Quadrilogie L’enfant du cerf, tome 1: Shikanoko – Lian Hearn

Synopsis:

Laissé pour mort dans la montagne, le jeune Shikanoko trouve refuge chez un sorcier qui lui fabrique un masque aux immenses pouvoirs magiques. Il devient «l’Enfant du Cerf». Il parlera aux fantômes et aux esprits protecteurs, il apprendra des hommes et des femmes les plus puissants, il connaîtra le raffinement, l’amour et les sentiments les plus purs, mais aussi la bestialité, la cruauté et les machinations politiques…

Mon avis:

Je remercie les Editions Gallimard Jeunesse/On lit plus fort pour ce partenariat.

Le clan des Otori était une saga très populaire dans ma jeunesse alors pour moi, c’était l’occasion de découvrir cet univers grâce à ce préquel. Cette fresque a pour héros Shikanoko. C’est le fils d’un ancien seigneur, maintenant décédé. Sa mère l’a abandonné quand il était jeune et c’est donc son oncle qui l’a élevé. Un jour, cet oncle tente de le tuer lors d’une partie de chasse. C’est le point de départ de ses aventures grâce à un cerf et un mystérieux sorcier.

J’ai lu une centaine de pages avant d’admettre la triste vérité: je me forçais à lire. Je ne prenais aucun plaisir. Malgré toute ma bonne volonté et une plume qui réussit à me plonger dans le décor, je n’ai pas réussi à accrocher du tout. Pourtant, l’histoire était prometteuse. Une quête doublée d’un roman initiatique ne pouvait que me plaire. Je me souviens, dans mon adolescence, c’était particulièrement le genre que j’affectionnais. Je regardais tout ce qui se faisait en matière de fresque japonaise, je ne compte plus le nombre de films que j’ai pu visionner se passant au Japon médiéval et/ou parlant de samurais.

Or, force m’est de renoncer.

Trop de personnages mais aussi de prénoms que je n’ai pas forcément l’habitude de côtoyer et donc, une impression désagréable d’avoir les pinceaux emmêlés et ce, dès le début.

Alors, j’ai lu les cinquante dernières pages pour voir si la fin de ce tome me captiverait. Réponse négative.

C’est donc à mon grand regret que je déplore cet échec. C’est un univers trop riche pour moi. Je pense qu’il aurait fallu que je lise ce roman lorsque j’étais archi-fan de cette période et de ce contexte car maintenant, mes centres d’intérêt n’y correspondent plus.

logo

Publicités

5 réflexions sur “Quadrilogie L’enfant du cerf, tome 1: Shikanoko – Lian Hearn

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s