille de Zeb et j’ai été conquise.

Quant tu souffres jusque dans tes os, la douleur te devient si familière que tu t’y habitues, au point de te confondre avec elle. Et puis un beau jour, quelqu’un arrive qui ne supporte pas de te voir enfermé dans cette douleur.Cette personne souffre parce que tu souffres. C’est là que tu te rends compte que, comme tu n’as pas été capable de guérir tout seul, tu as plus ou moins appris à vivre avec ta douleur. Sauf qu’à partir de cette rencontre, tu vas retrouver la volonté de guérir, pour cette personne et grâce à elle. Elle te fait comprendre que tu ne peux plus te complaire dans ton malheur, même si tu crois qu’il fait partie de toi.

Zeb évolue clairement dans un monde différent de celui des Marked Men tout en le côtoyant et au lieu d’en être dépaysée, j’ai adoré ce changement. Cela ne fait pas redondant.

Quant à Sayer, j’ai trouvé son caractère fort même si elle manque de confiance en elle. Ses faiblesses et fragilités m’ont touchée car ses doutes sont universels. On se reconnaît dedans.

En parallèle, Jay Crownover installe les bases pour les livres qui vont suivre et je dois dire que je suis très curieuse de découvrir l’histoire d’Avett et de Quaid car celle-là, je ne l’avais pas vue venir. Excellent teaser, Jay!

Comme d’habitude, la romance m’a captivée et j’ai été conquise. Encore une fois, nous avons là une histoire unique dont la fin est parfaite! Alors, évidemment, je serai au rendez-vous pour la suite.

Retrouvez mon avis sur la saga Marked Men avec Asa.

Publicités

6 réflexions sur “Saga Clash, tome 1: Passion brûlante – Jay Crownover

  1. Zut si il vaut mieux avoir lu l’autre saga avant car jusque-là, elle ne m’attirait pas plus que ça ! alors que celle-ci me donnait envie ! :s

  2. Je trouve que ce premier tome de Clash est pour l’instant le meilleur de la série de Jay Crownover. Zebulon dépasse tous les marked men, selon moi. Je crois que je suis tombée amoureuse de ce perso 😄

    • Moi aussi. Je pense que c’est parce qu’il est plus « normal » que les autres. Il n’a pas un passé de ouf contraire à Rule ou Rome. Il a vécu mais il est posé et plus accessible en somme. C’est ce qui le rend moins intimidant pour moi

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s