The safest lie – Angela Cerrito

fog

Synopsis (Traduction par moi):

En 1940, Anna Bauman, une fillette de neuf ans et ses parents survivent, parmi les 300 000 Juifs Polonais, dans le ghetto de Varsovie. Anna attire l’attention de Jolanta (nom de code pour la Résistante Irena Sendler, qui a fait s’évader des milliers d’enfants du ghetto), qui décide de l’aider. Peu après, Anna est emmenée dans un orphelinat Catholique et ensuite dans une famille d’accueil. Son histoire est celle des sacrifices qui ont été faits, des dangers affrontés et de l’héroïsme des victimes, de leurs parents et de leurs sauveurs.

Lorsque j’ai lu le résumé de ce roman, je savais que celui-ci me plairait beaucoup. Il fait voir la Seconde Guerre mondiale sous une facette que je connais peu, il se place d’un point de vue dans lequel on peut facilement s’identifier et il promettait d’être fort en émotions.

Autant vous dire qu’en plus de tout cela, The safest lie est addictif.

Lorsque le roman commence, Anna est une fillette comme les autres qui peine à survivre dans le ghetto mais heureusement, l’amour de ses parents agit comme un baume au coeur, la protégeant contre les atrocités du monde. Elle est lucide, elle sait ce qu’il se passe autour d’elle mais elle a gardé sa candeur et sa générosité.

Il y a cette scène où j’ai été particulièrement touchée. Elle est à l’école. Il n’y a plus qu’une dizaine d’enfants et c’est le jour de la vaccination. Or, il n’y a que trois vaccins de disponibles. Les enfants doivent donc choisir qui seront les heureux élus à en bénéficier. Déjà là, vous réalisez que ce n’est pas une situation commune. C’est incroyable de voir ces petits bambins décider qui aura le droit d’avoir une chance de survivre à la maladie.

The truth is the safest lie.

Ensuite, Anna nous montre l’apprentissage de sa nouvelle identité, enseigné par sa propre mère qui sait qu’Anna va leur être enlevée mais qui accepte cela, pour lui donner une chance de survivre.

The truth is in sight. The lie is behind the eyes.

Encore une fois, vous ne pouvez pas rester insensible devant des parents qui acceptent de se sacrifier pour espérer offrir une meilleure vie à leur progéniture.

The truth has many faces.

Là où l’auteure introduit des pistes de réflexion originales pour moi, c’est qu’elle me fait réfléchir à la question de l’identité. Quand on vous enseigne à être quelqu’un d’autre pour survivre, comment savoir qui on est vraiment? Anna fait tout pour chérir son passé et ne pas l’oublier mais l’auteure parvient à nous montrer que d’autres enfants, au contraire, sont tellement absorbés dans leur nouvelle identité, qu’ils en oublient leurs racines, leur héritage. On éprouve de la pitié pour eux. Du chagrin.

I worked so hard to remember them all day, but now, at night, I want them out of my mind. Being another person isn’t just about rememebering. It’s about forgetting. I don’t want to forget being Anna Bauman.

Enfin, à ma grande honte, je n’avais jamais pris conscience des enjeux liés aux publications clandestines. Je ne comprenais pas pourquoi des gens mettaient leur vie en danger pour faire des journaux. Angela Cerrito a su expliquer en peu de mots le but de ces écrits.

There are two reasons the newspaper is so important. First of all, it brings hope. Everyone needs hope, especially now […] But more importantly, it saves lives […] There are so many people, good Polish people who are desperate. They see a future wit Germans in charge, so they switch sides. They want to join thewinning team […] They need to know Poland can win.

The safest lie n’est pas une qu’une histoire de survie. C’est un hommage à toutes ces personnes qui ont contribué, chacune à leur manière, à faire pencher la balance de la guerre. Il n’y avait pas besoin d’être soldat. Les civils également ont agi, à leur échelle, pas pour être des héros, mais simplement pour aider ceux et celles qui en avaient besoin. Ces héros, connus et inconnus, méritent que leur nom soit révélé. Or, le temps passe, les informations se perdent. Mais voilà un nouveau nom que je retiendrai: Irena Sendler.

