Miss Dumplin – Julie Murphy

couverture

Synopsis:

Willowdeen ne s’est jamais préoccupée de son corps. Oui, elle est ronde, et alors ? Comme elle le dit toujours, un corps parfait pour la plage, c’est son corps dans un bikini, pas besoin d’être super slim pour s’assumer. Jusqu’au jour où elle se retrouve à travailler au fast-food du coin et qu’elle rencontre Bo, qui porte un peu trop bien son nom. Et autant Will n’est pas du tout surprise de le trouver attirant, autant elle est sous le choc lorsqu’il lui vole un baiser. Mais au lieu de se sentir pousser des ailes, Will commence à douter. Comment peut-il l’aimer quand le monde entier dit que les filles comme elle doivent être cantonnées aux seconds rôles ?
Un seul moyen de retrouver confiance en elle : faire la chose la plus inimaginable qui soit… s’inscrire au concours de beauté local présidé par sa propre mère, ex-miss au corps filiforme. Entraînant dans son sillage tout un groupe de candidates faites pour tout sauf défiler, Will va montrer au monde, et surtout à elle-même, qu’elle aussi a sa place sous les projecteurs.

Mon avis:

Tout d’abord, je tiens à remercier Babelio ainsi que les Editions Michel Lafon pour m’avoir fait confiance.

J’ai repéré ce roman il y a longtemps alors j’ai sauté sur l’occasion de m’y attarder. Il faut dire que la couverture est très belle et j’avais envie d’une lecture « feel good ».

L’histoire nous est racontée par Willowdean. Will est selon ses propres termes, grosse, et objectivement, c’est vrai qu’elle l’est. Mais elle possède une assurance qui fait qu’elle se moque du regard des autres. On la prend comme elle est et puis c’est tout.

Et puis, elle tombe amoureuse. Bo est le mec parfait. Il fait honneur à son prénom, il est gentil, il lui donne des papillons dans le ventre… C’est là que tout déraille et que Will dévoile ce qui se cache sous sa façade car toutes ses insécurités font surface. Au lieu de se sentir belle, voilà qu’elle commence à complexer sur ses bourrelets, à se demander ce que Bo lui trouve. Qui n’a pas ressenti cela?

L’auteure a choisi de traiter de la confiance en soi en prenant le contrepied de ce genre d’histoire. Ici, nous avons une héroïne qui commence à douter d’elle à partir du moment où elle est vraiment heureuse.

Mais Julie Murphy aborde également d’autres thèmes. Elle parle de l’amitié et de ses différents aspects. Elle nous montre qu’on évolue tous et que quelquefois, nous ne prenons pas forcément les mêmes directions mais que ce n’est pas forcément un mal. Ces directions peuvent mener au même résultat.

Quand vous connaissez quelqu’un depuis très longtemps, vous ne le voyez pas de la même façon que les autres. Mais si vous restez amis pour ce que vous étiez autrefois plutôt que pour ce que vous êtes maintenant, c’est difficile d’ignorer toutes les choses du passé qui vous attachent encore à l’autre.

Elle parle également de la difficulté que c’est de se trouver soi-même, de se construire en dépit du regard, positif ou négatif, des autres. Ses phrases sont simples mais elles font mouche.

Je crois que c’est là que j’ai décidé que ce n’est pas parce qu’on était doué pour quelque chose qu’on devait absolument le fait. Ce n’est pas parce que c’est facile que c’est bien.

Mais surtout, elle nous montre que tout le monde connaît des doutes à un moment ou à un autre. Que l’herbe paraît toujours plus verte ailleurs pour n’importe qui, que nous ne sommes pas seuls.

Je crois qu’on peut faire semblant d’être la personne qu’on voudrait être jusqu’à ce qu’on le soit devenu réellement. Parfois, pour réussir une chose, il suffit d’agir comme si on en était capable.

Petit à petit, nous découvrons les fragilités que tente de cacher Will. On réalise qu’elle n’est pas si insensible que cela au regard des autres et inévitablement, on ressent de l’empathie pour elle. On se retrouve dans sa peau, à réfléchir à ces choses qui nous pourrissent la vie alors qu’on est les seuls à en avoir conscience. On complexe tous sur des petites choses et on en fait des grands plats.

Ainsi, Miss Dumplin est une lecture plus profonde qu’elle n’y paraît. Elle met le doigt sur les pressions que nous ressentons tous les jours, sur cette vis sociale qui peut empoisonner notre vie personnelle.

Bien que je ne comprenne pas toujours les raisons de Will, j’ai apprécié son honnêteté et sa lucidité. J’ai donc passé un très bon moment avec elle et je pense que toutes les femmes devraient lire cette réflexion sur notre société.

Publicités

14 réflexions sur “Miss Dumplin – Julie Murphy

  1. Je le tenterai surement parce que j’aime l’idée de départ et surtout que ça me parle : j’ai perdu beaucoup de poids et c’est toujours amusant (avec le recul) de voir ce que les gens pensaient vraiment de moi…(beaucoup d’hypocrisie)

    • Moi c’est le contraire. J’en ai gagné, puis perdu et regagné. Problèmes de santé oblige, je suis absolument incapable de contrôler quoi que ce soit. Je le vis super mal, pour moi et paradoxalement, je pense que je suis mieux dans ma peau que la 1ere fois que mes soucis de santé sont revenus. Mais au final, je me suis pas ma reconnue dans le personnage de Will

      • J’en avais perdu puis repris et à nouveau perdu ; et je me sens mieux maintenant parce que là j’ai pris mon temps : 2 ans ! Du coup, je me suis habituée à ma nouvelle image et de toute façon j’ai pris conscience d’une chose qu’on fasse du 40 ou du 54, il y a toujours des personnes qui chercheront à être méchantes 😉 Ce que je veux dire c’est le jour où on fait attention à ce que les autres pensent que l’on perd toute confiance 😉

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s