Trilogie The generations, tome 1: Alive – Scott Sigler

couverture

Synopsis :

Em se réveille dans les ténèbres, seule, entravée dans un espace confiné qui ressemble à un sarcophage. Elle sait que c’est le jour de son anniversaire mais… c’est tout. Elle ne se rappelle ni son nom, ni ce qu’elle a fait la veille, ni le visage de ses parents. Elle n’y comprend absolument rien. Lorsqu’elle parvient, à force de volonté, à se libérer de ce piège, elle découvre, autour d’elle, onze autres cercueils, dont certains occupants sont encore en vie. Une initiale et un nom de famille sont gravés sur chaque sarcophage. La jeune fille prend la tête du petit groupe d’adolescents – qui pensent tous avoir douze ans, mais qui en paraissent plutôt dix-sept – et découvre un labyrinthe de couloirs poussiéreux, constellés par endroits d’ossements. Se trouvent-ils sous terre ? Y a-t-il d’autres survivants ? Comment trouver eau et nourriture ? Et surtout : qui sont-ils, quels sont ces étranges symboles qui marquent leur front, comment se sont-ils donc retrouvés là ?

Mon avis:

Dès que j’ai entendu parler de cet ouvrage, mon intérêt a été piqué. Il faut dire qu’en matière de fantastique, les éditions Lumen publient toujours des histoires qui me plaisent alors je n’ai pas hésité.

Nous suivons Em alors qu’elle se réveille le jour de son douzième anniversaire dans un cercueil. Cauchemardesque, n’est-ce pas? Ca me ramène tout droit à un épisode de Buffy qui d’ailleurs fête cette année ses 19 ans.

Après s’en être extirpée douloureusement, quelle n’est pas sa surprise quand elle découvre qu’elle se trouve dans une salle avec d’autres cercueils.

Ainsi, on se retrouve à suivre le récit d’une bande d’enfants qui fêtent tous leurs douze ans coincés dans des corps de jeunes adultes. Car, en apparence, ils semblent être âgés de vingt ans.

Plein de théories m’ont traversé l’esprit. En particulier, une. Je ne sais pas pourquoi mais le titre de cette trilogie m’a fait penser à une expérience avec des clones. Alors, j’ai dévoré Alive avec voracité, curieuse d’avoir le fin mot de cette histoire.

Au niveau des personnages, les différences de caractères s’affirment, donnant lieu à des situations conflictuelles. Em, notre héroïne, a des qualités de leader mais elle m’a énormément agacée. Elle veut tout contrôler. A la base, c’est un plus pour la situation qu’ils affrontent mais la manière dont elle parle de manipuler les gens m’horripile.

I don’t know how to control the cirlce-stars, I don’t have tome to argue with her and I can’t lose that arguement while everyone is watching.

D’autres personnages secondaires ont une place importante dans l’action et m’ont fait élaborer des théories folles sur l’histoire implantation de savoirs, doubles réincarnés? Impossible de savoir alors on suit l’action, captivés.

Ensuite la théorie sur laquelle je me suis fixée s’est confirmée. Au début, ça ne m’a pas fait d’effet plus que cela. J’étais plutôt curieuse de voir où Scott Sigler voulait en venir. Et puis, il introduit des pistes de réflexion. Il parle du contrôle des masses, de la facilité avec laquelle on peut prendre le pouvoir sous un prétexte plus grand que soi.

He was wrong about monsters and he’s wrong about this. He’s trying to control me and he wants to use his religion to do that. Religion isn’t just a power word. The word os power itself.

Par le biais de Em, il montre également à quel point il est facile de s’habituer au pouvoir, à ce qu’il signifie par rapport aux autres.

If I don’t fix this, they’ll replace me as leader. I can’t let that happen. I have to admit it to myself, I want to be the leader. I am the one who makes decisions. I know I’ve made mistakes but I don’t trust anyone else to do a beter job than I can.

Comment ne pas faire le parallèle avec la politique, surtout avec tout ce qu’il se passe en ce moment? Il est si facile de passer la ligne entre la démocratie et la tyrannie.

Pour revenir à l’histoire, même si j’ai vu venir le premier rebondissement, je n’avais aucun moyen de deviner ce qui suivrait. Je suis soufflée!

J’ai franchement apprécié ce nouvel aspect de l’histoire. J’aimerais bien vous dire à quelle autre trilogie cela me fait penser mais ce serait vous livrer un spoiler. En tout cas, j’ai hâte de connaitre la suite.

Alive est donc un premier tome prometteur et qui change agréablement de ce à quoi je m’attendais.

3 réflexions sur “Trilogie The generations, tome 1: Alive – Scott Sigler

  1. Pingback: Trilogie The generations, tome 2: Alight – Scott Sigler | Le Sentier Des Mots

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s