Comme un livre ouvert – Liz Kessler

etoiles

Synopsis:

Ashleigh Walker est amoureuse. Au sens le plus intense et bouleversant du terme. Un amour inconditionnel qui la consume. De quoi oublier de s’inquiéter pour ses mauvais résultats scolaires. De quoi lui faire oublier le mariage de ses parents qui s’effondre. Il y a juste une chose qui la perturbe… Pourquoi n’est-ce pas Dylan, son petit ami qui la met dans cet état, mais plutôt Mademoiselle Murray, sa prof d’anglais ?

Mon avis:

Le résumé était tel que j’étais sûre que ce livre serait un coup de coeur. Je me suis trompée. Pourtant, il promettait tellement!

Raconté à la première personne, le récit nous plonge dans la tête d’Ash. Elève de terminale, elle a des difficultés scolaires. Sa vie est dure en ce moment; ses parents sont en guerre froide et cela joue sur son moral. Malgré tout, elle a un petit-ami qui la fait sourire alors les nuages noirs devraient s’éloigner. Sauf qu’Ash m’a paru incroyablement égoïste. Je pèse mes mots. Je sais que ce qu’elle vit est dur mais je l’ai trouvée centrée sur elle-même. Elle ne se rend même pas compte que sa meilleure amie essaye de lui parler.

Comme un livre ouvert est composé de quatre parties.

Durant les premières parties, on voit Ash vivre comme un ado normale. Elle fait l’autruche devant la situation de ses parents. Elle est en colère. Elle fait les bêtises typiques d’un adolescente… Jusque-là, il y a des petits indices sur la suite mais sans conséquence.

Le résumé est trompeur. La sexualité d’Ash n’est abordée que dans la dernière partie. Ce que je regrette, c’est que tout reste superficiel. Ash découvre trop vite qu’elle est attirée par les femmes. Elle l’accepte trop vite, le vit comme on accepte une part de gâteau. Tout s’enchaîne, va trop vite, trop facilement. Je n’ai pas été convaincue du tout.

Ca manque de relief, de cette touche qui fait qu’on se met à la place du héros. Je n’ai ressenti aucune empathie pour Ash, à mon grand regret.

Je peux néanmoins concéder que le style d’écriture de Liz Kessler est très addictif. Elle raconte les choses avec une fluidité et une facilité qui font que je n’ai pas lâché le roman. Elle nous emmène avec elle dans l’action.

Au final, je suis très déçue. J’en attendais plus de ce récit. Le thème aurait mérité plus qu’une petite partie, son potentiel n’a pas été pleinement exploré.

10 réflexions sur “Comme un livre ouvert – Liz Kessler

  1. Dommage, il me tentait bien. Je l’emprunterai sûrement un jour en bibliothèque, mais du coup, il descend quand même dans la liste de mes priorités.
    Côté BD, « Le bleu est une couleur chaude » de Julie Maroh aborde très bien le sujet, avec les difficultés qu’on peut avoir à s’accepter, etc. Je ne sais pas si tu l’as lu ?

      • Exact ! Je l’ai lu aussi, « Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens » en VF (c’est long comme titre), et j’avais beaucoup aimé : c’est mignon, c’est touchant, et en même temps tout n’est pas rose, sans pour autant tomber dans le mélodramatique. Un très bon roman.
        Je ne sais pas pour toi, mais je vois plus souvent des romans présentant l’homosexualité masculine que l’homosexualité féminine. C’était pour ça que « Comme un livre ouvert » m’intéressait.

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s