Le journal de Frankie Pratt – Caroline Preston

couverture

Synopsis:

En 1920, Frankie Pratt a 18 ans lorsqu’elle commence à écrire son journal sous forme d’un scrapbook rassemblant photos, cartes postales, articles et dessins de presse, gravures de mode, tickets de train ou de paquebot…
Élève prometteuse aux origines modestes, la jeune fille souhaite quitter son village pour aller à l’université de New York et devenir écrivain, mais son rêve semble difficile à atteindre.

Mon avis:

Ce livre est un livre-bijou comme je les appelle car visuellement, c’est un vraie œuvre d’art.
Voyez par vous-mêmes dans quel style il se présente sachant que le livre est fait ainsi dans sa totalité:

prart

Nous avons dans les mains un livre dont la couverture rappelle ces décorations vintage des années 1950 que l’on trouve maintenant un peu partout mais aussi un ouvrage scrapbooké qui fait que l’on a inévitablement envie de s’y mettre à notre tour.

Au niveau de la forme, on penserait que c’est impossible de s’immerger dedans car on a cet a priori comme quoi, peu de texte = peu d’empathie à ressentir mais non. Peut-être est-ce parce que les images peuvent tout aussi bien parler que les mots, qu’il n’y a pas besoin de long discours pour dire l’essentiel ou simplement parce que le langage des livres est universel, toujours est-il qu’on s’attache au personnage de Frankie aussi rapidement que si elle avait été décrite en mots. L’immersion dans sa peau est immédiate.

L’effet journal intime prend.

Pour le fond, vous vous en doutez, j’ai autant aimé l’histoire que les personnages. Frankie est le genre de femme qu’on voudrait toutes être. Indépendante, insouciante, intelligente, belle… On se retrouve dans sa peau car on l’envie.
Il lui arrive mille et une aventures et toujours, elle demeure forte. Il peut lui arriver d’avoir des moments de faiblesse mais sa personnalité ne s’altère pas.

Elle nous fait voyager avec elle dans le temps et l’espace. Elle nous fait virevolter au rythme des musiques des années 1940 comme elle nous emmène dans des contrées qu’une femme de son époque ne découvrirait pas si elle respectait les codes de ses contemporains. Elle défie les règles.

Le journal de Frankie Pratt est une aventure rocambolesque qui m’a laissé le même effet qu’un Indiana Jones. On le referme avec un bon sourire sur les lèvres.

6 réflexions sur “Le journal de Frankie Pratt – Caroline Preston

    • C’était ma 1ere incursion dans cette période historique et j’ai bien aimé🙂
      C’était chouette bien que je doive avouer que je ne pense pas en lire beaucoup comme ça. Mon attirance va d’abord à la seconde guerre mondiale

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s