La muse – Sara Agnès L.

muse

Synopsis:

Écrivain en deuil, Jack Linden n’est plus que l’ombre de lui-même depuis que sa femme et son fils sont décédés. Seuls, dans sa maison de campagne, avec sa bouteille et son chagrin, il attend que le temps passe en compagnie de l’alcool et de la télévision. Il est donc éberlué lorsque Lily, une soi-disant assistante, débarque chez lui pour l’aider à boucler son roman. Mais qui est cette fille, surgit de nulle part, pour lui ordonner de changer de routine et d’écrire pendant qu’elle s’occupe de ranger sa vie en bordel ?

Mon avis:

Je remercie les Editions Hugo et Cie pour ce partenariat.

C’est l’histoire d’un bonhomme qui a perdu sa femme et son fils dans un accident de la route. Ce bonhomme, Jack Linden est un écrivain qui du coup, s’est complètement retiré de la civilisation pour vivre reclus dans sa maison au fond des bois, protégé par son seul domaine.

Parce que, comme tous les artistes, il vit les choses à fond et donc, il fait son deuil dans les clichés les plus totaux; il a sombré dans l’alcoolisme, il ne mange plus, ne se lave plus, s’abrutit devant la télévision… Un vrai déchet!

Arrive Lily. Sortie de nulle part, elle fait tout pour aider Jack à sortir de sa dépression. Tout, vraiment tout. C’est dire que le sexe est omniprésent dans ce livre. C’est ainsi qu’après seulement une semaine de baise intensive, Jack est un autre homme. Il ne boit plus, s’est remis au sport et il savoure la cuisine de Lily qui révèle des talents pour la tenue d’un foyer. Cerise sur le gâteau, il finit son roman.

Tout le monde, il est beau, il est content.

Une semaine à faire le lapin, ça vous change un homme et c’est donc en toute logique que notre Jack est amoureux. Tant pis s’il ne connaît pas le nom de famille de Lily, ou sa vraie identité, ou quoi que ce soit d’autre.

Comme vous le voyez, l’histoire ne casse pas trois pattes à un canard. Mais alors, pourquoi je l’ai dévoré?

Analysons le roman.

Il est raconté du point de vue d’un homme, ce qui change pas mal des romans du genre. Les scènes de sexe sont bien écrites bien qu’irréalistes à mon sens.

L’auteure nous plonge dans la tête des personnages sans tout dévoiler et forcément, comme on est mis en appétit, on dévore les pages. Comme ça.

Malgré la façon dont la romance s’installe, quelque part, on la comprend.

Nous sommes dans un huit clos où les personnages vivent tout de façon intense, passionnelle. Ils se sont installés dans une relation fusionnelle, coupés de la réalité du monde à laquelle ils veulent échapper et malgré nos yeux qui ont tendance à se lever aux ciel, notre côté midinette adhère. C’est un combat entre notre tête et notre coeur!

On a envie d’être regardée de la même manière que Jack le fait avec Lily. On est touchée.

Au final, on se laisse porter par les personnages. On est ému par leur passé et on lit La muse comme un pain, impatient d’en connaître le fin mot.

hugo

Publicités

4 réflexions sur “La muse – Sara Agnès L.

  1. Hummm…Le point de vue a l’air intéressant même si il y a des clichés qui sautent aux yeux ! Je passerai mon tour quand même…Je suis plongée dans la saga « Beautiful Bastard » (bizarement, j’aime bien…en même temps, la précédente et dernière lecture avait été la trilogie Fifty Shades…) Je crois que c’est le maximum que je peux tolérer dans le genre 😉

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s