Trilogie La 5ème vague, tome 3: The last star – Rick Yancey

5evague

Synopsis:

L’ennemi, c’est l’Autre. L’ennemi, c’est nous. Ils sont parmi nous. Ils sont dans leur vaisseau. Ils sont nulle part. Ils veulent la Terre. Ils veulent qu’elle nous revienne. Ils sont venus nous exterminer. Ils sont venus nous sauver…
Sous ces énigmes se cache une vérité : Cassie a été trahie. Pareil pour Ringer. Pour Zombie. Pour Nugget. Et pour les 7,5 milliards d’humains qui peuplaient notre planète. Trahis en premier lieu par les Autres, et maintenant par nous-mêmes. En ces derniers jours, les rares survivants sur Terre vont être confrontés au dilemme ultime : sauver leur peau… ou sauver ce qui nous rend humains.

Mon avis:

J’ai commencé ce dernier tome en y allant à reculons. Je me souvenais encore la cuisante déception que The infinite sea m’avait laissée. Je trouvais l’action très lente, voire plate et elle n’avait démarré que dans les cent dernières pages. La seule chose que j’espérais, c’est que cela ne se réitère pas avec ce dernier tome.

Pain is necessary. Pain is life. Without pain, there can be no joy.

Nous retrouvons les personnages un peu après les évènements du tome précédent.

Encore une fois, je me suis ennuyée.

Forgiveness is not born out of innocence or ignorance. Forgiveness is born of love.

Je me suis franchement forcée à lire jusqu’au bout, si bien que l’histoire me laisse une impression floue. Je n’en garde pas de grands souvenirs à part qu’il y a de nombreux passages que j’ai surlignés parce qu’ils sont réellement très forts. J’aime le message qu’ils font passer.

Just- just too many coincidences to be just a coincidence, you know? But that’s all it is, a coincidence. There’s no divine plan. There’s nothing fated in our stars. No meant-to-be in any of it. We are accidental people occupying an accidental planet in a accidental universe. And that’s okay. These seven billion billion atoms are good with that.

Mais encore une fois, les cent dernières pages viennent sauver les meubles. Et là, c’est une claque! C’est intense. L’action est haletante et il se passe tellement de choses que tout ce qu’on veut, c’est lire encore plus vite. L’action va crescendo. Il en est de même pour ce qu’on ressent et les révélations. Si bien que la fin est poignante. J’en ai eu le coeur serré et noué.

Cette fin est la meilleure selon moi et je suis déjà sûre qu’elle ne plaira pas à tous. Elle est douce-amère et ouverte. Tout reste à faire. Mais justement, c’est exactement le genre de fin que j’aime car elle est réaliste.

But the most wonderful thing of all, our highest achievement and the one thing for which I pray we will always be remembered is stuffing wads of polyester into an anatomically incorrect, cartoonis ideal of one of nature’s most fearsome predators for no other reason than to soothe a child.

J’insiste sur cette fin qui vient complètement compenser l’ennui que j’ai ressenti car elle dépasse ce que j’aurais pu imaginer tout en répondant à ce que je recherchais sans le savoir concernant cette histoire. Il ne peut pas en être autrement.

Love is the most dangerous weapon in the world. It’s more unstable than uranium.

Retrouvez mon avis sur:
– Le tome 1: La 5ème vague
– Le tome 2: The infinite sea (La mer infinie).

2 réflexions sur “Trilogie La 5ème vague, tome 3: The last star – Rick Yancey

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s