Trilogie The testing, tome 3: Graduation day (Dernière épreuve) – Joelle Charbonneau

couverture

Synopsis:

Cia, découvrant que le test sert à sélectionner les meilleurs individus pour pouvoir les contrôler, prend le contrôle de la résistance. Elle contacte Collindar, la présidente de l’université, qui lui donne onze noms à éliminer. Le choix est difficile parmi les personnes de confiance, notamment le docteur Barnes. Elle se rend compte qu’elle a été manipulée.

Mon avis:

Ma lecture du tome 2 remonte assez loin donc j’avais peur d’être perdue quand j’ai entamé la lecture de ce dernier tome.

Malencia est entrée au service de la présidente qui œuvre pour la rébellion. Sauf que celle-ci est divisée en deux factions. L’une d’elle, dirigée par Ranetta est vraiment en train d’œuvrer pour la cause mais l’autre, menée par Symon est corrompue, sous le joug des partisans du Test. En plus de cela, la marge de manoeuvre de Cia est limitée par le temps. Elle est surveillée mais elle a une mission spécifique à accomplir.

Les derniers ressorts de ce récit sont en marche.

C’est le moment pour Cia de savoir véritablement qui sont ses alliés ou pas.

Ainsi, l’action est toujours aussi captivante.

Riche en rebondissements et en enjeux, le récit captive de la première à la dernière page. Idem pour les personnages. J’ai encore une fois apprécié le fait qu’ils ne soient pas manichéens. Au contraire, ils sont en nuances et en complexité. C’est un plaisir d’apprendre à les découvrir et re-découvrir.

« What if I’m wrong? »
« Then you’re wrong ». Raffe’s voice cracks through the swirl of confusion like a whip. « If you’re looking for guarantees, you’re asking the wrong person. Leaders don’t get guarantees. The only thing they can do is make the most educated decision they can and hope for the best. Isn’t that how you got through the Testing and our Induction? »

Il n’y a que le dénouement de ce tome qui me laisse un drôle d’arrière-goût. Pour moi, il peut se rapprocher de celui de Hunger Games 3. Du coup, je ressens exactement les mêmes choses: tristesse, amertume de la victoire, mélancolie… Il n’y a presque pas de place pour l’espoir. Au lieu de cela, je referme Graduation day avec le sentiment qu’on peut avoir devant l’immensité d’une tâche; on est presque tenté d’abandonner.

Néanmoins, si on excepte cette fin, retenez qu’elle est explosive. Impossible de lâcher le livre.

Cette trilogie aura donc été un vraiment régal à suivre. Je l’ai adorée malgré sa fin.

Retrouvez mon avis sur:
– le premier tome: The testing (L’élite).
– Le deuxième tome: Independent study (Sous surveillance).

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s