Déclaration des droits de l’homme et du citoyen illustrée – Collectif

DDHC

Synopsis:

La Déclaration Universelle des Droits de l’Homme…
Un texte fondateur, dont tout le monde connaît le titre, mais qui peut se vanter de l’avoir déjà lu, et surtout, saisi en profondeur ?
Cet ouvrage se propose de relire ces 30 articles capitaux à la lumière d’illustrations qui rappellent, dans le contexte actuel, l’importance et la force de l’image.

Mon avis:

Je remercie les Editions du Chene pour ce partenariat dans le cadre d’une masse critique privilégiée Babelio.

Tout le monde connaît ce texte fondateur de notre législation ne serait-ce que de nom. On s’y réfère pour faire valoir nos droits les plus élémentaires mais le plus souvent, on ignore la portée réelle de la DDHC tant elle est ancrée dans notre quotidien. On aurait tendance à considérer son contenu comme acquis mais il faut des évènements tragiques comme ceux qui ont eu lieu en novembre dernier pour qu’on le brandisse, tel un étendard.

Dans ce contexte et parce que j’aime réfléchir sur les questions d’actualité, j’ai eu envie de relire intégralement la DDHC vu que l’occasion me le permettait.

Dès le premier article, je me suis fait une réflexion. Si ceux qui prétendaient se battre pour la liberté alors qu’ils font tout pour nous les enlever avaient lu ce texte, alors il y aurait nettement mois de violence sur Terre. Je ne sais pas ce qui les motivent au fond d’eux-mêmes mais ils sont loin d’avoir tout compris.

Considérant que la méconnaissance et le mépris des droits de l’homme ont conduit à des actes de barbarie qui révoltent la conscience de l’humanité et que l’avènement d’un monde où les êtres humains seront libres de parler et de croire, libérés de la terreur et de la misère, a été proclamé comme la plus haute aspiration de l’homme.

Une autre réflexion que je me suis faite aussi, c’est qu’on réalise que décidément, alors qu’elle a été rédigée il y a deux siècles, elle reste d’actualité. Elle est universelle non seulement parce qu’elle vise tout le monde, tous les hommes sans distinction de « race », de sexe ou de religion mais aussi parce qu’elle est intemporelle. J’ai envie de dire qu’en fait, quand les hommes l’ont écrite, ils ne l’ont pas inventée mais ils ont couché sur papier ce qui était une évidence.

Ensuite, parlons des dessins. Il y en a plusieurs qui frappent notre esprit, particulièrement parce qu’ils sont représentatifs et forts en symbolique. J’ai eu plusieurs coups de coeur dont un très fort pour la peinture de Camille André illustrant l’article 3. Il faut le dire, esthétiquement, celui-ci est superbe tant au niveau des couleurs utilisées que le trait de crayon.

Un autre que j’ai trouvé drôle est de Caroline Piochon pour l’article 7. J’ai apprécié son humour et la manière dont elle implique les conséquences de cet article.

Le livre se conclut par des extraits de discours et de textes d’autres auteurs, anciens et contemporains qui montrent que le combat pour la liberté est un combat permanent, que lorsqu’elle est acquise, elle doit être défendue sans relâche.

Il donne aussi le parcours des artistes qui ont contribué à cet ouvrage. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le cosmopolitisme de leurs origines démontre l’universalité de la DDHC.

Une très belle initiative que d’avoir illustré ce texte fondateur de nos droits les plus élémentaires.

chene

2 réflexions sur “Déclaration des droits de l’homme et du citoyen illustrée – Collectif

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s