Comment j’ai appris à voler – Kathryn Holmes

couverture

Synopsis:

Sam rêve depuis toujours d’être une ballerine professionnelle. Mais c’était avant que son corps ne s’en mêle, à s’arrondir à des endroits inappropriés… Bientôt, la jeune fille qui la regarde dans le miroir devient une étrangère.
Après une série d’attaques de panique, sa mère – qui ne fait qu’accentuer ses complexes – décide de l’envoyer dans un centre de traitement pour jeunes filles rencontrant des problèmes d’acceptation de soi. Obligée de se livrer devant de parfaits étrangers, Sam n’a plus le choix. Si elle veut participer au ballet dont elle rêve tant depuis des mois, elle doit aller jusqu’au bout du programme. Elle trouve du réconfort auprès du bel Andrew, l’un des animateurs, et apprend peu à peu à dompter ses démons.
Mais alors que les désillusions et les trahisons s’enchaînent, Sam trouvera-t-elle la force d’accomplir ses rêves ?

Mon avis:

Je remercie les Editions Hugo et Cie pour leur confiance.

Cette histoire nous est narrée par Sam. Depuis toute petite, elle rêve d’être danseuse étoile et tout allait bien jusqu’à ce que l’adolescence pointe le bout de son nez et lui fasse avoir des courbes féminines. C’est le début de la fin pour elle car c’est un problème sérieux dans un milieu où une ballerine doit être filiforme. De plus, parce qu’elle est à un âge où le regard des compte compte un pe trop, elle perd confiance en elle, son problème lié à son image s’aggrave au point où elle se retrouve dans un camp spécial. Elle suit une thérapie de groupe.

Je dois le dire, j’étais super agacée au début par Sam. Elle n’arrêtait pas de faire une fixation sur la nourriture, de compter les points que ça représentait. Elle avait une voix intérieure très négative qui pourrissait littéralement chaque instant de sa vie. C’était exaspérant. Vraiment négatif. Ce qui ne s’arrangeait pas quant je voyais Sam parler avec sa mère car classiquement, on comprend que le problème de perception qu’elle a d’elle-même est né à partir du comportement et des paroles de sa mère. Je l’aurais baffée. Et j’aurais secoué Sam comme un prunier pour qu’elle commence à vivre pour elle-même et non pour répondre aux pressions de sa mère.

Heureusement, l’histoire a un autre objet que de nous faire déprimer et petit à petit, Sam s’éveille. Son regard se fait de plus en plus objectif. Elle réalise que ses problèmes ne sont pas si gros que ça, qu’elle vaut mieux que ça mais surtout, elle acquiert une nouvelle perception de tout. Elle relativise.

Là où j’ai eu le déclic, c’est quand je me suis rendue compte que le message que veut faire passer Kathyrn Holmes est simple. Ce qui compte, c’est de voir les choses sous un autre angle. Ce qui nous paraît énorme est anodin pour d’autres. Tout est question de perspective.

Comment j’ai appris à voler a alors résonné en moi car sa leçon trouve tellement d’applications dans notre vie.

A son époque, Marilyn Monroe disait déjà qu’une femme qui porte du 40 n’est pas laide, que c’est la société qui l’est.

Cependant, les diktats de la mode actuelle persistent. Ils nous incitent à nous trouver hideuses si on prend quelques kilos de trop. Il nous impose des canons et le moindre manquement est sanctionné par le jugement des autres. Kathryn Holmes nous rappelle que la perfection n’existe pas, que ça ne sert à rien de vouloir rentrer dans un moule. Elle nous rappelle également qu’il faut avant tout s’aimer tel que l’on est et savoir se fixer des buts réalistes, propres à nous-mêmes.

Ce roman a donc été un bon roman initiatique qui nous parle à tous et je le recommande à toutes les femmes pour qu’elles se rappellent qu’être bien dans sa peau n’est pas que lié à notre physique. Ca se joue aussi dans notre esprit.

hugo

2 réflexions sur “Comment j’ai appris à voler – Kathryn Holmes

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s