Nous les menteurs – Emily Lockart

Synopsis (Sortie le 4 mai 2015):

Une famille belle et distinguée. Une île privée. Une fille brillante, blessée, un garçon passionné, engagé. Un groupe de quatre adolescents – les Menteurs – dont l’amitié sera destructrice. Une révolution. Un accident. Un secret. Mensonges sur mensonges. Le grand amour. La vérité.

Mon avis:

Je remercie les Editions Gallimard Jeunesse/On lit plus fort pour ce nouveau partenariat.

Tout d’abord, avant de vous présenter cet énormissime coup de coeur, laissez-moi vous montrer comment il m’a été présenté.

J’ai reçu mon livre dans ce magnifique emballage cartonné à l’effigie du roman:

20150418_155643

En l’ouvrant, j’ai trouvé plein de petits mots, certains d’auteurs, d’autres de presse et de blogs qui parlent du roman et qui accompagnent la lettre d’Emily Lockart:

20150418_155712

Et le livre lui-même:

20150418_155736

C’est tellement bien fait qu’il fallait que je vous dise toute l’admiration que j’ai eue!

Ensuite, le roman.

Le challenge que je vais tenter de relever ici consiste à vous parler de ce roman et de ce qui a fait que je l’ai autant adoré sans vous dire pourquoi ou vous spoiler quoi que ce soit.

Commençons par un petit conseil livré par un de ces petits mots: Si on vous interroge sur la fin, mentez. Je plussoie cette recommandation! Tout l’élément décisif de ce roman, qui fait tout le drame de cette histoire et qui la rend aussi belle, c’est cette fin. Je ne peux pas vous dire si elle est triste ou joyeuse mais elle touche indéniablement. Elle suscite des émotions contradictoires. J’ai pleuré à chaudes larmes sans m’y attendre et j’ai été émerveillée. Mes premiers mots quand j’ai terminé ce roman étaient « wouah wouah wouah ». Wouah, quelle histoire ! Wouah, quelle fin! Wouah, quelle surprise! Wouah, wouah, wouah!

Un autre des petits post-it disait que quand vous avez fini, vous relisez le bouquin tout de suite. Vrai, complètement vrai! Parce que vous cherchez les indices et quand vous les trouvez, vous vous dites que wouah, c’était sous vos yeux depuis le début! Maintenant que vous le savez, impossible de passer à côté!

Mais entrons maintenant (superficiellement) dans l’histoire.

L’histoire nous est racontée du point de vue de Cadence – Cady.

Bienvenue dans la splendide famille Sinclair. Chez nous, il n’y a pas de criminels. PAs de drogués. Pas de ratés. Les Sinclair sont sportifs, beaux, sveltes. Nous sommes une vieille fortune. Nos sourires sont étincelants, nos mentons carrés, nos services de fond de court agressifs.
Qu’importe si les divorces nous lacèrent le coeur au point que notre pouls se débat. Qu’importe si les comptes fiduciaires se réduisent comme peau de chagrin; si les relevés de cartes de crédit impayés traînent sur la table de la cuisine. Qu’importe si les flacons de cachets s’amassent sur la table de nuit.

Au vu de cet extrait et du résumé, vous vous doutez que ça se passe dans un monde où l’apparence compte. Un monde de privilégiés où il est normal de posséder sa propre île. Mais justement, les apparences sont trompeuses et l’auteure réussit parfaitement à faire passer ce message. NE VOUS FIEZ PAS A CE QUE VOUS CROYEZ VOIR!

Ce roman, c’est une succession de poupées russes. Plus vous le relisez, plus vous dénichez des éléments qui mettent en relief l’histoire et vous la font la lire sous un jour nouveau.

On s’attache aux personnages décrits. A travers les contes que Cady nous livre, on comprend le fonctionnement de sa famille et l’environnement dans lequel elle évolue.

L’histoire est complètement différente de ce que vous pouvez croire et en même temps, elle ressemble à ce que vous pensez. Elle vous surprend inévitablement et vous laisse baba parce que vous n’avez rien vu venir du tout ni de près, ni de loin.

