[BD] L’homme qui tua Lucky Luke

couverture

Synopsis :

Par une nuit orageuse, Lucky Luke arrive dans la bourgade boueuse de Froggy Town. Luke souhaite y faire une halte rapide. Mais il ne peut refuser l’aide qui lui est demandée : retrouver l’or dérobé aux pauvres mineurs du coin la semaine précédente. Avec l’aide de Doc Wednesday, Lucky Luke mène une enquête dangereuse, car il est confronté à une fratrie impitoyable qui fait sa loi à Froggy Town, les Bone…

Mon avis:

Lucky Luke a bercé mon enfance alors depuis que cet album-hommage à Morris est sorti, il me tardait de le lire.

Dans mon souvenir, chacun des albums du cowboy baigne dans une atmosphère bon enfant. Ses aventures sont divertissantes comme tout mais jamais la vie de Lucky Luke ne nous paraît menacée. On sait qu’il s’en sortira toujours.

Sauf que L’homme qui tua Lucky Luke est complètement différent de ce que je connaissais jusqu’ici. Le ton est résolument plus adulte, voire sombre par moments. Quelques touches d’humour émaillent bien le récit mais ce que j’en retiens, c’est surtout le fait que pour la première fois, Lucky Luke m’est apparu vulnérable. Pour la première fois, j’ai eu peur pour lui. La première scène s’ouvre d’ailleurs sur Lucky Luke, la face contre terre et un bonhomme à côté de lui qui montre sa joie car il a abattu cette légende, avant de remonter en arrière pour nous expliquer comment on en est arrivé là.

Comme d’habitude, nous venons notre héros arriver dans une ville. Tout de suite, nous notons une différence notable par rapport aux albums habituels. Outre le coup de crayon qui donne à Lucky Luke un air plus sévère, moins jeune ou insouciant, la colorisation également détonne. Même si elle respecte la contrainte habituelle liée au nombre de couleurs utilisées par page, nous retrouvons quelquefois des couleurs qui contrastent avec ce qu’on a pu voir avant. Ainsi, les couleurs sombres alternent avec les couleurs traditionnels que l’on connaît (dans les tons jaunes et orangés). De temps en temps, il y a du rose qui se glisse et d’autres fois, du bleu et du noir. Visuellement, on sent l’hommage à Morris tout en s’habituant à la signature propre de Matthieu Bonhomme.

Ensuite, l’enquête nous montre des personnages beaucoup moins caricaturaux que ceux que l’on côtoie habituellement. Ils peuvent faire preuve de duplicité. Ils ont une part sombre et paradoxalement, ils sont plus proches de nous par leurs préoccupations. Il est facile de retrouver dans leur comportement des attitudes contemporaines. On baigne moins dans une ambiance western malgré le décor, qui lui, reste inchangé.

Ainsi, l’action m’a interpellée dans le sens où j’ai adoré suivre une nouvelle fois notre héros. J’ai apprécié les petits clins d’œil subtils glissés par l’auteur et je referme ce tome avec un sourire. C’est toujours un plaisir de retrouver Lucky Luke.

Publicités

8 réflexions sur “[BD] L’homme qui tua Lucky Luke

  1. J’ai absolumment adoré cette bande dessinée qui reprend le personnage et le fond pour lui ajouter une sacrée profondeur. Pour moi c’est une BD à part entière même si il était important qu’elle dérive de Lucky Luke pour le côté « Légende abattue » ainsi que le personnage caractéristique. Je l’ai acheté en plusieurs exemplaires pour l’offrir partout (et c’est bien la première fois que cela m’arrive)

  2. Wow je savais pas qu’il venait de sortir une nouvelle BD des aventures de Lucky Luke !!! Contente de savoir qu’il est aussi pour un lectorat plus adulte. Il est certain que je souhaite découvrir ce dernier. Merci pour la découverte!

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s