Le dîner des neuf ou l’éveil au pardon – Jacques Leveau

Leveau

Synopsis:

Meurtre prémédité, tentative de suicide ou accident stupide ? Anna, sa mère, soupçonne que la réponse tient à une circonstance intime à la famille restée jusqu’ici secrète…Au cours d’un repas chez elle réunissant ses quatre beaux-frères Tibleil et leurs épouses, Anna incitera les hommes à mettre leur conscience à nu. Les femmes trancheront au dessert entre châtiment et pardon…

Mon avis:

Je remercie les Editions Baudelaire pour leur confiance!

Ce roman a attiré mon attention par son thème. En effet, j’ai eu l’impression que j’allais dire un Agatha Christie moderne et à partir de là, je ne me suis pas posée plus de questions.

Oui mais c’est sans compter le style de l’auteur qui n’est pas du tout comparable à cette référence.

Ce roman s’ouvre sur une scène banale: un repas de famille où ça philosophe dans tous les sens, ça émet une réflexion sur notre société et il faut dire que ce n’est pas folichon. L’auteur a une conception du monde très noire et bien qu’elle soit justifiée, il n’en reste pas moins que moi, lectrice, j’aime lire des choses qui compensent cette noirceur. Que ce soit pas l’humour ou par le biais d’une histoire d’amour, j’ai besoin d’une intrigue qui me fasse m’évader de la noirceur dans laquelle on vit au quotidien.

Malheureusement, Jacques Leveau m’a juste plombée le moral et avec ça, l’envie de lire.

Tout y passe: l’infidélité, les valeurs qui se perdent, la violence grandissante… Avec un tel jugement sentencieux de notre société, comment voulez-vous continuer de lire ces pages?

Il faut dire que le style d’écriture de l’auteur est lui-même assez lourd, voire pompeux.

De la même manière qu’on dit qu’une personne s’écoute parler, j’aurais envie de dire que l’auteur monologue et nous empêche de nous connecter à l’histoire qui promettait pourtant à la base.

Résultat: Je me suis forcée encore et encore à lire mais arrivée à la cinquantième page, j’ai abandonné, ce qui est une première pour moi. Je n’arrive tout simplement pas à supporter ce que ce roman véhicule.

C’est noir, négatif et je ne vois rien qui puisse me faire penser que je ne vais pas sortir de cette lecture déprimée et avec le moral à zéro.

logo

Publicités

14 réflexions sur “Le dîner des neuf ou l’éveil au pardon – Jacques Leveau

  1. Oui merci pour cet avis, meme négatif!!!!Ca nous évitera un passage a vide….Dégoutée si tu n’es pas bien 😦 ….Profites en pour te faire de bons films et cinoch’!!!!!!a+

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s