S’enfuir – Martyn Bedford

couverture

Synopsis:

Pourquoi attendre de vivre vraiment ?
Gloria mène une vie normale d’adolescente de 15 ans. Et elle s’ennuie.
Jusqu’au jour où un garçon mystérieux fait irruption dans sa classe : Uman est drôle, intelligent, d’une assurance désarmante. Il fait ce qu’il veut sans attacher la moindre importance à ce que les autres pensent.
Il est tout ce que Gloria voudrait être. Il est la promesse de vivre enfin pleinement, de vibrer, d’aimer.Alors quand il lui propose de partir, de camper en forêt, de choisir leurs destinations à pile ou face… Gloria s’enfuit avec lui sans regrets, et sans prévenir personne.

Mon avis:

Je remercie Nathan-Lire en Live pour ce partenariat.

Si vous suivez la page Facebook des éditions Nathan, alors vous avez forcément vu le trailer pour ce roman. Pour moi, ca a été le déclic pour le sortir de ma PAL.

Au début de ce roman, Gloria est en train d’être interrogée par la police après avoir fugué pendant près de deux semaines. Personne ne sait ce qu’elle a fait et donc, elle a beaucoup de choses à raconter. D’emblée, l’auteur nous met dans le même rôle que les témoins adultes de ce récit. Nous sommes dans l’expectative, attendant d’en savoir plus.

Et tout doucement, nous sommes immergés dans la tête de notre héroïne. Ce qu’elle a à dire, on l’a tous vécu à un moment ou à un autre de notre vie. C’est universel. Vous pouvez être en train de faire vos courses et ça vous prend tout à coup. Vous vous demandez « A quoi bon? »

A quoi bon, monsieur?
Jour après jour, année après année,on va à l’école pour apprendre des choses afin de passer des examens et on nous donne des bouts de papiers qui attestent qu’on a appris tous ces trucs (dont on oubliera la plupart ou dont on n’aura jamais besoin) et puis, ces bouts de papier nous permettent d’entrer à l’université où on apprend encore plus de trucs, où on obtient encore plus de bouts de papier dont on se sert pour trouver un travail dont on ne veut pas et qui ne nous plaira pas et on travaillera jour après jour, année après année, pour gagner assez d’argent afin d’acheter une maison qui ne nous plaira pas (ou qui nous plaira, mais qu’on ne pourra pas vraiment se permettre), qui ressemblera à toutes les autres maisons, dans une ville pleine de gens exactement comme nous, qui vivent des vies comme la nôtre, avec un mari et deux enfants qu’on élèvera pour qu’ils fassent exactement la même chose de leur vie, pendant qu’on vieillira et vieillira puis qu’on mourra.
Et en poussant notre dernier soupir, on murmurera: C’est tout? C’est pour ça qu’on est là?

Cette envie de toute quitter, de larguer les amarres pour vivre et profiter pleinement de la vie ne nous quitte vraiment jamais. Je me suis reconnue dans ces questions existentielles. J’ai trouvé que Martyn Bedford exploite bien ce thème de l’évasion. Il sait trouver les mots qui nous plongent illico dans la tête de Gloria. au lieu de la trouver égoïste et immature, on l’admire même pour avoir osé faire le pas, pour avoir suivi son envie de liberté.

Insidieusement, nous sommes passés de témoins à acteurs de l’action. D’adultes à ados qui ont soif de vivre. Et le pire? C’est que ce changement de nous gêne pas. Au contraire, on a l’impression de faire le voyage de notre vie et d’en ressortir mûri.

De toute façon, l’endroit ne fait pas le bonheur. On doit transporter son bonheur avoir soi ou en faire une autre fournée où qu’on soit.

En conclusion, S’enfuir est un roman d’été qui nous donne un avant-goût de notre voyage à venir. Je l’ai beaucoup apprécié et sa fin me donne un sourire nostalgique.

Lire en Live

6 réflexions sur “S’enfuir – Martyn Bedford

  1. Je ne connaissais pas du tout… Mais je suis ravie d’avoir découvert ce dernier via ton avis très intéressant! Je le note c’est certain! Merci pour cette belle découverte🙂

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s