Duologie Incarnation, tome 1: The alchemy of forever – Avery Williams

couverture

Synopsis ( Traduction du résumé par moi. Sortie française non prévue):

Seraphina vit depuis des siècles, grâce à son petit ami Cyrus qui a découvert une méthode d’alchimie leur permettant de changer de corps. Mais pour la première fois, Sera tombe amoureuse de la vie de la personne qu’elle habite et elle tombe aussi amoureuse de son voisin, Noah. Mais Cyrus n’est pas loin. Si elle reste trop longtemps à un endroit, elle mettra son entourage en danger. Est-ce que Sera va abandonner la seule chose qui lui manque depuis des sièces: le vrai amour?

Mon avis:

Ce roman m’a séduite par son thème et j’étais curieuse de voir comment l’auteure le traiterait. Nous suivons Seraphina au 14ème siècle alors qu’elle fait la rencontre de Cyrus, fils d’alchimiste. Tout de suite, c’est le coup de foudre entre eux sauf qu’une agression survient et Sera est mortellement poignardée. Elle est en train de perdre conscience quand Cyrus fait quelque chose qui la ramène à la vie. Enfin, pas exactement car elle se réveille dans un nouveau corps. Grâce à l’alchimie, Cyrus a trouvé le moyen de rester immortel en transférant sa conscience dans un nouveau corps.

Des siècles passent.

L’histoire se passe de nos jours. Il n’y a plus de romance entre Sera et Cyrus. Il a changé, est devenu monstrueux. Il se montre possessif à l’égard de Sera, n’hésitant pas à tuer sans vergogne. Elle a donc décidé d’en finir une fois pour toutes.

You won’t find any comfort in death. It’s a void. It’s nothing. You only want to die if you desire that nothingness. If you don’t want to be alone, that means you’re still alive. There’s hope.

Mais les évènements font qu’elle se retrouve coincée dans un nouveau corps, celui de Kailey. C’est là que le bât blesse.

You decide to live one moment at a time. When it’s time to die, really time, you will know.

L’auteure profite de ce sujet pour traiter de la mort et pour nous montrer comme le dit l’adage, qu’on ne vit qu’une fois. Il faut sa voir profiter de chaque petit instant car on ne sait pas s’il durera. Voilà pour la réflexion.

Côté action, Sera m’a surprise car même si elle est âgée de plusieurs centaines d’années, elle réagit de façon immature et impulsive. Elle m’a agacée par ces traits-là. Le style d’écriture également fait quelquefois trop « jeunesse » pour moi.

Mais j’ai apprécié de voir Seraphina prendre peu à peu goût à la vie comme si elle la voyait pour la première fois.

Ensuite, l’intrigue m’a plue. On a ici un vrai méchant, un pur méchant qui fait peur et qu’on redoute. Son étau se fait sentir et il nous fait angoisser. Cyrus incarne le méchant qui fascine et qu’on aime détester.

Enfin, ce premier tome est agréable malgré une réflexion un peu neuneu de la part de l’héroïne. J’ai aimé suivre son histoire et il me tarde donc d’en connaître la fin.

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s