L’ambiance que ce livre dégage vous rend nostalgique de cette jeunesse que vous n’avez plus. Ah l’époque où vous aviez quinze ans, où vous étiez innocent, où le monde vous appartenait! Et maintenant, vous avez envie d’aller faire de la balançoire sur un vieux pneu accroché à un arbre, de faire de la barque et de plonger à l’eau habillé. On dit toujours qu’elle est belle la jeunesse! Mais cela est dit sur un ton péjoratif. Emily Lockart le dit, elle, sur un soupir mélancolique, un sourire secret et on le répète de la même manière.

J’aimerais vous parler encore et encore de ce roman, de ce qu’il a provoqué, de pourquoi il est si intense. J’aimerais vous dire pourquoi je le trouve aussi beau, dans quel sens je dis cela mais je ne peux pas sans vous révéler quoi que ce soit.

Alors laissez-moi vous faire une liste de romans qui m’ont fait un tel effet, indépendamment de leur genre:
Nos étoiles contraires de John Green.
13 raisons de Jay Asher.
Les mémoires d’un âne de la Comtesse de Ségur.
Le dernier jour de ma vie de Lauren Oliver.
Revanche de Cat Clarke.

Vous vous reconnaissez dans un de ces romans? Alors, je vous garantis à coup sûr que Nous les menteurs est pour vous!

logo

Publicités

29 réflexions sur “Nous les menteurs – Emily Lockart

  1. Magnifique chronique pour un magnifique roman ! j’ai adoré aussi, l’univers, les personnages, l’histoire, la fin, l’amour, la vérité. Tout.

  2. 13 raisons de Jay Asher m’a traumatisé au point de ne plus avoir eu envie de lire pendant un moment et Revanche de Cat Clarke m’a juste scotché à ne plus savoir quoi dire. En effet ce sont deux romans qui m’ont retournés et je recherche à nouveau ce sentiment..
    Bref tu m’as conquise, je l’achète à sa sortie !!

    • Au début quand j ai commencé à lire ton commentaire, j’ai eu peur que tu dises ca pour dire que tu n avais pas aimé ces livres et puis finalement je suis rassurée ^^ parce que ces romans sont justement les plus forts et intenses que j ai lus et je les adore 🙂 Nous les menteurs continue exactement dans cette veine et mérite que tous le lisent. Je suis ravie de t avoir convaincue 🙂

      • Non, non, je n’ai pas détesté au contraire! Ça m’a surtout laissé « sur le cul » quoi. Je ne trouve pas d’autres mots ^^
        J’ai hâte de découvrir ce roman vraiment, vraiment ^^

          • Ahah j’ai vu ton message jusqu’à « surveiller » et je me suis dit directe comme Cat Clarke. On est sur la même longueur d’ondes ahah

          • Oui, Cat Clarke, autant son 1er roman ne m’a pas super touchée , autant les autres étaient « wouah ». Y a son nouveau qui sort ces jours-ci ou qui est sorti? Je ne sais plus. « Perdue et retrouvée ». J’ai super hâte de le lire

          • Moi je l’ai découverte avec Cruelles qui m’avait déjà pas mal retournée. Puis avec Revanche qui là, bah.. tu connais mon avis! Je compte acheter A kiss in the dark dès que mon porte monnaie me le permettra qui me tente énormément aussi. Par contre, j’avoue que son premier et son dernier me tentent beaucoup moins. J’attendrais d’avoir ton avis 😉

          • J’ai bien aimé aussi A kiss in the dark mais moins que les autres. C’était intense au niveau des émotions mais il ne m’a pas autant bouleversée que les autres. J’en attendais énormément et du coup, je me souviens que j’étais restée sur ma faim

  3. Superbe avis. Tu en dis juste assez pour que l’on sente combien il t’a touché, juste assez pour éveiller la curiosité et l’envie de se frotter à cette histoire. Merci!

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s