Life unaware (Blacklistée) – Cole Gibsen

couverture

Synopsis:

En apparence, Regan Flay a tout ce dont on peut rêver. A 17 ans, elle est populaire, étudie dans l’un des meilleurs lycées du monde, et ses parents ont les moyens de satisfaire le moindre de ses souhaits. Mais sa vie bascule le jour où, en arrivant en cours, Regan découvre ses textos et messages privés Facebook placardés sur les murs du lycée. Vacheries, mensonges, insultes, manipulations : tout est là, exposé aux yeux de chacun. En une seconde, elle passe du statut de princesse à celui de véritable paria. Ses amis lui tournent le dos, et les autres élèves du lycée commencent à lui faire vivre un véritable enfer.

Mon avis:

Cole Gibsen traite le thème du harcèlement scolaire dans cette histoire. Pour cela, elle choisit de prendre pour héroïne Regan qui se trouve être l’une des filles les plus populaires du lycée.
Regan a tout pour réussir. Elle se présente à l’élection du Conseil des étudiants, est en bonne voie pour intégrer l’équipe de pompom-girls et sa mère est membre du Congrès. Regan n’est donc pas le genre de personne qu’on penserait subir un harcèlement. Au contraire. D’habitude, c’est elle qui y participe sans s’en rendre compte. Mais le jour où ses messages privés se propagent, elle est prise pour cible. C’est le début d’une descente aux enfers pour elle. Ses meilleures amies lui tournent le dos et du jour au lendemain, elle fait l’objet d’insultes, sa voiture est vandalisée et elle est physiquement agressée. Ce qu’elle ressent alors ne peut que nous toucher.

I glanced at the bottle of pills on my nightstand. They were right there. All I had to do was reach for them and then everyone would be happy. If I were gone, I couldn’t possibly ruin any more lives. If I were gone, I wouldn’t have to endure their hatred.

C’est pour ça que même si au premier abord, Regan n’attire pas la sympathie, on compatit. En prenant le temps de la connaître, on a envie d’y croire. On a envie de croire que le changement qui s’opère en elle est profond, sincère et permanent. Cependant, le point sur lequel il faut se concentrer, c’est la leçon que Cole Gibsen cherche à faire passer et qui fait mouche. Même si vos intentions ne sont pas de blesser une personne, le mal est fait. Il reste et il laisse des traces indélébiles dont les conséquences sont dramatiques.

Those bathroom stalls in there? Those are our hearts. Whenever someone says something about us, it gets written inside us permanently. The good words, the ugly words, it’s all right here […] Sure, you can scrobble out the words or try to paint over them but beneath the layers of paint and ink they’re still there, branded to our core, like initials carved in a tree. So, we’re walking around with these scars etched inside us but no one can see them, so no one knows how bad we’re hurting. Meanwhile, people keep talking and writing more words until every inch of our hearts is covered with venom so black even we can no longer see the good in ourselves. So we start to add our own words and they’re darker than the rest, the scars cutting more deeply than the others did.

Ainsi, Life unaware a été une lecture divertissante. Sans m’attacher spécialement aux personnages, j’ai été captivée par l’histoire. J’y ai reconnu une grosse part de ma propre expérience et je ne peux pas m’empêcher de penser sur dans ces moments-là, l’entourage est très important car sans soutien, qu’est-ce qui fait notre force?

Life unaware est un roman assez poignant et au message fort à mettre entre toutes les mains.

8 réflexions sur “Life unaware (Blacklistée) – Cole Gibsen

  1. Pingback: Les jumeaux Tapper, tome 1: Tous les coups sont permis – Geoff Rodkey | Le Sentier Des Mots

  2. Pingback: The truth about Alice (La vérité sur Alice) – Jennifer Mathieu | Le Sentier Des Mots

    • Oui. J’ai aimé le fait que celle qui se retrouve brimée par les autres soit une personne qui à la base, n’est pas du tout le genre à se retrouver persécuté. Ca montre à quel point ce phénomène peut toucher tout le monde

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s