Bourse au mérite – Tina Meyer

couverture

Synopsis:

Lorsqu’elle décroche une place dans l’une des plus prestigieuses écoles de commerce, Lia voit tous ses rêves se réaliser. Cette fille de fleuristes va alors découvrir l’élitisme qui règne dans ce monde si particulier : mépris, concurrence et coups bas vont désormais faire partie intégrante de sa vie quotidienne. La rencontre de Nolan, fils d’un riche ambassadeur, va lui faire croire à un conte de fées. Mais si ce n’était en fait que le début des problèmes ?

Mon avis:

Je remercie Mélusine et le label La Condamine pour leur confiance.

Faisant abstraction de la couverture qui n’est pas du tout à mon goût pour me concentrer sur cette histoire et donner sa chance à cette auteure, je dois dire que Bourse au mérite a surtout le mérite de me faire réagir violemment.

Pourquoi?

Le thème du concours dans lequel s’est inscrit cette histoire est le harcèlement scolaire. Depuis le temps, vous devez savoir à quel point c’est un thème qui me tient à coeur et du coup, j’en attendais beaucoup. Force est de dire qu’ici, ce n’est qu’abordé de façon superficielle. Ce thème sert en fait de prétexte à l’histoire axée vers la romance.

L’action est racontée alternativement par Nolan et Lia.

Lia est une étudiante boursière dans une école prestigieuse. Avec des parents fleuristes, elle ne peut pas se payer le luxe d’habiter près de l’école et elle doit donc faire une demi-heure de bus (mon dieu, quel drame!) tous les jours pour y aller et en revenir.

Nolan est un fils d’ambassadeur. Nouvellement arrivé dans cette école, ce beau gosse est très vite alpagué par la horde de tigresses qui mène la vie dure à Lia, cette pauvresse.

Des stéréotypes, en veux-tu, en voilà, il y en a à la clé et si vous n’attrapez pas un torticolis à force de lever les yeux au ciel devant tous les clichés qui émaillent ce récit, alors vous avez bien de la chance. Parce que Lia est LA SEULE boursière de cette école. Parce que TOUTES les autres filles sont des pétasses prétentieuses qui se jettent sur tout ce qui bouge, n’ayant aucun jeu de séduction. Parce que TOUS les mecs sont des connards arrogants qui se vantent de leur tableau de chasse. Parce que Nolan est un beau gosse étalon qui trouve la rédemption auprès de Lia, non sans avoir commis quelques écarts mais on s’en fiche parce que, tiens, il est désolé, il ne pensait pas. Lia, c’est la fille parfaite, quoi. Elle est LA SEULE gentille. Son seul défaut, c’est d’aller emprunter des livres à l’eau de rose à la bibliothèque.

Donc, deux énormes bémols qui ont fortement gâché ma lecture.

A côté de ça, l’auteure écrit agréablement bien (encore heureux!). Son histoire est construite de façon prévisible mais on prend (quand même) du plaisir à suivre son action.

Je ne me suis pas attachée aux personnages, ne ressentant aucune empathie pour eux mais j’ai été prise au jeu de l’action. Je regrette cependant que les personnages soient aussi immatures. Ils manquent de relief et se comportent comme des lycéens.

Au final, Bourse au mérite me laisse un sentiment négatif que je vais m’empresser de faire passer avec une nouvelle lecture.

7 réflexions sur “Bourse au mérite – Tina Meyer

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s