Trilogie Lady Helen, tome 1: Le club des mauvais jours – Alison Goodman

couverture

Synopsis:

Londres, Avril 1812….
Lady Helen Wrexhall s’apprête à faire son entrée dans le monde. Bientôt, elle sera prise dans le tourbillon des bals avec l’espoir de faire un beau mariage. Mais une bonne de la maison disparait, des meurtres sanglants sont commis, la plongeant soudain dans les ombres de la Régence. Helen fait la connaissance de lord Carlston, un homme à la réputation sulfureuse. Il appartient au Club des mauvais jours, une police secrète chargée de combattre des démons qui ont infiltré toutes les couches de la société. Lady Helen est dotée d’étranges pouvoirs, mais acceptera-t-elle de renoncer à une vie faite de privilèges et d’insouciance pour rejoindre lord Carlston et basculer dans un monde terrifiant ?

Mon avis:

Je remercie les éditions Gallimard Jeunesse pour cette lecture.

J’ai commencé ce roman sans savoir à quoi m’attendre. Je savais juste que je n’étais pas super emballée par le mélange Régence et fantastique.

L’histoire nous est racontée par Helen. Elle vient d’avoir 18 ans donc elle va « commencer la saison », c’est-à-dire qu’elle va participer à des évènements mondains et se mettre en quête d’un mari.

Sauf que pour des raisons évidentes scénaristiques, rien ne va se passer comme prévu car cette trilogie fait intervenir le surnaturel.

Alors qu’Helen devrait avoir, comme sa meilleure amie, peur de finir vieille fille, elle apprend un secret lié à sa mère, considérée comme une traîtresse par le pays et la haute société.

Tandis que l’intrigue aurait dû me plaire, je n’ai absolument pas été convaincue. Mélanger l’Histoire et les monstres ne me dérange pas d’habitude mais là, la sauce n’a pas pris. Mais surtout, c’est le personnage d’Helen que j’ai totalement détesté. Je ne l’ai pas trouvée sympathique pour un sou et elle m’a énervée. Vraiment.

Elle est censée être dégourdie et forte mais je l’ai trouvée neuneu, indécise et irréfléchie.

Ce qui fait que je me suis beaucoup forcée pour aller au bout du récit malgré des idées intéressantes. C’était un calvaire et je me félicite de ne pas avoir abandonné et d’avoir tenu bon. J’avais vraiment l’espoir que les pistes de surnaturel rattraperaient le tout. Mais non, même pas.

Ainsi, ce tome est un déception dont la suite ne m’intéresse pas. C’est un gâchis. Quel dommage!

logo

5 réflexions sur “Trilogie Lady Helen, tome 1: Le club des mauvais jours – Alison Goodman

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s