Pentalogie Demonica, tome 5: Péché absolu – Larissa Ione

couverture

Synopsis:

Étant le seul démon seminus femelle jamais né, le maître assassin Sinead Donnelly a l’habitude d’être traitée comme une bannie. Après de longues décades d’asservissement, elle est enfin libre et préfèrerai mourir plutôt que de renoncer à nouveau à sa liberté.
Puis sa capacité innée à tuer ses ennemis part en vrille: Elle crée un nouveau virus lycanthropique mortel qui allume une tempête de panique et de violence.

Mon avis:

Ce dernier tome de la saga se concentre sur la nouvelle venue de la fratrie, Sin. Ayant grandi avec Lore et par la suite, évolué dans un environnement hostile après que leur mère ait tenté de les assassiner, nous l’avons découverte dans le tome 4 où, pour épargner à Lore le fait de perdre sa compagne, elle s’est portée volontaire pour devenir chef de clan.

Le tome 4 nous montrait une Sin forte et détachée de ce que peuvent penser d’elle les autres. Ce tome-ci s’attache à nous faire découvrir pourquoi elle agit ainsi, ce qui l’a poussée à devenir froide par rapport à tous et comment elle est en réalité.

C’est là qu’intervient Conall.

Bien sûr, nous avons une romance qui s’installe. Bien sûr qu’une happy end est à prévoir.

Mais là où l’auteure nous surprend, c’est qu’elle parvient à faire intervenir des forces supérieures et des enjeux qui dépassent de loin ce que nous connaissons et pour cause, pour la première fois, il est question de génocide et de fin du monde.

Une mystérieuse maladie s’est déclarée au sein des loups-garous et se répand comme une traînée de poudre, n’épargnant personne et dépassant bientôt les limites interraciales. En plus de cela, une guerre civile a éclaté et les blessés et morts s’amassent.

Tandis que Larissa Ione nous dépeint la naissance de l’amour de Sin et de Conall et qu’elle nous décrit le monde tel qu’il est en train de se transformer, elle parvient, comme toujours à nous happer et à nous faire rêver car malgré le contexte qui ne s’y prête pas, la romance est sacrément bien installée.

Nous retrouvons de plus les personnages des tomes précédents et c’est marrant, je ne sais pas pour vous mais ça me fait toujours cet effet, de les voir passer de héros sur lesquels l’histoire se concentre, à personnages avec famille et maturité. Car c’est qu’ils ont bien changé ! Les voilà pratiquement tous pères et mères de famille. Nombreuse pour certains, en devenir pour d’autres.

Le style d’écriture de l’auteure, fluide nous happe dans l’histoire et on n’est jamais surpris, même par les écarts de langage qui se prêtent bien à l’action.

Enfin, l’auteure introduit habilement sa nouvelle saga des Cavaliers de l’Apocalypse en faisant intervenir ici, Pestilence et Guerre.

Du coup, même si cette saga se conclut, je suis impatiente de connaître l’autre car l’histoire ne se termine pas là. On dit au revoir à des personnages auxquels on s’est énormément attachés mais on sait qu’on va suivre la suite de l’action avec ces fameux cavaliers.

Ainsi, Demonica est la première saga du genre que je lis jusqu’au bout et j’ai pris un super plaisir à la suivre. Malgré le côté facile des romances, il n’empêche que l’auteure a réussi le pari de me captiver et de m’émouvoir. Elle n’est pas tombée dans le défaut que je reproche souvent aux romances. Les siennes ne sont pas exemptes de rebondissements et s’ancrent dans un contexte complexe qui fait qu’on suit l’histoire pour quelque chose de plus que la romance : la mythologie et le fonctionnement des différentes sociétés induites par les différentes créatures rencontrées dans cette saga.

Si vous n’avez donc pas encore découvert cette saga et que vous aimez ce genre, n’hésitez plus !

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s