La Voie des Oracles, tome 3: Aylus – Estelle Faye

couverture

Synopsis:

L’intervention de Thya a changé l’Histoire. Vingt ans après, guidé par Thya, Aylus est devenu Empereur. Il règne à Rome en basant toutes ses décisions sur la divination et s’entoure d’oracles plutôt que de conseillers. Tout cela, il en est persuadé, est pour le plus grand bien de son peuple. Ayant créé une théocratie redoutable, il n’hésite pas à sacrifier des centaines de vies humaines au nom d’un avenir meilleur promis par les oracles. La ville de Rome elle-même a changé. Les statues de Tirésias, d’Apollon, de Cassandre ornent désormais le forum, et le symbole d’Aylus, un grand œil pourpre, qui pleure des larmes de peinture, recouvre les murs et les stèles des rues.

Mon avis:

Je remercie les éditions Scrineo Jeunesse ainsi que Livraddict.

Cela faisait longtemps que j’avais cette saga dans ma PAL. Il faut dire que les couvertures des deux premiers livres sont magnifiques alors ça m’interpellait d’autant plus que je voyais les copines en dire beaucoup de bien.

C’était risqué de me lancer directement avec ce dernier tome mais au vu du résumé, je me suis dit que j’allais le faire. Parce que le livre semblait repartir de zéro et que j’ai cette conviction qu’un bon livre de ce genre doit pouvoir se lire indépendamment de ceux d’avant. Est-ce que j’ai eu raison?

Je fais donc connaissance avec Thya.

Nous sommes dans un monde où les oracles et autres devins règnent. Chaque décision est prise sur la base d’une vision. Il y a très peu de place au libre-arbitre car tout est écrit à l’avance.

Thya est une oracle. Non seulement elle est plutôt douée mais en plus, elle bénéficie du fait que son oncle est l’empereur de cette société. Celui-ci a pris le pouvoir suite à une tentative d’assassinat qui a échoué et règne par la terreur. Mais ce qui dérange Thya, ce sont les rêves qu’elle fait. Dans ceux-ci, elle mène une vie complètement différente. Elle y est une femme libre et elle voyage à travers le monde.

Pour moi qui découvre cet univers, j’ai trouvé qu’Estelle Faye jouait bien avec les codes du genre.
Elle livre tout juste les éléments nécessaires pour que ce nouvel univers soit familier à ceux qui connaissent déjà la Voie des Oracles tout en restant assez vague pour que les novices comme moi n’aient pas l’impression de passe à coté de quelque chose. Le dosage est délicat mais très bien réussi.

De plus, les personnages sont pour moi bien mis en place dans la mesure où, même en les rencontrant dans des espaces-temps différents, j’arrive à les différencier et à m’attacher à eux. Par exemple, j’ai trouvé que le personnage d’Aedon était génial. Il est vaillant, brave, courageux, admirable. En somme, il a l’étoffe d’un héros alors que dans un univers alterné, il est rongé par la jalousie et malheureux.

Le passé n’était qu’un jeu de dupes, l’avenir un maelstrom aveugle. Seul le passé restait lumineux.

Enfin, l’histoire. Je pense être rentrée dedans si facilement par rapport à d’autres comme ma copinaute Mypianocanta qui ont eu du mal, parce que l’action nous plonge directement dans un contexte où on ressent d’emblée une part de drame. On sent qu’il y a quelque chose, un peu comme un rêve où on sait que c’est un cauchemar sans pouvoir s’en dépêtrer. Je n’ai pas besoin de me réapproprier cet univers car je sais qu’il n’est pas réel alors j’attends. Je n’ai pas besoin de dépasser cette sensation de dépaysement ni de rechercher un élément familier pour me raccrocher à lui.

Tous ces éléments combinés à une action prégnante et très intense font que j’ai trouvé ce tome excellent. J’ai adoré la façon dont le récit se termine et le message que l’auteure nous fait passer.

Mais elle comprenait enfin la vraie nature de l’avenir. Ce n’était pas le terrain de jeu des dieux, ou du hasard, ce n’était pas un labyrinthe d’énigmes. C’était ce que les hommes en feraient. Ce qu’elle et tous les autres en feraient.

Les derniers chapitres sont explosifs et retournent le cerveau. C’est très fort!

En conclusion, ce tome est pour moi exceptionnel et ce qui est le pompon, c’est sa couverture. Elle est sublime! Un plaisir visuel autant que tactile.

La particularité que je retiens du livre, c’est qu’il peut se lire comme un one-shot et qu’il laisse une impression durable et épique.

logoScrineo

9 réflexions sur “La Voie des Oracles, tome 3: Aylus – Estelle Faye

  1. Pingback: La Voie des Oracles - tome 3 (Estelle Faye) - La Magie des Mots

  2. Je pense que j’ai eu du mal à rentrer dedans tout simplement parce qu’il est parti très loin des précédents. Du coup, le fait de le lire tout seul t’a sans doute aidé.
    Je suis à plus de la moitié et il me manque toujours quelque chose ; j’espère que ça va venir. Ce n’est pas que je n’aime pas, juste moins que le début.

  3. Coucou,

    Commencer par le tome 3 c’était osé ^^mais si il peut se lire indépendamment…
    Et donc du coup, ça te donne envie de lire les 2 premiers ou pas ?

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s