Saga Once upon a curse, tome 2: Withering rose – Kaitlyn Davis

couverture

Synopsis (Traduction par moi) :

Omorose Bouchene a un secret: la magie. Il n’y qu’un problème. Quand elle avait sept ans, un tremblement de terre a eu lieu, la catapultant dans un nouveau monde. Une terre faite d’immeubles et de téléphones. Une terre où la magie n’existe pas et où les gens qui en ont sont l’ennemi. Mais après avoir passé dix ans à se cacher, elle désespère de trouver un endroit où elle serait libre. Parce que toute magie vient avec un prix et le sien est le temps. A chaque fois qu’elle utilise la magie, elle perd des tranches de vie. L’horloge tourne et la seule option qui lui reste est d’entrer dans l’antre de la Bête.

Mon avis:

Je remercie l’auteure pour sa confiance.

Je la découvre avec cette réécriture de la Belle et la Bête. Même si c’est une deuxième tome, je me suis dit que normalement, cela ne devrait pas être gênant et j’ai eu raison.

Omorose a été projetée de son monde au nôtre quand elle avait sept ans.

A place with no magic. A place where magic is considered the most eveil thing of all.

Alors que son monde baigne dans la magie, le nôtre la condamne et toutes les personnes qui ne sont pas « normales » sont traquées et tuées.

Cela m’a tout de suite fait penser à la série Once upon a time et j’étais curieuse de voir comment l’auteure allait traiter son thème.

Rose est l’héritière de la magie qui lui vient de sa mère. Elle est capable de donner la vie à tout ce qui est végétal. Une fleur qui se fane? En un clin d’oeil, Rose lui rend sa jeunesse. Or, cela vient avec un prix car à chaque fois qu’elle use de sa magie, elle perd de son espérance de vie. Et pour compliquer les choses, elle ne peut pas contenir son pouvoir. Celui-ci se bat pour se libérer.

Alors, elle part à la recherche de la Bête, la seule créature qui reste sur Terre à pratiquer la magie et qui devrait pouvoir l’aider.

Ce que j’ai aimé dans cette réécriture, c’est que les personnages ont leur rôle inversé par rapport au conte.

Rose n’est pas celle qui sauve la Bête mais c’est elle qui a besoin d’être sauvée. La Bête n’est pas une créature incomprise. C’est quelqu’un de solitaire qui se méfie de toute ce qui est magique.

Nous retrouvons aussi un clin d’oeil à la Belle au bois dormant et même si l’intrigue est mise au goût du jour, l’essence du conte reste la même.

Interviennent aussi Asher et sa dulcinée qui sont à mon avis les héros du premier tome et j’ai trouvé bien amenée l’introduction du tome 3. C’est pertinent, dans l’esprit de ce que l’auteure a mis en place et en lisant le résumé de ce prochain tome à venir, j’ai très envie de le découvrir.

En conclusion, Withering rose m’a convaincue. J’ai bien aimé cette version. Elle est rafraichissante et elle devrait également vous convaincre.

6 réflexions sur “Saga Once upon a curse, tome 2: Withering rose – Kaitlyn Davis

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s