[BD] Kingdom come

couverture

Synopsis :

Depuis 1940, les rues des villes-joyaux, Keystone City et Central City, sont parcourues et défendues par trois générations de bolides écarlates. Jay Garrick, Barry Allen et Wally West ont tour à tour endossé l’uniforme écarlate de l’éclair humain: Flash ! Cette anthologie inédite offre un parcours sans temps mort à travers l’historique du personnage et sa place toute particulière au sein de l’univers DC.

Mon avis:

Cette BD se passe dans un monde où Superman a pris sa retraite suite à un désastre et où une nouvelle relève de superhéros sème la pagaille. Pourquoi?

Ces jeunes gens ont attrapé la grosse tête à cause de leurs pouvoirs et du fait que personne ne peut se mesurer à eux. Par désœuvrement et ennui, ils passent leur temps à se battre entre eux, occasionnant des dégâts faramineux dont ils se moquent éperdument, ayant fini par considérer les hommes comme des insectes.

Dans cette société, quand vous entrez dans un café, vous pouvez être accueilli par une personne habillée en héros. Il se peut même que ce soit un vrai héros car, alors que les jeunes se sont fait une place sous les spots, les pus âgés font profil bas, suivant l’exemple de Superman.

Mais une catastrophe menace le monde…

J’ai voulu particulièrement lire ce recueil car je trouvais que le résumé dégageait quelque chose, que le récit semblait se situer sur un plan psychologique. Nous n’avons pas que de l’action ici.

C’est aussi un combat entre plusieurs visions, plusieurs volontés. Un combat intérieur où chacun se trouve confronté à des dilemmes cornéliens et remet en question ses propres actions. Quel est le bon choix? Que faut-il faire? Ces interrogations n’ont pas de réponse claire ni définie et c’est pour ça que j’ai tant aimé cette BD.

Pour une fois, les héros sont amenés à prendre des décisions lourdes de conséquences qui nous déchirent le cour autant qu’à eux.

Les auteurs prennent le parti de se concentrer sur le côté humain des héros et non plus sur leur côté supernaturel.

Enfin, le récit est suivi par une analyse des dessins et on est ébloui par la manière dont la BD est construite. On apprend des nouveaux éléments et après avoir lu les explications des dessinateurs et scénaristes, j’ai pris plaisir à relire Kingdom come à la lumière des révélations faites.

Une réussite.

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s