The hereafter – Jessica Bucher

Couverture

Synopsis (Traduction par moi):

Nin n’a aucun souvenir de sa mort. Dylan n’a pas besoin de se souvenir de la sienne pour savoir qu’il l’a méritée. C’est l’histoire d’une flamme qui s’allume quand deux étrangers se rencontrent dans l’après-vie. Mais les rêves ne durent pas pour toujours et de douloureux souvenirs de leurs passés menacent de les séparer. Face à la chance de changer leur destin, Nin et Dylan doivent choisir entre la vie et l’amour.

Mon avis:

Je remercie Jessica Bucher pour sa confiance.

Cette histoire nous est racontée alternativement par Nin et Dylan et se passe dans un contexte particulier car tous deux se rencontrent après qu’ils soient morts. En effet, toute l’action se situe dans l’après-vie.

Par un jeu de flashbacks, nous assistons à ce qu’était leur quotidien avant leur décès et il faut dire qu’il n’était pas rose.

Nin ne s’est jamais remise du suicide de son père; c’est pour cela qu’elle s’est auto-punie et s’est coupée de toutes les personnes qui comptaient pour elle.

Dylan a été victime de violences de la part de son père tandis que sa mère se réfugiait dans les substances illicites. En grandissant, la violence ne l’a jamais quitté.

De prime abord, la mort est une libération pour eux.

Sauf que d’après les souvenirs qui leur reviennent, elle a été violente. Alors, comment l’amour peut-il encore avoir une place?

They stood, side by side, and watched the rain pour over the earth. It was an intimacy more precious than kissing, to be completely silent with someone.

Avant de répondre à cette question, Jessica Bucher met en place progressivement la relation entre les héros. On assiste à leur rencontre, à leurs premières interactions, dialogues, à leurs premières discussions… On ignore combien de temps passe mais au final, il n’a pas de prise. Les scènes sont intemporelles, marquées par une impression d’éther.

Ainsi, l’amour qui éclot entre Nin et Dylan devient naturel. On y adhère. C’est là que la seconde partie de l’histoire vient tout remettre en cause. Elle change de registre. Le passé rattrape le présent. Tout s’embrouille. L’action s’emballe. Soudainement, j’ai été incapable de lâcher The hereafter car l’intrigue a pris un tour inattendu. C’était haletant. Quand elle se calme, on réalise à quel point l’auteure a réussi l’imprévisible. Passé, présent et futur se sont rapprochés si bien que la fin devant laquelle je me suis trouvée était bonnement parfaite. Parce que j’aime ce genre de surprises. Au-delà de l’action, j’ai aimé l’évolution des personnages. Tous deux on su dépassé leurs souffrances pour se retrouver. On ne peut que ressentir de l’empathie pour eux.

Being alive is terrifying and overwhelming. We feel everything and sometimes, it’s just too much.

L’histoire m’a également plue dans le sens où elle est inconventionnelle.

Malgré des facilités, elle reste pleine de magie. J’ai donc beaucoup apprécié ce roman. Il se démarque par les éléments de fantastique introduits par Jessica Bucher et qui convainquent parfaitement. C’est une lecture qui me laisse une bonne impression et que je prendrai plaisir à relire.

Publicités

4 réflexions sur “The hereafter – Jessica Bucher

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s