[SPECTACLE] Vends 2 pièces à Beyrouth – Jeremy Ferrari

Complet à Paris en seulement quelques jours, plus de 50.000 places vendues avant le début de la tournée, des représentations doublées et deux exceptionnelles supplémentaires à l’Olympia programmées en urgence : Vends 2 pièces à Beyrouth, le premier spectacle d’humour sur la guerre, s’annonce comme le succès de l’année.
Si on lui demande « peut-on faire un spectacle d’humour sur la guerre ? » Jérémy vous dira que oui, parce que la guerre, c’est chouette !
Alors il a creusé, creusé, et osera répondre aux questions que vous n’osez même plus poser ! Sommes nous vraiment protégés par des flics en roller ? Daesh, est-ce vraiment une start-up qui monte ? Est-ce que les entreprises qui ont fait fortune grâce au régime nazi doivent s’en vouloir ? Peut-on faire de l’humanitaire et avoir une terrasse en teck ?
Il vous donnera aussi une formation antiterroriste, et vous expliquera pourquoi Al Qaida sans Ben Laden, c’est comme Apple Sans Steve Jobs.

J’ai regretté de ne pas voir le premier spectacle de Jérémy Ferrari lorsqu’il est venu à Nancy il y a quelques années alors j’ai sauté sur cette occasion quand il est revenu il y a quelques jours. Pour tout vous dire, j’étais aux abois et quand la vente a ouvert, je suis sûre que j’étais dans les premiers à me ruer sur les billets.

Donc, jeudi soir, j’avais rendez-vous avec cet artiste. J’aime son humour. C’est totalement le mien. C’est un humour noir et intelligent en même temps. Il dit tout avec une bonne humeur désarmante.

Je ne sais pas trop à quoi je m’attendais avec ce spectacle. Vu son nom, je m’attendais tout de même à un spectacle en rapport avec l’immobilier ou quelque chose dans le genre. Eh bien non.

La première partie est complètement d’actualité. C’est là qu’on voit que Jérémy Ferrari est très fort car il parvient à nous faire rire avec des faits qui à la base, sont tragiques. Eh pour rire, on a ri. C’était jubilatoire. Je me demande toutefois ce qui devait être dans le spectacle en vrai car on sent que cette partie a été écrite pour l’occasion. Je ne m’en plains pas mais n’empêche, ma curiosité me pousse à vouloir connaître la partie originale de ce spectacle.

La seconde partie est dans un autre thème. Autant vous dire qu’on a été chamboulés car on ne s’attendait pas à rencontrer un Jérémy Ferrari engagé. Son spectacle nous fait beaucoup réfléchir et il y a eu des blancs dans le spectacle ou plus personne n’avait envie de rire. Au contraire. Il nous incitait plutôt à être en colère. Alors, son but c’est de nous faire réagir et pour le coup, il a réussi. Ce spectacle a pris des tons très sérieux auxquels on ne s’attendait pas.

Nous sommes ressortis avec une impression étrange. On a beaucoup ri mais on est tout de même restés sur notre faim. J’aurais bien voulu que le spectacle soit moins « intense ». Il manquait un peu de cette ambiance bon enfant à laquelle je suis habituée. Et puis, j’attends toujours de connaître le rapport avec le titre du spectacle. Mais j’irai voir son prochain spectacle avec un énorme plaisir!

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s