The stepmother – Claire Seeber

couverture

Synopsis (Traduction par moi) :

Jeanie et Matthew forment un couple heureux en ménage et une famille recomposée. Personne n’a dit que ce serait facile d’élever une telle famille sous le même toit mais Matthew et Jeanie sont forts. Ils y arriveront. Même si Scarlett, la belle-fille de Jeanie la rejette, elle fera encore plus d’efforts. Mais Jeanie a un passé. Un terrible secret qu’elle pensait enterré depuis longtemps. Et maintenant, il refait surface, menaçant son nouveau mariage. Quelqu’un manigance quelque chose et Jeanie doit faire cesser cela une fois pour toutes. Après tout, les contes de fée ont une fin heureuse, n’est-ce pas?

Mon avis:

Je remercie Bookoutoure pour sa confiance.

Cette histoire part de celle de Blanche-Neige pour imaginer quelle autre version peut en être racontée à travers le point de vue de la belle-mère.

Jeanie a épousé Matthew en secondes noces. Tous deux ont déjà des enfants issus d’une précédente union alors leur nouvelle famille recomposée n’est pas une mince affaire. Comme si cela ne suffisait pas, l’auteure choisit de traiter son thème à la manière d’un thriller psychologique car insidieusement, la nouvelle vie de notre héroïne tourne au cauchemar.

Matthew a des squelettes das son placard; sa nouvelle maison est si grande qu’elle finit par croire qu’elle est hantée. En plus de ça, des choses disparaissent, elle a des trous de mémoire… Jeanie déchante vite. La cerise sur le gâteau, c’est que très rapidement, on réalise qu’elle a un énorme secret qui la hante et que même sans pouvoir dire pourquoi, on sent que tout est lié.

Au niveau des personnages, Claire Seeber réussit magistralement à mettre en place des caractères si plausibles qu’on y croit sans aucun doute. L’auteure nous balade dans les méandres de cette famille qui n’a rien à envier aux autres avec une facilité qui convainc.

En partant d’un personnage plutôt molasson qu’est Jeanie, elle nous fait vivre les évènements comme si on y était et plus d’une fois, j’ai eu envie de crier sur l’héroïne. Elle ne réagit pas comme je l’aurait voulu. Elle peut être assez couarde et paradoxalement, je pense que ça a contribué à la rendre d’autant plus réelle pour moi. Car, quand on y réfléchit, on est obligé de concéder que dans la même situation, on ne s’en sortirait peut-être pas mieux.

L’auteure a donc réussi à susciter une empathie alors que Jeanie semble faible en apparence. C’est fort, très fort!

Pour l’histoire, j’ai été scotchée du début à la fin. Je ne voulais qu’une chose: en lire plus!

Car, plus je lisais, plus l’histoire devenait bien plus qu’un thriller. Les derniers chapitres, en changeant de point de vue pour nous donner la perspective de Marlena m’ont fait ressentir de la trépidation. C’est comme si j’étais moi-même une journaliste sur le point de découvrir quelque chose de primordial. J’étais happée!

Claire Seeber réussit à faire passer son message, à savoir qu’il faut toujours attendre d’avoir toutes les versions d’une même histoire pour essayer d’en dégager la vérité des faits.

Where are all the men in this? What responsability are they taking as the watch their daughters and new wives struggle to meet in a good place? Why are all the first wives always pure and innocent? And why is it always the girls that have the trouble with these women that replace their mothers? Was Freud right – is it all about the innate jealousy we are born with, wanting to get rid of our same sex parent? Or is it rubbish – is is it just because all the stories were written down by men?

Elle m’a bluffée en prenant le contrepied des théories que j’élaborais pendant ma lecture et en me baladant d’une théorie à l’autre. Elle a fait de moi ce qu’elle voulait et je garde donc de The stepmother une très bonne impression. J’ai vraiment beaucoup aimé ce roman, c’est une claque!

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s