The safest lie est un must-read, pratiquement comme tous les ouvrages du genre, oui, mais c’est un must-read par tous, malgré une couverture qui semble viser un public jeune. Un coup de coeur!

Lu en LC avec Avalon dont vous pouvez lire son avis ici

Publicités

12 réflexions sur “The safest lie – Angela Cerrito

  1. Cette question de l’identité m’a aussi beaucoup touché car c’est quelque chose qui me touche particulièrement, venant de deux cultures très différentes. Je l’ai trouvé très bien développé et certains passages m’ont pris à la gorge. Le fait qu’Anna essaie de ne jamais oublier qui elle est m’a énormément plu et j’avais presque peur qu’elle oublie d’où elle vient.

      • Ce petit m’a brisé le coeur. Il renie totalement sa culture, celui qu’il est réellement car il a eu l’habitude d’être un autre. Penses-tu qu’ils arriveront à le faire redevenir qu’il était avant de devoir s’enfuir ? J’ai un doute à ce sujet. Je ne pense pas qu’il retrouvera son identité. Le contexte de la Seconde Guerre mondiale n’y aide pas. Pourquoi vouloir redevenir un peuple persécuté ? Anna a eu de la chance d’essayer de ne pas oublier qui elle était mais l’auteur montre bien que ce n’était pas toujours aisé, qu’à certains moments, elle aurait pu très facilement basculer.

        • En essayant d’imaginer la suite pour le petit, je pense que dans l’immédiat, il est trop dans le déni pour écouter qui ou quoi que ce soit. En plus, il a été « rééeduqué » tôt, trop tôt pour se souvenir de sa propre famille et /ou de ses racines. Il croit vraiment être la personne qu’on lui a appris à être. Par contre, j’ai espoir que plus tard, en grandissant et en mûrissant, il évolue au point de s’interroger et qu’il se rende compte qu’il y a des incohérences dans sa nouvelle identité. A partir de là, il enquêterait et réaliserait que la vérité qu’il cherche se trouve devant ses yeux depuis longtemps et enfin, il admettrait ses origines. Par contre, il aurait toujours des regrets, ceux de les avoir reniées et avec force.
          Quant à Anna, j’aimerais qu’elle revoir Irena un jour et qu’elle se rende compte que la femme qu’elle a vue, c’était bien elle et qu’elle puisse la remercier. En fait, si c’était possible, j’irais voir moi meme Irena pour lui dire à quel point je l’admire

          • Je suis un peu plus pessimiste que toi. Je ne suis pas sûre qu’un jour ce garçon acceptera sa véritable identité culturelle. Il semble très endoctriné.
            As-tu vu le documentaire What our fathers did ? Il était sur Netflix. Je te le recommande. Je l’ai trouvé très intéressant justement sur ce que les enfants peuvent ressentir, comment ils réconcilient leur enfance avec leur passé…

            J’admire énormément les gens qui ont sacrifié leurs vies pour sauver celles des autres, d’inconnus. Je n’ai découvert son travail que dans les derniers jours. Je n’avais jamais entendu son nom jusqu’à maintenant.

          • Moi non plus. Heureusement que de tels livres existent pour nous faire découvrir ces héros. Je note ta suggestion pour le documentaire. C’ est intéressant selon toi d’ avoir Netflix ?

          • Quand même. Ils ont un large choix de programme (même si rien à comparer à ce que j’ai en Irlande). Ils ont pas mal de documentaires autour de la Seconde Guerre mondiale, tu as toutes les séries originales Netflix, des films… Je me rends compte que nous regardons beaucoup moins en streaming depuis qu’on l’a. Nous sommes tous les cinq convaincus par Netflix.

          • Haha ! Tu as embarqué ton chéri là-dedans aussi ? J’adore cette série. C’est ma petite récompense de la fin de la semaine. J’adore l’humour de Lucifer.

          • Oui, il nous fait bien rire aussi. Et il faut dire que l’accent de l’acteur est à tomber. Le seul reproche que je trouve, c’est le fait que les actrices sont trop maigres. Elles paraissent malades

  2. Pingback: Résister aux Allemands en sauvant la vie de nombreux enfants… The Safest Lie d’Angela Cerrito – House of Senara

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s