La dernière licorne – Tobby Rolland

couverture

Synopsis:

Turquie, marché d’Igdir. Aman, la fillette kurde dont la famille est gardienne millénaire du mystère de l’Ararat, n’aurait pas dû accepter cette licorne en bois… Elle savait que c’était interdit.
Melbourne, Parlement mondial des religions. Un rapport secret est alarmant : les glaces du mont Ararat fondent inexorablement. L’« anomalie d’Ararat », cette forme détectée au coeur du glacier, est-elle « la » preuve que l’arche de Noé s’y est échouée comme le racontent la Torah, la Bible et le Coran ?
Arménie, Etchmiadzine. Quatorze mercenaires font irruption dans la cathédrale pour s’emparer d’une relique inestimable : un fragment de l’arche. Leur but : ne laisser aucun témoin. C’est le déclenchement d’une vague de meurtres aux quatre coins du monde.
Vatican, enfer de la Bibliothèque apostolique. Zak Ikabi, ethnologue et aventurier, a moins de trois minutes pour photographier l’original du sulfureux Livre d’Enoch. Quel secret, dont dépend l’avenir de toutes les religions, relie les mythes de l’arche, du Déluge et des licornes ?
Université de Toulouse-Le Mirail, laboratoire du DIRS. La glaciologue Cécile Serval se trouve nez à nez avec Zak, venu lui dérober son rapport secret. C’est le début d’une course qui nous emporte de l’Arménie au Vatican, du Nakhitchevan à Hong Kong… Pour s’achever sur les flancs de l’Ararat… Là où la vérité dépasse l’imagination.

Mon avis:

Je remercie les éditions Presses de la Cité ainsi que Babelio pour leur confiance.

Quand j’ai commencé La dernière licorne, j’avais une peur: qu’il y ait trop de personnages et que je sois confuse. Il faut dire que le résumé partait dans tous les sens (du globe) et mentionnait pas mal de noms.

Heureusement, l’action est telle que jamais, je n’ai eu l’impression d’être perdue. Au contraire. J’ai été complètement happée et ce, dès la première minute. Pour avoir lu quelques livres du genre, j’avais beaucoup d’espoir car pour moi, un bon livre ésotérique doit pouvoir me faire m’interroger. J’aime me demander « et si c’était vrai? » et je considère que le roman a fait son oeuvre quand je ne lève pas les yeux au ciel mais suis dévorée de curiosité. C’est exactement ce qu’il s’est passé avec La dernière licorne.

Racontée à travers plusieurs points de vue, l’histoire nous emmène au coeur d’un mystère que je ne connaissais pas.

Tout le monde connaît l’histoire du Déluge, provoquée par Dieu qui, par pitié, a commandé à Noé de sauver les animaux par couple. Mais j’ignorais que des recherches et les faits historiques décrits par l’auteur concouraient à en prouver la véracité. On peut être sceptiques ou croire sans problème cela, peu importe, cela suffit largement à nous faire adhérer à l’intrigue.

Quand j’ai rencontré Zac, j’ai honnêtement cru que c’était un méchant. Les circonstances ne sont pas vraiment flatteuses pour lui, il faut le concéder. Néanmoins, c’est par lui que l’action nous captive véritablement et pour cause, c’est en fait l’un des héros de cette histoire. Dans sa quête, il rencontre Cécile, une scientifique pure et dure qui est le moyen pour Toby Rolland de nous introduire aux enjeux de la chasse au trésor qui se joue devant nous. Grâce à elle, les choses nous sont décrites telles qu’elles sont à l’heure actuelle. Elle montre un sacré caractère et parfois, elle peut nous agacer avec ses réactions complètement rationnelles qui frôlent l’étroitesse d’esprit mais au final, je l’aime bien car elle est juste dépassée par les évènements et elle réagit comme j’espère que je le ferais à sa place.

Cortès, le grand méchant de l’histoire, est un personnage intéressant car il possède une grande culture et ce qu’il explique n’est pas dénué de sens.

L’estimation dépend uniquement de la rareté de l’objet. Pourquoi l’or, l’argent, les diamants, les émeraudes valent-ils une fortune ? Ce sont des métaux et des pierres comme les autres, de vulgaires cailloux. Leur seule valeur, c’est leur rareté. Réfléchis, Dimitri, on paye des types des millions simplement parce qu’ils sont les seuls au monde à savoir faire quelque chose, n’importe quelle connerie. Une façon différente de balancer un ballon dans un but, de gueuler dans un micro, de se foutre à poil devant une caméra. N’importe quoi, ce qui compte, c’est l’unicité.

Connaissiez-vous le théorème de Cortès? Eh bien, une fois que vous le comprenez, la chasse effrénée qui se joue devant nous, revêt de nombreux enjeux et on comprend donc qu’il y a beaucoup de joueurs dans la partie.

A partir de là, les rebondissements sont tels que j’ai toujours eu envie d’en lire plus, toujours plus. Dans ce jeu de pistes, les indices sèment la confusion: j’ai adoré échafauder des théories ou me triturer les méninges sur ce qu’essayaient de nous faire comprendre les héros. Il y a eu de vrais moments où la science s’est disputée à la superstition, au complot et d’une seconde à l’autre, j’étais toujours en train de tout remettre en question. Je ne savais pas sur quel pied danser.

C’est pour cela que vraiment, La dernière licorne a eu un tel succès avec moi. Je n’ai rien vu venir, que ce soit au niveau de l’enjeu de ce roman, du lien avec les licornes ou des Nephilim, j’ai été bluffée.

J’ai ainsi envie de dire que La dernière licorne est le meilleur livre ésotérique que j’ai lu depuis longtemps. Il m’a incitée à remettre en question tout ce que je savais, toutes mes convictions, à aller faire des recherches sur ce qui était exposé devant moi. J’ai donc adoré ce moment avec la plume de Tobby Rolland et j’en redemande!

Publicités

10 réflexions sur “La dernière licorne – Tobby Rolland

  1. Aaaaah génial, un super ésotérique !!!
    Et comme je sais à quel point tu aimes ce genre, je sais que cette critique élogieuse n’est pas faite à la légère ! Ce fameux : et si c’était vrai ? est capital pour moi aussi. Bon, ben, je cours, je vole sur le kobostore. Merci beaucoup pour le tuyau !

  2. Et bien là cocotte tu donnes sacrément envie de lire ce roman. Je ne me souviens même pas à quand remonte ma dernière lecture ésotérique alors sûre que ça pourrait être sympa et intéressant de plonger dans l’intrigue de celui-la.
    Merci!

  3. Sincèrement, pourquoi pas ?! J’ai toujours aimé ce genre de romans ert ça fait des années que je n’en ai plus lu. J’ai toujours adoré les histoires se basant sur les religions. Je note le titre et merci pour la découverte.

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s